FORUM FERME ! VOUS POUVEZ NOUS RETROUVER SUR
AES . SIDHE






Partagez | 

 

 AURORE ▬ « Il n'existe que des contes de fées sanglants.. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité


Profil

Perso'



MessageSujet: AURORE ▬ « Il n'existe que des contes de fées sanglants.. » Ven 25 Nov - 9:14





Aurore Vithàlys Armyanski
Ft Amanda Seyfried




Etat Civil
Âge : 81 ans.
Métier : Artiste de cirque / Intermittente du spectacle.
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle.
Date de naissance : 25 décembre 1930.
Origine(s) : Russe.
Signes particuliers Sa jeunesse. Elle est psychiquement instable. Il lui manque des bases pour pouvoir vivre en société sans se sentir oppressée, en danger. On la pense toujours schizophrène tant elle peut passer d'un caractère à un autre rapidement.

Etat Surnaturel
Race : Vampire.
Rang : Aucun.
Alignement : Neutre. Elle est incapable de poser un jugement objectif sur le bien ou le mal.
Capacité Spéciale : Transformation instantanée : elle prend la forme d'une panthère au pelage d'un noir de jais, ses yeux gardant leur couleur bleu d'origine.
Faiblesses : Vithàlys garde le caractère sauvage de l'animal dont elle emprunte la forme, ainsi s'enferme-t-elle dans une solitude qui lui est plaisante, rassurante, ce qui lui permet de se protéger du monde dans lequel elle a du mal à évoluer. Se fondre dans le côté animal est une façon comme une autre de s'écarter d'autrui pour ne pas dévoiler sa plus grande faiblesse : la jeunesse. Elle n'accorde pas sa confiance facilement, cependant si elle s'attache à quelqu'un, elle devient particulièrement territoriale, fait preuve d'une possessivité à la limite de l'acceptable qui la pousserait même à se mettre en danger.



En savoir plus



Mes Sentiments vis à vis du Traité Requiem : « Vous savez, je n'aime pas beaucoup parler.. non, vraiment je.. n'ai pas le choix ? D'accord. Le Requiem ? C'est.. bien ? Je ne sais pas trop, à vrai dire.. je crois que c'est du masochisme poussé de notre part. Nous ne sommes pas comme eux.. nous prenons l'essence de la vie pour garantir la notre.. ils ne comprendront jamais cela. Ce n'est pas leur faute, sans doute la peur les domine-t-elle.. seulement la peur les pousse aux extrêmes, aux pures folies, et je trouve cela dangereux. A moins d'enfermer tous les rebelles, je ne vois pas comment il pourrait y avoir une fin heureuse.. »
Depuis combien de temps suis-je en ville, pourquoi : « Je n'ai plus trop de notion du temps.. il va donc m'être difficile de vous répondre.. je dirais moins d'un mois, l'on m'aurait traîné jusqu'au Prince, sinon. La raison de ma présence est aussi obscure pour vous que pour moi-même, j'ai simplement voyagé, ça m'a mené à la Nouvelle-Orléans. Cet endroit à tout d'une Terre Promise.. je pense même que si mon Sire est encore en ''vie'', il n'y a qu'ici que je pourrais le trouver. C'est si éloigné de la Russie.. mais tout cela n'est qu'un doux rêve. Tout ce que je cherche en réalité, c'est de la stabilité.. j'en ai assez d'être seule.. il m'est juste difficile de me résoudre à sortir de l'ombre. Cela viendra.. sûrement. »
Ma Situation : « Une surprise.. pas la meilleure. Demyan.. mon Sire.. a décidé que je méritais mieux que mon ancienne existence, alors sans réellement prendre le temps de m'expliquer, il a mordu. Je ne me souviens pas très bien de cette scène, elle est floue, il ne me reste en mémoire que ce plaisir.. cet attachement aussi. La séparation n'en a été que plus amère.. il m'a laissée après si peu de temps. Je ne connaissais rien des Lois, du monde dans lequel j'étais brutalement lâchée, alors j'ai appris de mes erreurs. J'ai tué plus que de raisons, certes, mais je ne pouvais pas m'en empêcher, et c'est en quelque sorte grâce à cela que j'ai rencontré celle qui se comporta comme une mère, m'enseignant les bases. Je suis restée en Russie, auprès d'elle.. j'ai accepté de me plier à la volonté des aînés, puis, lassée, je suis partie.. j'ai voyagé, sans cesse, jusqu'ici. Je ne crois pas avoir gardé grand chose de mon passage dans la ''société''.. j'ai oublié bien des conseils, j'ai abandonné toute attache, laissant place à l'animal. A présent je fais en sorte de n'être qu'une ombre dans la vie des autres. Le Prince.. ? Je n'ai pas encore trouvé le courage d'aller le voir.. me présenter, après tant de temps, est un véritable défis.. je n'aurais rien à lui dire de moi, au fond, parce que je ne suis personne.. juste une âme errante qui n'aime pas les questions.. si vous voyez ce que je veux dire.. »






Histoire/Liens




Première Partie
« Le cirque, c’est un rond de paradis dans un monde dur et dément. »
• Annie Fratellini

« Aurore.. douce Aurore.. tu es bien trop jeune pour ça.. » La petite tête blonde portait ses grands yeux bleus vers le fil tendu entre les hauteurs de la pièce circulaire. « Mais il n'y a pas besoin d'être vieille pour monter là-haut.. » L'homme a esquissé un léger sourire, ébouriffant les cheveux de la gamine. « Si, il le faut.. plus tard, tu comprendras. » Elle a détaché son attention de l'artiste qui flirtait avec le vide pour la reporter sur l'être au chapeau noir. « Plus tard.. quand ? » « Ce jour-là, tu le sauras.. » Il a tourné les talons, dans un bruissement de tissus, laissant l'enfant à ses rêveries. Elle avait toujours été ainsi, désireuse de savoir mais surtout ivre de liberté. L'univers du cirque était pour elle un songe éveillé, le seul lieu lui permettant toutes les fantaisies sans qu'elle ne paraisse étrange, et entre les clowns farfelus, les gymnastes pailletées et les étranges mimes, elle a attendu ce moment dont avait parlé le gérant, et ce, des années durant, le nez relevé vers les dangereuses pirouettes des trapézistes et les passages de la magnifique funambule.
•••
« Que fais-tu donc perchée là-haut ? Tu n'es pas un oiseau, descends donc ! » Il avait croisé les bras, observant l'adolescente assise sur l'un des trapèzes, jambes pendantes et air rêveur, comme s'il s'agissait d'une vulgaire balançoire. « Je ne suis plus une enfant. » S'est-elle contentée de répondre, un sourire malicieux aux lèvres. Lui, il a soupiré. Ce qu'elle pouvait être bornée. « Laisse-moi participer, s'il te plaît.. » Air angélique, moue travaillée, elle amadouait celui qu'elle considérait comme son père avec ses mimiques, elle le savait. Elle en abusait toujours. « Tu es encore trop jeune. » Elle s'est penchée en avant, se laissant tomber dans le vide pour atterrir calmement dans le filet de sécurité. Il n'a rien montré de sa peur, bien que cela ne la rendit pas moins réelle. « J'ai quinze ans, c'est assez, et je fais ça toutes les nuits depuis des années, je suis sûre que tu le sais ! » Quelle tête de mule. Et évidemment qu'il le savait, mais il aurait aimé qu'elle reste le nourrisson qu'il avait trouvé, une froide nuit d'hiver, près du chapiteau. « Soit. Vas donc demander à Maritza de te confectionner un costume. Et file avant que je ne change d'avis. »
•••
« Arrêtes.. c'est mal.. » Les paroles contredisaient les gestes, elle ne se débattait pas, dans l'obscurité d'une magnifique nuit sans lune, toute de paillettes vêtue. Il promenait les lèvres dans son cou, embrassant la peau avec une étrange tendresse, se jouant d'une dangereuse tentation. « Il n'y a personne ici, nous ne risquons rien, Aurore. » Il n'avait pas tout à fait tort. Elle a laissé échapper un soupir. « Je préfère Vithàlys.. » Sourire naissant sur le visage du jeune homme, contre la peau aux délicieuses saveurs. « Que dirais-tu si l'on t'offrait l'éternité, Vithàlys ? » Un rire cristallin a remplacé les soupirs, elle a doucement repoussé le vendeur de rêves pour pouvoir observer ses prunelles sombres. « Je la refuserais. C'est bien trop long.. » Il a glissé les doigts dans les cheveux blonds, caressant. « Tu serais éternellement jeune et belle.. riche aussi.. figée dans les plus belles années. Convoitée, aimée.. » Esquisse de sourire, moue légère, elle n'y croyait pas une seconde et le sérieux de son compagnon la contrariait quelque peu. « J'ai vingt années d'existence et je me suis toujours sentie seule, je ne voudrais en aucun cas démultiplier ce sentiment.. tu comprends ? Et puis c'est une conversation ridi.. » les mots sont morts au bord des lèvres, quelque chose avait changé dans le regard de celui qui lui faisait face. Elle aurait été bien incapable de l'expliquer, de le décrire. Un soupçon de sauvagerie peut-être ? « Tu ne seras plus jamais seule, c'est une promesse.. » La douleur s'est faite vive, la situation a dérapé bien trop vite. Elle ne comprenait pas, elle aurait voulu mais la morsure est devenue plaisante, à tel point que la jeune femme ne parvint plus à réfléchir, elle s'est sentie sombrer, complètement, totalement.. jusqu'à ce que la respiration cesse, jusqu'à ce que tous ses sens soient placés en sommeil, jusqu'au seuil de la mort.


Seconde Partie
« Rentre ! C’est le moment où la lune réveille Le vampire blafard sur sa couche vermeille. »
• Théophile Gauthier

« Vithàlys, la prudence ! As-tu donc oublié toute notion de prudence ?! » Elle a relevé les yeux de l'homme inerte, les lèvres encore couvertes du liquide vital, les vêtements tâchés, les cheveux en bataille. Elle n'avait plus vraiment l'air de la jeune fille qu'elle avait été. Horreur menaçante, animal sur la défensive, sauvage. Pourtant elle s'est soudainement radoucie, prenant le visage de l'enfant prise en faute, s'écartant de la proie privée de vie. « Que t'est-il donc passé par la tête ?! » Elle a baissé la tête, sans trop savoir ce qu'il fallait dire, ou faire.. la seule chose qui la préoccupait désormais, c'était la faim assouvie, le bien-être retrouvé. Il l'a attrapée par le bras, l'écartant de l'objet du délit pour la maintenir contre lui, sans violence, avec une autorité démontrée et pourtant une certaine douceur. « Parle-moi.. » Elle a détourné le regard. Il a resserré sa prise sur les épaules cette gamine capricieuse. Patience. Elle n'ouvrit pas la bouche. Las, il s'est mis à la secouer, espérant la faire réagir, éveiller quelque chose, même la plus infime lueur de colère. « Parle ! » Absence totale. Elle ne semblait même pas réaliser ce qu'il se passait, fixant la lune pleine d'un regard triste. Il s'est décidé à la lâcher, s'en détournant, espérant en un sens qu'elle le retienne.. ce qu'elle ne fit pas. Erreur fatale. Elle se retrouvait là, seule, dans une ville à peine peuplée, les mains sales d'un crime qui serait bien vite découvert.
•••
« Demyan.. Demyan.. » Elle se décidait à parler, tout en marchant, cherchant la trace de ce Père dont elle avait absolument besoin. Seule, elle ne s'en sortait pas, elle ne se contrôlait pas. Introuvable. Elle sentait l'écho d'une peur irascible s'en prendre à son coeur éteint. Et si elle ne le trouvait pas ? Plainte, faible gémissement échappé du fond de sa gorge. Mouvement furtif. Sens en alerte. L'aube approchait et elle n'avait toujours aucun endroit où se poser pour la journée. Durant une seconde, elle a songé à rester là, à se laisser brûler par les rayons du soleil, mais une main l'a tirée en arrière et l'a forcée à entamer une avancée rapide vers la ville, sans lui laisser le temps de poser la moindre question. Ce n'est qu'une fois à l'abri, dans une chambre d'hôtel, les volets clos et l'obscurité dominante, qu'il l'a faite s'asseoir pour s'expliquer. « Je sais que tu me détestes. Je sais aussi que tu ne voulais pas de ce cadeau et que t'y forcer était mal, mais ne m'imposes pas ce silence, je suis déjà puni pour mes actes. » Elle a levé les yeux vers lui, d'un air triste, n'a pas répondu. « Tu vas devoir apprendre seule, tu vas devoir survivre sans moi.. » Il a marqué une pause et c'est à l'instant même où il allait reprendre qu'elle s'est levée. « Que fais-tu de ta promesse ? » Elle paraissait réellement furieuse, à moins qu'elle ne soit blessée ? Il avait un doute, mais ne s'est pas abaissé à reculer. « Pour ta sécurité, comme la mienne, il est préférable que nos chemins se séparent. » Froncement de sourcils. « Je croyais que la loi.. » « La loi m'interdisait de te changer, Vithàlys ! Tu n'es pas censée continuer à vivre alors soit tu te caches le temps que je règle le problème soit tu vas voir le Prince et nous aurons tous deux de graves ennuis ! » Cette fois ce n'était pas de la colère mais le mélange du choc et d'une profonde tristesse. Sa vie n'avait à nouveau aucune valeur, et comme lors de sa première naissance, elle subissait l'abandon.
•••
Elle s'était cachée des mois durant, fuyant dés qu'elle sentait un regard un peu trop insistant, changeant sans cesse de lieu de repos, si bien qu'elle passa pour inexistante tout ce temps. La solitude finit cependant par lui peser, à mesure qu'elle réalisait la vérité : Demyan ne reviendrait sûrement pas. Vithàlys avait besoin d'un professeur, elle avait conscience de sa faiblesse et de son ignorance, de son absence de contrôle trop fréquente.. elle se mit donc en route vers une nouvelle région de Russie, où, cette fois, elle fit les choses en règles, réduisant sans doute à néant ses espoirs de revoir son Sire. Elle ne sut s'il s'agissait de chance ou si le Prince fut particulièrement indulgent mais elle garda le droit de vivre, un temps au moins, bien qu'elle fut dans l'obligation de faire ses preuves. C'est auprès d'une femme qu'elle reçu l'enseignement nécessaire, elle appris les lois qui régissait l'univers vampirique et les coutumes locales, le respect aussi.. mais pas plus, car pour être honnête, Vithàlys ne semblait pas s'intéresser à tout cela, elle rêvait à nouveau de liberté, elle voulait repartir. Elle ne le fit toutefois que bien des années plus tard, s'enfermant dans une certaine routine, attendant d'avoir la certitude de pouvoir voyager seule sans craintes.
•••
La fuite, la dissimulation.. elle savait faire, à présent. Après près de 50 ans en Russie et en Allemagne, elle se décidait à voir d'autres contrées, se séparant de celle qui avait remplacé son Sire, sans un mot, sans un au revoir. La Guerre était finie, le monde avait repris vie, les âmes se reconstruisait et elle n'avait qu'une hâte : retrouver l'environnement dans lequel elle avait évolué durant les premières années de sa vie, le cirque. Le sombre fauve s'est glissé au milieu des animaux de la troupe, n'attirant ainsi ni la méfiance ni l'attention des artistes et dompteurs présents. Métamorphosée de la sorte, Vithàlys avait trouvé le moyen idéal de disparaître de la circulation. Elle entama un tour de l'Europe sous cette forme, la panthère noire s'évaporant parfois pour laisser place à une jeune femme aux diverses identités, aux multiples costumes et métiers. Elle ne se fixa jamais, accumulant certains bien au fil des années, se faisant passer pour ce qu'elle n'était pas, s'amusant de temps à autre à se mêler aux autres avant de les quitter à nouveau, jamais satisfaite en communauté, toujours méfiante. Au fil de ses petites aventures, elle perdit les notions de hiérarchie et docilité qu'on lui avait enseigné, jusqu'à ce qu'elle arrive à la Nouvelle-Orléans, par le plus grand des hasards, après avoir quitté la dernière troupe dans laquelle elle se trouvait. Dés lors, elle décida qu'il était peut-être temps de se stabiliser, posant ses valises et prévoyant d'aller voir le Prince, ce qu'elle n'avait pas fait depuis bien trop longtemps pour que l'idée la réjouisse.. et s'il n'était pas aussi conciliant que les autres ?

Les relations humaines.. ou pas.

Ezio C. Da Firenze

Ft Ben Barnes
Vampire
Rejoindre Le Pv
: L'Italien et la Russe se sont rencontrés par hasard, alors que la demoiselle venait d'arriver, un peu perdue, avec pour priorité de se cacher aux yeux du monde un certain temps. La présence de la petite blonde n'échappa malheureusement pas aux regard d'Enzio qui n'en loupe pas une lorsqu'il s'agit de se distraire un peu. Seulement voilà, rien ne se passa comme il l'avait prévu, et au fil de la discussion, qui ne devait durer que quelques secondes, il réalisa qu'elle était un peu comme lui, lorsqu'il s'était débarrassé de son Sire. Ils se découvrirent des voyages communs, avec plusieurs années d'intervalles, une soif de liberté qu'ils ne connaissaient que trop bien, l'un comme l'autre, et lorsqu'elle vint à lui parler de son abandon, sans trop savoir pourquoi, il réalisa qu'il ne pourrait sans doute pas la mettre dans son lit.. parce qu'étrangement, il appréciait sa conversation. Elle, elle n'a vu en lui qu'un homme avec un charme dangereux, un être intelligent qui pourrait, sans effort, la faire céder à une part inconnue de sa personnalité.. toujours est-il qu'elle compte sur lui pour garder ses petits secrets et en retour, il semble compter sur ses confidences.. bonnes ou mauvaises intentions ? Il est le seul à le savoir.
Elijah G. Sorensen

Ft Gaspard Ulliel
Loup-Garou
Rejoindre Le Pv
: Elijah crut à une hallucination lorsqu'il vit ce fauve noir se glisser dans l'ombre d'une ruelle, lors d'une nuit sans lune. Prit d'insomnie et de curiosité, il a suivit l'animal avec prudence, s'interrogeant sur l'origine de cette vision plus qu'anormale.. on s'attend à croiser un chien, voire un chat, mais une panthère.. pas vraiment. Il perdit sa trace, cependant, se retrouvant quelques minutes plus tard face à une créature blonde qui ne lui accorda pas un regard. Elle joua la fuite avant qu'il n'ait le temps de réaliser l'absurdité de la situation. Sans doute ce serait-il persuadé d'avoir rêvé si, plusieurs nuits durant, il n'avait pas vu réapparaître le félin.. Vithàlys, elle, semble s'amuser à l'observer. Pourquoi ? Elle n'en sait rien.. il l'intrigue. Peut-être réalisera-t-elle la dangerosité de son manège si elle le croise à la pleine lune, mais pour l'instant, la situation lui convient.. il dégage quelque chose qui attire son attention.. son regard sans doute.. et le fait qu'il soit toujours seul.
Galwëyn S. Grimm

Ft Matthew Bomer
Mage
Rejoindre Le Pv
: Manipuler a toujours été le passe-temps favori de monsieur Grimm, pour s'occuper, gagner du pouvoir, tester son charme et son charisme.. comme rien ne lui résiste, il s'en amuse profondément. Créer des conflits, se faire passer pour ce qu'il n'est pas.. autant dire qu'il ne se lasse jamais des réactions d'autrui, alors quand il a vu ce petit bout de jeune femme, seule, dans un bar.. une ampoule s'est comme qui dirait allumée au dessus de sa tignasse brune. Il lui a fait son numéro et elle s'est laissée embobiner. Cela aurait sans doute continué de la manière la plus malsaine qui soit si elle n'avait pas tout bonnement.. détalé. Galwëyn n'a absolument rien compris, il est resté bête, en plan.. et ça ne lui était jamais arrivé. Il a pourtant cru lire un brin d'admiration dans le regard de Vithàlys.. il a juste oublié d'y voir la crainte et la peur. Elle compte bien l'éviter, à présent.. et lui, évidemment, il veut mettre la main dessus. Non mais, c'est quoi ces manières ?
Erebeth B. Morgan

Ft Megan Fox
Mage
Rejoindre Le Pv
: « Vous ne devriez pas repousser le temps de la sorte.. » Voilà la phrase que Vithàlys aurait mieux fait de s'abstenir de prononcer. Pour qui se prenait donc cette gamine à peine sortie du berceau ? Enfin, ça, c'est ce que la Mage a pensé, au premier abord.. alors qu'elle se reluquait devant la vitre d'une boutique. « Il y a une ride, juste là.. » a ajouté la blonde, mettant la brune dans une colère sourde. Non, la vampire n'était pas dans sa bonne nuit, elle s'était avérée moqueuse, d'un humour déplacé, et Erebeth le lui aurait fait payer.. si seulement, en se retournant, elle avait trouvé la joue sur laquelle sa main avait la furieuse envie de tomber. Mais il n'y avait déjà plus personne. Comme à son habitude, miss Armyanski s'était volatilisée, reprenant sa route vers l'antre du Prince, ne laissant pas vraiment de traces derrière elle. Erebeth l'a cependant promis, si elle recroise cette petite irrespectueuse..
Raven T. Wilcox

Ft Scarlett Johansson
Mage
Rejoindre Le Pv
: La gentillesse et l'ouverture d'esprit de Raven s'est heurtée à l'aspect sauvage de Vithàlys. La Mage s'est intéressée à cet espèce de fantôme qui se promène en ville, elle l'a croisée plusieurs fois mais à peine avait-elle le temps de remarquer sa présence qu'il n'y avait déjà plus personne. Elle est finalement parvenue à discuter avec cette rouquine – parce qu'elle aime la dissimulation donc les déguisements – dont la méfiance était aussi grande que les tensions qu'elle dégageait. Après un peu d'insistance, la communication fut établie.. assez pour permettre d'en savoir un minimum l'une sur l'autre.. sauf que Vithà avait faim, autant dire que ça n'aidait pas. Prise d'une compassion étrange, Raven s'est décidée à lui prêter main forte, de son mieux, depuis, elles sont un peu comme des amies, et se voient.. régulièrement.. enfin aux yeux d'un vampire qui n'a pas trop la notion de temps.



Vous êtes aussi une personne :



Nom/Pseudo: Melancholy Feeling & Opale pour les intimes
Âge : 19 ans.
Comment avez-vous connu le forum ? - Par ses fondateurs, logique Razz
Avez-vous lu le règlement - Placez le code du règlement :
Spoiler:
 
Avez-vous lu le groupe relatif à votre personnage - Placez le code :
Spoiler:
 
Un p'ti mot pour nous ? xD ? - Ne vous aiiiiiiiime ♥♥♥


Revenir en haut Aller en bas
 

AURORE ▬ « Il n'existe que des contes de fées sanglants.. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Est-ce que Haldir existe? O_o
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]
» L'équilibre n'existe pas |Quête| [Pv : Vanille] [Fini]
» CADEAUX POUR AURORE
» [Cimetière] Funéraille d'aurore
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REQUIEM V.2 ◑  :: 
♦•.Here we are !.•♦♦•.Here we are !.•♦
 :: 
Bienvenue en ville
 :: 
Fiches Validées
-



Voir la Carte
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit