FORUM FERME ! VOUS POUVEZ NOUS RETROUVER SUR
AES . SIDHE






Partagez | 

 

 Finding the Ripper [Caleb - Midnight - Sloan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Caleb F. O'Connel

exterminateur
exterminateur


Profil
░ Nombre de messages : 277
░ Copyright : Lizard Inc

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Finding the Ripper [Caleb - Midnight - Sloan] Mar 29 Nov - 16:12


Pensif... C'était l'état dans lequel se trouvait Caleb à cet instant. Avec une grimace à peine dissimulée, il tentait de déchiffrer le tableau qu'il avait en face de lui. Tout ce qu'il voyait n'étaient que couleurs entremêlées, sans réelle harmonie et encore moins de sens. Il avait beau pencher la tête d'un côté, puis de l'autre, rien n'y faisait, il ne comprenait vraiment pas à quoi cette "oeuvre" était censée faire allusion. Même le titre, "augure intimiste" ne voulait strictement rien dire. Aaah l'art contemporain et ses mystères... Mais au fait, comment en était-il arrivé là, devant ce tableau si particulier? Revenons plusieurs heures en arrière...

Club sandwich encore en main, Caleb revenait de ce petit snack qu'il appréciait tant quelques rues plus bas. Devant sa porte attendait un jeune homme à peine majeur, ou peut-être pas encore. Le pauvre était nerveux, parlant très vite et collant aux basques du détective qui pour l'instant ne disait mot, se contentant d'ouvrir sa porte, d'enlever sa veste et de s'installer à son bureau. Visiblement le garçon en avait gros sur la patate, et continuait son interminable monologue à grande vitesse devant un Caleb resté silencieux, occupé à terminer son sandwich les pieds posés sur son bureau. Ce ne fut qu'une fois l'encas fini que l'Irlandais se décida enfin à lui répondre en lui demandant de... Respirer un bon coup et de recommencer depuis le début, lentement cette fois. Le pauvre gars ne fut pas enchanté (voir carrément vexé) et hésita à claquer la porte, mais Caleb était le seul privé du coin et il n'avait personne d'autre à qui s'adresser. Donc il s'exécuta et recommença son récit, plus clairement cette fois. Son nom était Micheal. C'était un gosse des rues pour qui la vie n'était pas facile, ce qui ne l'empêchait pas de la vivre comme elle venait. Il était venu demander de l'aide au détective car sa "soeur" avait été assassinée et la police ne comptait pas bouger le petit doigt à ce sujet. Cette soeur s'appelait Jenny, elle était prostituée. Elle n'était pas liée par le sang à Michael mais entre eux il y avait un vrai amour fraternel, s'entraidant mutuellement depuis des années. Assassinée dans des circonstances très sombres, la police avait rapidement classée l'affaire sans suite car premièrement elle était une fille de mauvaise vie, et deuxièmement parce qu'elle avait été retrouvée dans un quartier où ce genre de découverte était devenue monnaie courante. C'était exactement ce genre d'histoires classées sans véritables enquêtes qui avaient poussé Caleb à démissionner de la police. Pas étonnant alors qu'il accepte de mener l'enquête, même si le petit Mickey n'avait pas grand chose pour le payer.
Il avertit néanmoins, il ne pouvait rien promettre, il se pouvait qu'il arriverait dans une impasse. Mais Michael se réjouit tout de même et confia une photo de Jenny à l'Irlandais, ainsi que les clés de son appartement. Joli brin de fille s'était-il dit, tout en regrettant le fait que des demoiselles de son genre finissaient par recourir à la prostitution pour se loger et se nourrir... Avant de se rendre au domicile de la victime, Caleb rendit visite au médecin légiste. En tant qu'ancien flic, il avait encore ses entrées dans ce genre d'endroit, tant qu'il ne se faisait pas chopper par des hauts gradés. Par chance le corps de la fille était encore là, merci la lenteur administrative. Le doc lui montra le corps, il était dans un état abominable. La pauvre avait été littérallement massacrée, lacérée de toutes parts et à peine reconnaissable par rapport à la photo. En approchant son visage pour mieux observer les différentes blessures, les sens extrasensoriels de Caleb se mirent en marche, sans lui demander son avis. Les voix se murmurèrent lentement, leurs mots étaient incompréhensibles et comme prononcées en sens inverse. Il n'aimait pas ces voix, aucun exterminateur ne devait les aimer, pourtant elles pouvaient s'avérer utiles comme ce fut le cas ici. Tout en déplaçant son regard, les voix diminuaient ou s'intensifiaient en fonction de l'endroit où il pointait les yeux. Un espèce de jeu du chaud et du froid qui le conduisit à la nuque de la victime. La peau était fortement lacérée à cet endroit et il était difficile d'y voir autre chose que de la chair meurtrie, mais les voix se firent soudain plus claires et murmurèrent en coeur un "morsure" qui fit grincer les dents de l'irlandais. N'en voyant aucune trace, il ne pouvait juste se fier à ces voix dont il ignorait toujours la provenance, et ne donc fit aucune conclusion hâtive. Il préféra plutôt continuer son enquête "à l'humaine", se mettant alors en route pour l'appartement de Jenny...
Il n'était pas bien grand l'appart de Jenny, on pouvait même dire qu'il était minuscule. Impossible d'y vivre à deux, à moins de n'avoir aucune pudeur ou besoin d'oxygène. Bordel, c'était le premier mot qui venait à l'esprit de Caleb en observant le décor. De la lingerie bon marché dans tous les sens, des fringues d'un goût douteux débordant du placard, une kitchenette apparemment très rarement utilisée et à l'abandon bref, c'était vraiment pas la joie. Pourtant, quelque chose attira l'attention du détective. Un petit dépliant sur une galerie d'art située en plein mid-city. N'importe quel abruti avec un sens de l'observation pouvait deviner que ce fascicule faisait tache dans le décor. On disait souvent que l'intérieur d'une maison en disait beaucoup sur son propriétaire, c'était le cas avec Jenny. Et ce qui était sûr, c'était qu'elle n'était pas du genre à apprécier l'art, encore moins moderne et contemporain. Sans doute avait-elle été engagée pour servir de "charmante compagnie" à un gus invité à l'expo ou quelque chose dans le style... Et comme pour confirmer son intuition, ses sens d'exterminateur lui jouèrent une nouvelle fois des tours, en changeant quelques lettres sur le dépliant pour former un bref mais lisible "prudence". Plus de doute possible, Caleb se devait d'aller faire un tour dans cette fameuse galerie.

Et le voilà donc, plutôt circonspect devant ce tableau qui n'avait ni queue ni tête, au coeur de la Monroe's Gallery. Depuis son entrée, les voix n'avaient cessé de murmurer. Il y avait aussi cette répugnante odeur qui lui pendait aux narines. Des signes qui ne trompaient pas, et signalaient la présence d'un vampire non loin de là. Pour l'instant il ne l'avait toujours pas repéré, et se contentait donc d'observer les oeuvres qui le laissaient... comment dire... Pantois. Il parvenait à laisser les voix en sourdine, mais pas à faire disparaître l'odeur. Ce fut pour cette raison qu'il sortit une cigarette. Baisser ainsi ses sens n'était sans doute pas une bonne idée quand il y avait un prédateur qui rôdait mais bon, il y avait encore des gens dans la galerie, et il était raisonnable de penser qu'il ne risquait rien, pour l'instant.
Pourtant ce fut à l'allumage de sa clope que le vampire fit son entrée. Dès la première expiration de fumée, des mots se formèrent à travers la grisaille nicotinée. Il pouvait y lire "derrière-toi", ce qui amena instinctivement sa main dans sa poche sans fond, où se trouvait son arme. Bien sûr il ne comptait pas la sortir si ce n'était pas nécessaire, mais on n'était jamais assez prudent. Et lorsqu'enfin il se retourna, il put découvrir la propriétaire des lieux...
Revenir en haut Aller en bas


Caleb F. O'Connel

exterminateur
exterminateur


Profil
░ Nombre de messages : 277
░ Copyright : Lizard Inc

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Finding the Ripper [Caleb - Midnight - Sloan] Jeu 12 Jan - 17:13


RP Abandonné
Revenir en haut Aller en bas
 

Finding the Ripper [Caleb - Midnight - Sloan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Midnight FairyTales; demande de parto
» Au supermarché ils vendent des cerveaux ~ Caleb's Relation Ship ♥
» La série des "The Midnight Library"
» MIDNIGHT EXPRESS
» Caleb montre une vidéo plus que X à Cane (pv Cane)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REQUIEM V.2 ◑  :: 
♦•.New Orleans.•♦♦•.New Orleans.•♦
 :: 
Mid-City
 :: 
« Monroe's Gallery »
-



Voir la Carte
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit