FORUM FERME ! VOUS POUVEZ NOUS RETROUVER SUR
AES . SIDHE






Partagez | 

 

 « I'm such a bitch, but you're my lover. » ✘ Ft. Angelus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Odalynn R. Nightingale

Odalynn
Odalynn


Profil
░ Nombre de messages : 4498
░ Copyright : Rose / Tumblr.

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: « I'm such a bitch, but you're my lover. » ✘ Ft. Angelus. Lun 5 Déc - 18:36




« I'm such a bitch, but you're my lover. »

Être sage était une conception de plus en plus abstraite au fil des secondes. Et Odalynn savait que ce n'était pas non plus spécialement rassurant. Silencieuse, elle gardait le parfum de ses lèvres emprunte sur les siennes. Elle ressentait encore ce courant électrique passant le long de ses membres, jouant une symphonie qu'elle ne connaissait pas spécialement. La Nightingale était de ceux qui étaient sur leur réserve, mais jamais trop en faire, appelant à la séduction, sans jamais outrepasser les limites de la décence. En la présence de Liam, elle savait qu'elle avait passé certaines barrières, les brisants sur leur passage. Ce premier rendez-vous, dans l'optique d'une attitude raisonnable, aurait dû être le dernier, et pourtant, elle ne le voulait pas. Déjà, la Fée pensait à cette seconde fois. Encore plus parce qu'elle se devait de choisir le lieu. Un sourire était d'ailleurs adressé au Vampire tandis qu'elle hochait simplement la tête. Ils étaient tous deux biens élevés, et le second rendez-vous le prouvait. Parce qu'il était bien facile de se laisser aller à ses envies, bien plus qu'il ne pouvait y paraitre. Seulement, elle ne le faisait pas. Comme il pouvait ne pas le faire.

Seulement, c'était sans compter ce nouveau baiser qu'elle était venue lui prendre, presque arbitrairement, non sans une certaine douceur. Epicé et paradoxalement délicat. Appliqué et envieux. Il était tout, et pourtant rien. Esquisse d'une passion qu'elle ne comprenait pas, dont l'histoire n'en était qu'à ses prémisses, et surtout, qui pouvait se terminer du jour au lendemain. Ses lèvres se détachaient avec dépit alors qu'elle aurait voulu ne pas le quitter, ne pas sortir de cette voiture. Mais, il le fallait bien. A son commentaire, elle retenait un léger rire, bien loin de la moquerie, plus proche d'un amusement certain alors qu'elle levait sa main pour glisser ses doigts le long de sa joue, lentement.

    « J'aime être entreprenante, sans trop l'être. Après tout, il faut connaitre ses limites.. Mais dans tous les cas, vous n'avez pas à culpabiliser.»


Ses doigts quittaient sa peau alors qu'elle finissait par observer la porte de son immeuble. Elle l'avait aisément reconnut, et c'était bien dommage. Déception qui se lisait sur les traits de Liam, qui trouvait une réponse sur ceux de la Fée, elle plissait le nez pour esquisser un semblant de moue avant de finalement reporter ses violines sur les iris d'eau de son vis à vis. Fermant les yeux, elle ressentait ses lèvres contre sa joue, sur son nez, un sourire s'esquissait alors qu'elle glissait à son tour ses lèvres contre sa joue. Se détachant, elle attrapait d'une main l'ouverture de la portière.

    « Il est certain que je rêverais de vous.» Blanc. Elle ouvrait la portière. « Je vous appellerais, ne m'oubliez pas.»


Glissant ses talons hors de la voiture, sa main attrapait le bouquet de fleurs pour finalement prendre la direction de son immeuble. Elle ne se retournait pas pour éviter un quelconque retour en arrière. Odalynn pressait même le pas, simplement parce que l'air regorgeait de pluie, elle ne voulait pas être victime d'une averse capricieuse offerte par la nuit. Ouvrant sa porte, elle en passait le seul. C'était ainsi que se terminait sa soirée, leur première soirée.

***

Le premier jour, elle avait voulu l'appeler, mais elle s'était finalement contenue, par simple principe. Le second jour avait pointé son nez alors qu'elle avait choisi le lieu de leur rendez-vous. L'endroit lui avait même arraché un sourire, sans qu'elle n'ose imaginer la situation dans laquelle ils allaient être. Mais finalement, entourés de monde et de musique, surement est ce qu'ils ne se laisseraient pas aller à une nouvelle dispute. Enfin, il fallait l'espérer.. Quoique rien n'était moins sure. Le troisième jour, elle avait pris son téléphone pour l'appeler, lui laissant un message sur le répondeur :

    « Bonsoir, c'est Odalynn, j'espère ne pas vous déranger. J'ai simplement pensé à vous et notre futur rendez-vous. Que diriez-vous du Bridge Lounge ? C'est un endroit tout à fait charmant. Tenez-moi au courant. Peut-être pourrions-nous nous voir dans deux jours, si vous n'êtes pas occupé. Bonne soirée Liam.»


Un message relativement serein et à l'image du caractère de la Fée. Elle laissait des ouvertures non négligeables au vampire, n'imposant rien. Après tout, elle ne voulait pas qu'il se voit imposé un endroit qu'il ne supportait pas. Le message n'était évidemment pas resté sans réponse alors qu'elle avait finalement reçu une réponse positive. Au total, cela faisait près de cinq jours qu'elle ne l'avait pas revu. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, elle avait eu envie une multitude de fois de l'appeler, simplement pour entendre sa voix. Le souvenir particulier de leur première sortie lui était souvent revenu à l'esprit, bien plus qu'on ne pouvait le croire.

A certaine danse qu'elle offrait à ses élèves, elle maudissait leur maladresse, simplement parce qu'ils ne se débrouillaient pas aussi bien que Lui. A chaque sourire qu'elle donnait, elle espérait voir une ombre passer, la sienne. Mais ce n'était pas le cas. Le temps avait aidé à calmer ces envies, et pourtant, elles étaient encore plus présente, toujours plus présentes. Peut-être même étouffantes pour une femme telle que la Nightingale. Indépendante de nature, elle se retrouvait enchainée à ses sentiments, à ses envies et indirectement à lui. C'était.. Impossible.

***


Le soir même, Lynn était devant sa glace, observant la penderie ouverte, non loin. Les différents tissus appelaient à un choix tandis qu'elle ne s'était pas encore habillée. Mais finalement, son choix se portait sur une robe. Cette fois ci courte, elle l'observait longuement avant de l'enfiler. L'essai lui semblait concluant alors qu'elle lissait le tissu sur ses hanches. Une main se relevait pour passer dans ses cheveux, les balayant en arrière. Le maquillage.. Elle avait tout le temps de le faire. S'asseyant devant sa coiffeuse, elle attrapait un eyes liner pour dessiner son regard de noir, le rehaussant légèrement, mais jamais trop. Une fois le maquillage terminé, ses doigts venaient accaparer le bijou posé plus loin, avec soin. Le bracelet d'argent et d'améthyste. Il n'était peut-être pas assorti parfaitement assortie à sa robe rouge et noire, mais elle en appréciait la valeur, la valeur de leur premier rendez-vous. L'accrochant à son poignet, elle s'estimait prête tandis qu'elle se relevait pour aller choisir une paire de talons.

Il était bientôt l'heure. Il devait passer à vingt heures. Enfilant des chaussures noires, elle prenait soin de choisir un manteau noir. Prête à le laisser sur le côté, elle entendait finalement la sonnerie de l'interphone. Un sourire s'esquissait instinctivement sur ses lèvres tandis qu'elle prenait la direction de la porte pour décrocher l'appareil.

    « Oui ? J'arrive.»


Elle raccrochait déjà et attrapait son manteau pour l'enfiler. Une fois chose faite, la pochette était prise dans sa main droite, tandis qu'elle quittait son appartement. Un dernier coup d'œil en arrière pour s'assurer qu'elle n'avait rien oublié, l'ascenseur l'attendait.

Descendant en direction du hall d'entrée, elle arrivait au bout de quelques minutes, à peine. Avançant tranquillement, elle ouvrait la porte pour se présenter devant.. Liam. Diable qu'il lui avait manqué, lui et son mauvais caractère. Un sourire aux lèvres, elle se rapprochait. Ils en étaient enfin au second rendez-vous.

................................................
Le mariage du ciel et de l'ombre ❧



« Les meilleurs ennemis du monde..Voilà ce que nous sommes. Amorce de sourires et de bombes.. Et du mal qu'on s'donne. C'est toi contre moi, on s'y retrouve. On s'y perd. C'est toi contre moi..On se révolte, On se soumet. Mets-toi contre moi.. La guerre encore, On s'y fait. Mets-toi contre moi. Pourvu qu'on reste..Les meilleurs ennemis du monde. Et tant pis si on l'est..Le mariage du ciel et de l'ombre. Je te hais comme tu es. »




Dernière édition par Odalynn R. Nightingale le Jeu 8 Déc - 1:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://in-nomine-mens.bbactif.com/forum


Angelus L. Marsden

Angy
Angy


Profil
░ Nombre de messages : 2756
░ Copyright : Rose, Hxcairy

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « I'm such a bitch, but you're my lover. » ✘ Ft. Angelus. Lun 5 Déc - 20:11




Le soir de leur premier rendez-vous, Angelus était rentré chez lui rassuré. Malgré la soirée catastrophique, il avait trouvé des côtés positifs à leur entrevue, surtout sur la fin. Il avait senti tout le reste de la nuit le parfum de ses lèvres sur les siennes, et avait même fini de très bonne humeur, le sourire aux lèvres comme un idiot. Bien entendu, il aurait pu en parler aux personnes proches de lui, mais le Prince s’était décidé à garder les choses pour lui, parce que c’était leur début d’histoire et qu’il n’avait absolument pas l’envie de partager. Le lendemain, il se retrouvait sur la route pour rejoindre Bâton Rouge, à quelques kilomètres de là, pour régler quelques affaires sur place. A chaque ville, il avait nommé un sous-fifre, histoire de tenir les rennes à sa place, et visiblement, il fallait qu’il y pointe le bout de son nez pour prouver qu’il était encore présent. Tout le long du trajet, il avait joué avec son téléphone portable, mais il n’y avait eu ni message, ni appel. Pas déçu, il comprenait que Lynn puisse prendre son temps pour le rappeler, et ce fut particulièrement serein qu’il rejoignait sa demeure sur place. Une nuit calme, il avait vu passé plusieurs vampires de haut-rang, faisant leur résumé des affaires sur place et attendant les décisions d’un Prince plutôt songeur. Depuis peu, Angelus n’avait pas forcément la réputation du dirigeant très terre à terre, et s’il ne se reprenait pas vite, cette rumeur finirait fondée. Alors, il avait pris quelques rendez-vous, avait longuement discuté avec ses sous-fifres. Bâton Rouge commençait à pulluler de nouveaux-nés, ce qu’il ne comprenait décidément pas. Les vampires de Louisiane étaient sous sa juridiction, et même si ces derniers vivaient à plusieurs heures de la demeure princière, ils se devaient de faire le voyage pour demander l’autorisation d’infanter. Visiblement, quelques vampires se croyaient au-delà des limites acceptables. Le troisième soir, il avait beaucoup eut à faire. Il avait pris soin de faire amener les impertinents à Bâton Rouge et avait exceptionnellement demandé un regroupement d’Anciens, histoire que ces derniers comprennent que ce n’était pas parce qu’il n’habitait pas dans la « capitale », qu’il n’avait pas des yeux et des oreilles partout.

Alors qu’il était entrain de donner son verdict, qui n’était rien d’autre que la mort pour douze vampires, six Sires et six infants, respectivement, son téléphone se mit à sonner. Il avait oublié de le couper. Les lèvres pincées, il avait vu quelques regards réprobateurs quand il s’était décidé à sortir l’appareil de sa poche. Il était le Prince, il prenait un appel s’il le souhaitait. Le numéro n’était pas connu, et il se doutait que la jeune femme dont il avait espéré l’appel, essayait de le joindre. Blasé par la situation merdique dans laquelle il se trouvait, il ne put malheureusement prendre cet appel, préférant laisser le répondeur faire son travail. Après avoir décidé de la mort des « criminels », le Prince avait prit rapidement congé pour écouter le message qui avait été laissé. Il n’avait pas eut tord sur ce coup là, c’était bien Lynn. Désolé de ne pas avoir put prendre l’appel, il écouta cependant le reste du message. Un nouveau rendez-vous, le troisième soir à partir de celui-là, au Bridge, un endroit dansant donc. Prêt à la rappeler, il se rendit vite compte qu’il était bien trop tard et qu’elle devait sûrement dormir, il attendrait donc le lendemain pour lui faire part d’une quelconque réponse.

Ce ne fut que le lendemain qu’Angelus, ne pouvant toujours pas l’appeler, envoya un simple message parfaitement rédigé pour lui signifier son accord, et qu’il allait évidemment passer la prendre dans les alentours des 20h. Les jours suivants se passèrent sans accroches particulières, il n’y avait rien d’assez intéressant pour être conter. Il n’avait pas eut besoin de passer dans une bijouterie, il avait depuis avant leur premier rendez-vous, acheté l’entière parure qu’il allait lui donner au fur et à mesure.
Arriva donc le fameux soir. Il était de retour à la Nouvelle-Orléans depuis la veille, et il fut presque heureux de reporter deux rendez-vous concernant la BFL au lendemain. Il avait mieux à faire selon lui, et Ambrosia s’occuperait des papiers administratifs, comme d’habitude. Bordélique, il avait encore transformé sa chambre en capharnaüm, des montagnes de pantalons, jeans et autres chemises trônaient en plein milieu. Donald avait mis de côté la tenue qu’il était censé porter ce soir, l’avait repassé et préparé, qu’est-ce qu’Angelus aurait pu faire sans lui ? Mais, comparé au premier soir, Angelus était serein, un peu surexcité à l’idée de la revoir - elle n’avait pas rappelé - mais serein. Il appréciait le Bridge, qui était un lieu plutôt sélect’, malheureusement, ce lieu était humain, et il ne voulait pas qu’on puisse le reconnaître, cela aurait fichu sa soirée par terre. L’avantage était que, au sous-sol, là où se trouvait la piste de danse, il n’y avait que très peu de lumière, donc l’anonymat pourrait être parfaitement complet.

Ajustant sa chemise noire par-dessus son jeans, il était soit, moins classe qu’en costard, mais tout lui allait de toute manière, il attrapa la boite qui contenait le collier qui allait avec le bracelet qu’il lui avait offert. Cette fois-ci, il quitta sa demeure sans se précipiter, déjà parce qu’il était en avance, et parce qu’il savait que ça allait bien se passer. Il avait évidemment prit le soin de se gaver de sang, une poche entière, pour éviter la Soif si elle se décidait à se rapprocher un peu trop. Il était un prédateur, et son instinct reprenait très souvent le dessus. Ce fut donc dix minutes plus tôt qu’Angelus arriva devant cette rue, en l’observant, il voyait encore cette scène se dérouler devant ses yeux : Lui, dans la voiture entrain de regarder la silhouette de Lynn courir en direction de la porte d’entrée. Il en eut un sourire plus ou moins amusé avant que le même schéma ne se reproduise : L’index sur l’interphone, attendant tranquillement que la demoiselle réponde. Entendre sa voix était appréciable, non mieux, même s’il ne s’en rendait pas forcément compte. Souriant, malgré lui, et après s’être annoncé, il entendit la réponse de Lynn toujours aussi posée. Un hochement de tête invisible, et il se détournait pour s’éloigner un peu de la porte. Sur le trottoir, la même voiture qu’au premier rendez-vous attendait sagement, la portière ouverte et le chauffeur debout comme un pilier. Ce vampire là était bien le seul à avoir eut connaissance de l’idylle naissante, mais il n’aurait pas eut l’indélicatesse d’en parler.

La question que se posait le vampire était simple : Est-ce qu’il allait l’embrasser quand elle allait montrer le bout de son nez ? Allait-il tout simplement hocher la tête de loin ? Poser un baiser sur sa joue ? Des questions vaguement existentielles et potentiellement ridicules. De toutes les manières, il ne trouva aucune réponse, même en y réfléchissant intensément. Lynn avait été plutôt rapide dans la descente, il sentait déjà son parfum et entendait la porte s’ouvrir dans son dos. Un demi-tour en glissant sur ses pieds, munis de Docks qui auraient pu écraser la gueule à n’importe qui s’il l’avait voulu, et il l’observa de pieds en cape. La robe était rouge et noire, moulant un corps qu’il aurait pu aisément qualifier de sublime, elle avait cependant mis un manteau par-dessus. Bonne idée. Un bref sourire étirait ses lèvres tandis qu’il lui montrait la voiture d’un geste d’un autre temps.

« Votre carrosse est avancé gente dame. »

Il se redressait légèrement pour lui tendre la main, elle lui avait aussi manqué, c’était sans doute le problème. Soit, il savait qu’il avait été attiré étrangement par elle, mais à ce point, c’était assez difficile à accepter. Ou alors, ils étaient encore dans ce phénomène d’excitation des premiers soirs, se demandant comment la soirée allait commencer, se dérouler, et se terminer. Main tendue donc, il attendit qu’elle pose la sienne entre ses doigts avant de l’attirer légèrement vers lui, juste pour mieux la sentir, plus proche, il ne la voulait pas aussi loin. Peut-être allait-il trop loin, mais il s’en fichait en vérité, il voulait simplement profiter de sa présence.

« Si tu m’embrasses je continuerai à te tutoyer, si tu refuses et que tu montes dans la voiture, je reprendrais le vouvoiement. »

Visiblement, la balle était dans son camp.

................................................

« Never thought that would happen. I didn´t dream that big and I am a pretty big dreamer »
« I think the chain broke away and I felt it the day that I had my own time. I took advantage of myself and felt fine, but it was worth the night. I caught an early flight and I made it home » BURIED MYSELF ALIVE-THE USED


Revenir en haut Aller en bas
http://www.l2equiem.net


Odalynn R. Nightingale

Odalynn
Odalynn


Profil
░ Nombre de messages : 4498
░ Copyright : Rose / Tumblr.

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « I'm such a bitch, but you're my lover. » ✘ Ft. Angelus. Lun 5 Déc - 21:50


Des jours d'attente. Des jours où elle avait renoncé à l'appeler. Des jours.. Et des nuits. Son message avait été clair, même si elle aurait eu envie d'entendre sa voix. Simple réconfort pour un silence, simple plaisir des sens pour donner un avant-gout de leur prochaine rencontre. Mais non, finalement.. Il n'y avait qu'un texto qu'elle avait observé pendant un long moment pour chercher un sens caché qu'il n'avait pas. Depuis, Odalynn avait tout de même eu le temps de s'en remettre, bien plus qu'on ne pouvait le penser. Elle n'avait pas l'âme d'une sentimentale, et encore moins d'une femme qui s'amourache du premier venu. Or, Liam n'était pas le premier venu, et elle ne s'était pas simplement amourachée. C'était bien plus compliqué. Etrangement, son instinct ne cessait de lui répéter qu'elle tombait dans le piège de bien des fées. Elle aurait voulu pouvoir nier, mais finalement, il était bien trop tôt pour tirer quoique ce soit comme conclusion. Un sourire, voilà ce qu'elle lui offrait alors qu'elle discernait sa silhouette. Un sourire qu'elle ne contrôlait pas réellement, montrant combien la Nightingale était ravie de revoir le Vampire. Les premières marches étaient descendues pour l'amener en face de lui tandis qu'elle venait lier à sa main à la sienne. Un semblant de révérence était fait, pour répondre à ses paroles. Moment de grâce et de geste qui lui paraissait presque habituel, elle se redressait pour sentir la proximité mourir entre eux. Les violines redressées sur son regard clair, elle appréciait ce moment, où elle avait tout loisir de se noyer dans son regard. L'obscurité n'était rien, tout comme la rue, ou même le chauffeur qui les attendait.

    « Bonsoir jeune homme. »


Cela aurait pu être presque ironique, mais ce n'était pas vraiment le cas. Il était son jeune homme, à elle, rien qu'à elle. Il pouvait avoir un millénaire ou trente ans, que cela ne changeait rien. Fondamentalement, elle voyait en Angelus l'homme, avant de se limiter aux canines qui pouvaient nommer le vampire. Il avait ce regard, cette prestance, cette classe qui faisait qu'elle ne pouvait que lui sourire, bien plus encore en considérant qu'il avait.. Un aussi mauvais caractère que le sien. Entendant ses paroles, elle penchait le visage sur le côté tandis qu'elle gardait le silence. La patience était tout un art, une manière de cultiver l'attirance, au travers du silence, des regards, des non-dits, et des paroles sans le moindre mot.

Un talon glissait contre le sol alors qu'elle se rapprochait d'un pas. Sa main se détachait de la sienne pour remonter lentement le long de son bras avant de s'arrêter à sa nuque. Elle l'invitait à se rapprocher d'un simple mouvement alors qu'elle venait lier ses lèvres aux siennes. Aiguilles des talons qui quittaient le sol, elle lui offrait ce baiser, comme une porte ouverte, un pas en avant dans leur début de relation. Prenant tout son temps, elle savourait cet instant, comme si cela faisait trop longtemps qu'elle ne se l'était pas permis. Trop.. Longtemps. Oui, cela faisait des jours que le gout de ses lèvres hantait les siennes. La langueur était de mise, tous les messages qu'elle ne pouvait pas se résoudre à laisser s'échapper prenaient forme dans ce simple contact. Un baiser, ce n'était rien, et pourtant.. C'était tout, à la fois. Tout pour elle, en cet instant, parce qu'elle ressentait ce frisson, ainsi que ses membres qui s'électrisaient à l'unisson. Il était le seul et l'unique capable de faire naitre une envie aussi puissante dans le creux de ses entrailles. Et pourtant, au bout d'un moment, et en dépit de toute l'application qu'Odalynn pouvait mettre dans l'instant, elle détachait ses lèvres.

Les talons regagnaient le sol alors qu'elle l'observait avec un sourire un peu plus grand. Souffle chaud qui passait la barrière de ses lèvres, sa main agrippée à sa nuque avait fini par glisser furtivement le long de sa joue avant de regagner sa jumelle pour nouer leurs doigts. Le Tutoiement était forcément de mise après un tel baiser. Forcement.

    « Je crois que tu peux me tutoyer. Non ? »


Une pointe de malice passait dans son regard violines tandis qu'elle prenait quelques secondes avant de finalement l'entrainer jusqu'à la voiture. Autant avait-elle pu connaitre l'empressement pour quitter son appartement, que finalement, pour gagner la voiture, Rose prenait tout son temps, arrivant devant la portière de cette dernière, elle y entrait pour se placer sur le siège. Détachant sa main pour laisser Angelus faire le tour de la voiture et s'installer à ses côtés, elle reportait bien rapidement toute son attention sur lui. Une fois que les portières étaient refermées, le silence était de mise pendant quelques secondes, le temps que la voiture ne démarre. Et puis..

    « Tu vas bien ? » Simple question d'usage, mais, elle semblait réellement s'y intéresser. « J'espère ne pas t'avoir dérangé avec mon message. »


Après tout, il n'avait répondu qu'avec un texto, alors peut être que cela était le cas, elle n'en savait rien. Lynn connaissait le sens du mot responsabilité, même si elle pensait que cela était totalement différent, entre diriger une entreprise et .. Être Reine, le terrain était plus grand, le monde plus conséquent.

    « Si tu avais eu des obligations, nous aurions pu repousser, je peux le comprendre. »


Qu'elle était gentille ! La soirée commençait bien. Enfin, la première fois, la soirée avait aussi bien commencé pour finalement tourner au fiasco, alors.. Il ne fallait jurer de rien avec eux.

................................................
Le mariage du ciel et de l'ombre ❧



« Les meilleurs ennemis du monde..Voilà ce que nous sommes. Amorce de sourires et de bombes.. Et du mal qu'on s'donne. C'est toi contre moi, on s'y retrouve. On s'y perd. C'est toi contre moi..On se révolte, On se soumet. Mets-toi contre moi.. La guerre encore, On s'y fait. Mets-toi contre moi. Pourvu qu'on reste..Les meilleurs ennemis du monde. Et tant pis si on l'est..Le mariage du ciel et de l'ombre. Je te hais comme tu es. »


Revenir en haut Aller en bas
http://in-nomine-mens.bbactif.com/forum


Angelus L. Marsden

Angy
Angy


Profil
░ Nombre de messages : 2756
░ Copyright : Rose, Hxcairy

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « I'm such a bitch, but you're my lover. » ✘ Ft. Angelus. Lun 5 Déc - 23:55




« Bonsoir jeune homme. » Cela faisait bien longtemps qu’on ne l’avait pas appelé de la sorte, et rien que ce terme le fit sourire grandement. Il appréciait la manière de voir de Lynn, il aimait l’écouter, il se rendait compte que le son de sa voix lui avait manqué. Il ne pourrait jamais regretter les recherches qu’il avait demandé sur elle, même si elle lui mettait un couteau sous la gorge. La tête penchée, il lui fit un léger signe quant à sa révérence, homme de bonne famille, sachant parfaitement se tenir, après tout, il avait traversé le monde et les siècles, pauvre et riche, connu et inconnu, Angelus avait touché à tout et était parfaitement apte à se comporter dans n’importe quelle situation. Il refermait ses doigts sur la main qui dégageait beaucoup plus de chaleur que la sienne, provoquant un frisson contenu. Les azurs suivirent le mouvement de sa main libre contre son bras tandis que la sienne se perdait dans la cambrure de ses reins. Visiblement, les échanges passés n’avaient pas été une erreur, lui qui s’inquiétait pour pas grand-chose au final. Il se penchait pour réduire la distance à son tour et lui prendre ce baiser du bonsoir, celui du bonjour, crispant légèrement ses doigts là où ils se tenaient. Ce qu’il avait ressenti quelques jours avant ne s’étaient pas taris, bien au contraire, il détestait les moments où il devait se détacher complètement d’elle, sentant ce cœur battre contre son torse, ce parfum léger qu’elle dégageait. Ils se connaissaient à peine, mais avaient déjà du mal à se passer de l’autre, une seule présence, une sainte ivresse, quelque chose de plus sentimental que physique, une attirance de l’âme plus que du corps, c’était autre chose, quelque chose qui grisait ses sens si aigües. Il n’ouvrait pas les yeux quant ils durent séparer leurs lèvres, sentant ce souffle contre le sien inexistant. Un bref sourire, un retour à la réalité quand cette main revenait se nicher dans la sienne. C’était parfait, tout lui semblait parfaitement parfait - si l’on pouvait dire cela.

Se mordillant les lèvres, il répondit à sa demande par un hochement de tête significatif. Ils étaient passés du vouvoiement très solennel, au tutoiement plus intime. Ils avançaient, c’était déjà un pas en avant non négligeable. Finalement, et sans prononcer un mot, il se laissait tout bonnement entrainer. Rien que ce geste était étrange, inhabituel de sa part, car il détestait qu’on puisse l’obliger ou même le mener, mais à cet instant, elle pouvait le tirer dans tous les sens qu’il ne râlerait même pas. Il pouvait faire quelques concessions si nécessaire, si c’était pour lui faire plaisir. Une fois que Lynn ait put entrer dans la voiture, les mains s’étaient relâchées, la distance était de nouveau retrouvée, et il se sentit presque vide pendant quelques secondes, le temps pour lui de faire le tour et d’entrer dans la voiture pour refermer brusquement la portière. Immédiatement, son attention fut accaparée par la jeune femme qui reprenait la parole tandis que le véhicule se mettait en marche pour rejoindre le lieu de rendez-vous.

«  J’ai envie de dire que maintenant je vais très bien, et toi ? » Il enchainait directement d’ailleurs. «  Je suis désolé de ne pas t’avoir appelé pour confirmer, j’étais en déplacement à Bâton Rouge, je suis rentré hier soir. »

Il s’expliquait, pour éviter qu’elle ne puisse penser qu’il était du genre à envoyer un texto quant il s’agissait de rendez-vous, parce qu’il n’était pas ainsi. Mais en même temps, ils vivaient de manière opposées, Lynn se levait à l‘aurore, lui il le faisait au crépuscule. Le temps de prendre une douche, de manger, et de finir les affaires courantes, il était toujours trop tard pour appeler qui que ce soit, ce qui rendait les discussions téléphoniques un peu plus complexes que d’ordinaire. Puis, Angelus secouait longuement la tête quant elle parla de ses possibles obligations.

« Je préfère passer une soirée avec toi, j’ai passé cinq jours dans mes obligations, je pense qu’elles peuvent attendre, alors que moi je n’ai pas envie que tu attendes. »

Au moins, c’était parfaitement sincère. La soirée commençait bien, comme la dernière, même si les choses pouvaient tourner autrement, il aurait au moins ce bon souvenir en tête. Comme la dernière fois, Angelus sorti une petite boite identique à l’ancienne de la poche de la portière. Un petit boitier bleu finement ciselé d’or, il esquissait un sourire en le présentant à Lynn avant de l’ouvrir. Cette fois-ci, c’était un collier, aussi fin et discret que le bracelet qu’elle portait autour du poignet, du même argent, une pierre améthyste trônant comme pendentif, entouré de minuscules diamants.

« Deuxième rendez-vous, deuxième morceau de parure. Il ne me reste que les boucles d’oreille et la bague à t’offrir. »

C’était assez singulier comme manière de voir les choses, parce qu’il ne voulait en aucun cas l’acheter, il voulait lui faire plaisir, et peut-être créer des souvenirs ancrés dans la réalité. Il décrocha le collier de son écrin en lui faisant signe de se tourner pour qu’il puisse le lui accrocher. Une fois qu’elle fut de dos, il vint placer le collier autour de son cou en dégageant les cheveux de sa nuque afin de fermer l’appareillage d’un geste sûr. Les yeux légèrement plissés, il vit les veines de son cou battre sous cette peau fine qu’il vint embrasser du bout des lèvres. Un geste qui aurait pu faire peur, mais un geste lent et mesuré, il n’allait pas la mordre, du moins, pas tout de suite. Il en profita d’ailleurs pour humer l’odeur de sa peau, son visage restant proche, bien assez pour qu’il remonte ses lèvres sur le rebord de son visage, les glissant sur sa joue, incapable de s’arrêter avant de trouver le confort de ses lèvres pour, ce qui semblait être, un long, très long baiser désireux. Il ne pouvait contrôler entièrement le prédateur qui sommeillait en lui, il était incapable de le museler et se laissait souvent un peu trop emporté par ses désirs. Il préférait passer son temps à lui faire du bouche à bouche qu’à discuter, surtout depuis qu’il avait l’autorisation de le faire. Et puis, il voulait bien l’avouer, Lynn était très douée en la matière, alors il essayait de lui montrer qu’elle lui avait beaucoup manqué, même si cela n’avait été que cinq pauvres jours de séparation. Finalement, après de longues secondes d’apnée - pour elle particulièrement, parce que pour sa part, il n’avait pas besoin de respirer -, il détachait ses lèvres pour marmonner.

« Alors comme ça mademoiselle a eut une envie de danser ? Et visiblement elle a choisit ma couleur préférée pour s’habiller. Tu sais, Lynn, le rouge n’est pas seulement ma couleur préférée, elle est celle qui me fait perdre tout contrôle, et toute bienséance. »

D’accord, le ton qu’il employait était bien plus séducteur et allumeur que celui de la confidence. Il en esquissait un sourire et lui laissait admirer ce qu’elle avait autour du cou, même si cela n’allait pas forcément avec sa tenue. Il n’avait aucune envie de regarder par la fenêtre pour savoir s’ils étaient encore loin, la voiture allait bientôt se garer, ce soir là, la circulation était plutôt fluide. Et puis, la Nouvelle-Orléans n’était pas une ville bien immense. Ce fut quelques minutes plus tard que la voiture finissait par s’arrêter, dans le parking réservé aux personnes de moindre importance ou d’importance tout court. Ils allaient pouvoir passer par derrière pour entrer dans le bar-dansant, c’était une bonne nouvelle pour lui.

................................................

« Never thought that would happen. I didn´t dream that big and I am a pretty big dreamer »
« I think the chain broke away and I felt it the day that I had my own time. I took advantage of myself and felt fine, but it was worth the night. I caught an early flight and I made it home » BURIED MYSELF ALIVE-THE USED


Revenir en haut Aller en bas
http://www.l2equiem.net


Odalynn R. Nightingale

Odalynn
Odalynn


Profil
░ Nombre de messages : 4498
░ Copyright : Rose / Tumblr.

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « I'm such a bitch, but you're my lover. » ✘ Ft. Angelus. Mar 6 Déc - 17:58


Malgré leur premier rendez-vous qui n'avait pas été une véritable réussite, avec les jours qui s'étaient écoulés, Odalynn avait appris à en voir les côtés positifs. Malgré eux, et leurs tempéraments, ils s'étaient un peu plus découvert. Et surtout, la Fée avait compris qu'elle pouvait côtoyer Angelus sans craindre qu'il ne vienne la mordre par excès d'envie, il était de ceux qui avait un contrôle sur leur nature. C'était peut-être utopiste, mais c'était surtout un bon pas pour elle, justement, en termes de confiance. Certes, elle ne pouvait pas avoir une confiance absolue, parce qu'ils ne se connaissaient pas encore entièrement, mais c'était un bon pas. Le silence trônait malgré les bruits parasites de la rue les entourant alors qu'elle savourait ce moment des retrouvailles. Elle avait voulu retrouver le confort de ses lèvres et de ses bras à de multiples reprises durant les jours de leur séparation, mais finalement, l'attente avait été salvatrice. Se détachant, elle était entrée dans la voiture, les abritant dans un cocon qu'elle connaissait déjà relativement bien.

La voiture se mettait déjà en route qu'elle avait reposé ses iris violines sur celles de Liam. Un léger sourire aux lèvres illustrant son humeur. La Nightingale était ravie d'être aux côtés du Vampire, elle était ravie de le retrouver, et c'était plutôt une bonne nouvelle. Tout semblait aller dans le meilleur des mondes. A ses paroles, elle finissait par secouer le visage négativement, comme si son explication était totalement légitime. Elle ne lui en tenait pas rigueur. Les obligations étaient faite pour être respectées, et sans même qu'il ait besoin de lui dire, elle l'avait vraisemblablement comprit. Toutefois, elle sortait relativement rapidement de son mutisme pour se décider à lui répondre.

    « Je vais très bien, moi aussi. En particulier maintenant, je rejoins ton avis. » Silence, elle enchainait quasi-instantanément. « Ce n'est pas grave, c'est totalement compréhensible, je n'ai pas eu comme idée de te harceler pour entendre ta voix. Je suis une personne sage. »


Une pointe de malice se laissait entendre dans sa voix, avant de transparaitre dans son regard particulier. Elle était une personne sage. Enfin.. Cela dépendait des moments et des circonstances. A aucun moment, elle s'était demandé ce qu'il faisait de si important pour ne pas lui répondre. Elle ne s'était pas demandé s'il n'y avait pas une autre jeune femme qui occupait son temps. De toute manière, et étrangement, elle en doutait. Quand bien même, si cela arrivait, elle finirait par le comprendre assez vite, s'en débarrasser et surtout faire comprendre à Liam son mécontentement. Elle était mauvaise ? Oui, et pas qu'un peu, mais elle ne s'en cachait pas. Ce genre de pensées étaient toutefois laissées de côté alors qu'elle entendait ses mots. Sourire ravi fiché aux lèvres, elle n'était pas avare d'attention de ce genre, après tout, elle préférait largement un sourire à une expression austère.

    « Je pourrais comprendre de toute manière. » Un index se levait pour venir se glisser sur son nez, offrant une expression de malice aux traits de la fée. « Sauf si tes obligations sont en relation avec une autre femme, dans ce genre de cas, je me sentirais obligée de sévir. Je n'aime pas partager. »


Jamais. Partager, ce n'était pas pour elle. Odalynn était possessive, et elle le montrait d'une manière relativement détournée, mais jamais trop. Le sous-entendu était clair, quoique teinté d'une pointe d'humour. Elle n'avait pas envie de commencer par un sujet sérieux, il n'aurait manqué que cela. Le moment ne s'y prêtait absolument pas, encore plus quand Angelus sortait cet écrin d'une poche de la portière. Le visage se penchait sur le côté alors qu'elle observait le collier qu'il lui présentait. Aussi ravissant que le collier, il était évident que le Vampire avait des gouts raffinés, ce qu'elle ne pouvait qu'apprécier. C'était relativement loin du collier de pates et heureusement, parce que cela aurait juré avec sa robe.

    « Il est aussi magnifique que le bracelet. »


Bracelet qu'elle désignait d'ailleurs à son poignet. Elle l'avait mis, bien évidement. Et elle comptait bien mettre également le collier à la prochaine soirée qu'ils allaient se prévoir. Se tournant devant le geste d'Angelus, Lynn lui montrait son dos tandis qu'il attrapait ses cheveux pour les décaler. Un frisson parcourait sa peau alors qu'elle ressentait ses doigts ajusté le bijou contre sa peau. C'était une bonne idée de la part du Vampire de ne pas la mordre, ni maintenant, ni après, parce qu'elle n'était pas prête à accepter un tel procédé. Ressentant finalement ses lèvres dans son cou, le visage se penchait jusqu'à ce qu'il remonte, et qu'elle se redresse légèrement pour revenir se placer face à lui lentement. Mouvement qui lui donnait pleinement accès à ses lèvres tandis qu'elle venait se noyer dans ses sensations à la fois plaisantes et enivrantes. Une de ses mains remontait pour venir se glisser à sa nuque alors qu'elle appréciait grandement l'instant. Peut-être même plus que le cadeau. Elle aurait d'ailleurs pu rester pendant une éternité contre lui. Elle l'aurait presque voulut.

Mais finalement, il détachait ses lèvres, et le regard violine se portait sur ces dernières alors qu'elle laissait un sourire s'esquisser à la commissure de ses lèvres, ne se détachant pas pour autant. Le ton était remarqué, tout comme l'envie qu'il avait laissé glisser contre ses lèvres un peu plus tôt. Le visage se penchait sur le côté alors qu'elle se rapprochait pour venir murmurer à son oreille sur le ton de la confidence quelques mots.

    « C'était ma façon à moi de profiter de toi.. De manière très artistique, bien sûr. » Allumer pour allumer, elle en était totalement capable tandis que son regard venait se porter sur le sien, sans pour autant briser la distance. « C'était ma manière de te faire un cadeau, de manière discrète. A chaque rendez-vous, la bienséance pourra perdre un peu plus de son importance, tu ne penses pas ? »


Quelle question. Elle le provoquait un peu plus tandis que la voiture était arrivée à bon port. Odalynn savait très bien qu'elle n'avait plus qu'à ouvrir la portière pour rejoindre le club, mais pourtant, elle ne le faisait pas. Elle se rapprochait encore pour venir lui prendre un baiser pendant quelques secondes. Des secondes bien assez longues toute fois pour laisser un message on ne peut plus clair. Il était aussi désireux qu'envieux. Ultime provocation des sens alors qu'elle les détachait pour venir les ramener à son oreilles, afin d'y laisser échouer quelques mots.

    « Merci pour le collier, il est ravissant. » Le visage se redressait ensuite. « Je pense que nous devrions y aller, le club est à quelques pas. »


Sourire mutin qui glissait sur ses lèvres alors qu'elle finissait par saisir la main de Liam pour l'entrainer avec elle, en sortant de la voiture. La portière était d'ailleurs ouverte. Un talon claquait contre le bitume, rejoint par le second alors qu'elle prenait la direction du bar dansant. Un regard était adressé à Angelus. Cet endroit, elle le connaissait relativement, le barman était d'ailleurs un Changelin connaissant la Reine, mais elle lui avait dit de la traiter comme une cliente habituelle. La situation, pour cette fois, était inversée. Quoiqu'il en fût, le monde les attendait.

................................................
Le mariage du ciel et de l'ombre ❧



« Les meilleurs ennemis du monde..Voilà ce que nous sommes. Amorce de sourires et de bombes.. Et du mal qu'on s'donne. C'est toi contre moi, on s'y retrouve. On s'y perd. C'est toi contre moi..On se révolte, On se soumet. Mets-toi contre moi.. La guerre encore, On s'y fait. Mets-toi contre moi. Pourvu qu'on reste..Les meilleurs ennemis du monde. Et tant pis si on l'est..Le mariage du ciel et de l'ombre. Je te hais comme tu es. »


Revenir en haut Aller en bas
http://in-nomine-mens.bbactif.com/forum


Angelus L. Marsden

Angy
Angy


Profil
░ Nombre de messages : 2756
░ Copyright : Rose, Hxcairy

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « I'm such a bitch, but you're my lover. » ✘ Ft. Angelus. Mar 6 Déc - 21:14




Elle allait bien c’était l’essentiel, il répondait à chacun de ses sourires par un autre, laissant de côté le fait qu’elle ait voulu l’appeler sans le lui avouer ouvertement. Elle aurait pu le harceler au téléphone que cela ne l’aurait pas dérangé, bien au contraire. Ces deux derniers jours avaient été particulièrement calmes, et même s’il était loin de l’adolescent transit que l’on pouvait voir dans les magazines et les journaux, Angelus aurait pu se comportement de la même manière sans s’en rendre compte. Il n’avait fait aucun commentaire à ses paroles et encore moins quant elle parla de l’histoire d’une autre femme. Il n’avait fait qu’hausser un sourcil par surprise, non pas parce qu’elle lui demandait ouvertement, mais parce qu’elle avait eut une pensée qui le concernait lui, et une possible autre conquête. Plaisanterie ou sincérité, elle le lui avait dit de cette manière là, à ce moment là, donc il ne pouvait que répondre sérieusement, secouant la tête doucement, de droite à gauche, pour signifier que non, il n’y avait pas d’autres femmes, il n’était pas le genre coureur, et ne s’intéressait qu’à une seule. Elle pouvait se rassurer, elle n’avait pas à le partager avec personne, comme lui ne comptait pas non plus le faire. S’il y avait bien un trait de caractère exubérant chez lui c’était bien la jalousie et la possessivité. Il la considérait comme à lui, les vampires étaient des créatures très territoriales, et étaient facilement prêts à tuer pour quelqu’un ou quelque chose qu’ils considéraient comme à eux.

Puis, il y eut le collier qu’il avait placé délicatement autour de son cou, un cou qui avait appelé une caresse, puis à un baiser qu’il avait prit le temps d’apprécier dans son entièreté, il se rendait compte à quel point ses lèvres étaient appréciables au toucher, que rien que cette sensation était capable de le griser. Il avait même glissé un bras au dessus de la banquette derrière elle, comme si, au fond, il marquait son territoire, mais qu’il se préparait aussi à ce qu’elle le fuit. Elle avait l’air ravi de son petit cadeau, et lui était bien content que tout cela puisse lui plaire. Le baiser avait prit fin, il lui murmurait quelques mots auxquelles elle se mettait à répondre, et pas forcément d’une manière très froide ou détachée, non, d’une manière qui provoquait de nombreux frissons dans son dos et dans chacun de ses muscles. Elle était entrain de lui dire que son cadeau à lui serait une diminution de bienséance ? Donc, qu’à terme. Oh. Il relevait imperceptiblement le menton en signe de réflexion. Ouvrant la bouche pour répondre quelque chose qui restait coincé dans sa gorge, c’était injuste, vraiment, surtout qu’elle revenait l’embrasser pour un peu plus attiser ses sens. Finalement, c’était mieux que de parler, alors il descendit sa main précédemment posée sur la banquette à la nuque de Lynn pour profiter grandement du baiser, et il s’appliquait particulièrement bien cette fois-ci, ressentant très bien ce qu’elle essayait de faire passer. Pourquoi ? Parce qu’au moment où elle se détacha pour lui parler du collier et du club, Angelus sentait une immense frustration grimper dans son estomac. Injuste, ouais, c’était carrément injuste de le laisser en plan comme ça. Enfin, manière de parler vu qu’elle lui prenait la main pour l’entrainer. Non pas que le club était son moment de supplice, mais elle allait sûrement encore l’embrasser, se frotter contre lui en dansant, et il n’était pas franchement sûr de garder son côté gentleman encore longtemps.

Marchant à ses côtés, la seconde main dans la poche, il observa la porte de derrière gardée par un vigile, quelques personnes fumaient une clope tranquillement tandis que d’autres entraient dans le club. Ruminant dans son coin, il jetait un regard en biais à Lynn avant de faire signe au portier qui eut un petit éclair de terreur qui passa dans son regard. Sûrement quelqu’un qui avait reconnu le Prince et qui avait une trouille bleue des vampires, il les laissèrent passer donc tandis qu’Angelus était toujours d’un silence de.. Mort. Les yeux plissés, il entendit une musique plutôt légère, mais surtout le bruit des conversations qui embrouillaient ses sens. Un bref regard, il remarqua que le Bridge était comme dans son souvenir, toujours aussi classe, et qui ne laissait pas un homme et une femme lambda entrer dans son enceinte. Le bar faisait tout le tour d’un large mur dans lequel était incrusté des aquariums. Plus au fond, après les quelques tables qui servaient à admirer le spectacle d’une femme entrain de chanter sur la petite scène, il y avait un escalier de velours rouge. Il se pencha vers elle pour marmonner.

« Désolé si je ne dis rien, mais tu m’as un peu perturbé dans la voiture. Enfin, perturbé, dans le bon sens. »

Il était important qu’il la prévienne. Bien, ils étaient donc là pour danser ? Non pas qu’il était pressé de descendre dans l’antre de la bête, mais rester planter comme des idiots n’était pas forcément agréable. A son tour de l’entrainer en direction de l’escalier, dans ses profondeurs, une double porte noire menant à un sas et d’autres doubles portes, ils cherchaient sans doute à camoufler le bruit de la musique, plus forte, de la salle de danse. Angelus l’entendait très bien, pour sa part, il n’y avait eut aucun camouflage. Il poussa les premières doubles portes et laissa donc Lynn s’occuper de poser ses affaires dans le vestiaire garder par une étudiante. Il n’avait pas prit de veste, il n’avait donc pas besoin de s’y attarder. Une fois fait, il poussa les secondes doubles portes pour laisser l’odeur de sueur imprégner ses vêtements et son être tout entier. Il était encore tôt, mais il y avait déjà une bonne vingtaine de danseurs entrain de s’amuser, peut-être un début de soirée. Quoiqu’il en soit, des banquettes noires et blanches entouraient la piste, certaines possédant des tables basses stylisées et à l’ancienne, d’autres sans. Angelus montra un des endroits à Lynn, de toute manière, il n’y avait que trois banquettes de libre, ils ne risquaient pas d’avoir beaucoup de choix. Passant à côté de la piste de danse, il observa rapidement le genre de la maison, des jeunes, pour la plupart, de la « jet set » Louisianaise. Des humains en somme, pas très intéressants aux yeux du vampire qui s’arrêtait à côté d’une banquette derrière une table propre comme un sous neuf. Il fit signe à Lynn de s’asseoir avant qu’il ne la rejoigne, juste à côté. Il se pencha vers elle, impossible d’avoir une discussion normale avec de la techno à fond dans les oreilles.

«  Je me sens un peu vieux ici. » Il en eut un sourire amusé. « Tu viens souvent au Bridge ? »

C’était un endroit particulièrement humain, le genre de lieu qu’il ne fréquentait pas. Angelus préférait se retrouver parmi les siens au Loft 598, soit, les Free Blood n’avaient pas bonne réputation, mais ces clubs étaient toujours très calmes en sa présence, et il ne se demandait pas pourquoi. Imperceptiblement, comme pour tester Lynn, il vint glisser une main sur sa cuisse, rien de pervers, il ne profitait pas de la situation, non, il voulait qu’on remarque simplement qu’elle lui appartenait, pas comme un objet, qu’elle ne le prenne pas mal. Et puis, il voulait tout autant vérifier les limites qu’elle lui avait placé pour cette nuit, sûrement qu’il n’avait pas le droit de descendre plus bas que raisonnable, et encore moins monter plus haut. Non, et puis, il s’était interdit mentalement pendant le trajet jusque le club, de vouloir ou penser à aller trop loin. Ce soir était un soir d’embrassades, de danse, et de rien d’autre. Il ne pouvait pas aller plus loin de toute manière.

« Tu veux quelque chose à boire ? »

Il voulait bien se lever pour aller chercher le nécessaire, se rendant compte que discuter dans cet endroit était quasiment impossible. Autant lui pouvait entendre la moindre parole, autant, elle ne pouvait peut-être pas avoir la même chance. Ils allaient discuter par le langage des signes si elle lui épargnait le langage corporel.

................................................

« Never thought that would happen. I didn´t dream that big and I am a pretty big dreamer »
« I think the chain broke away and I felt it the day that I had my own time. I took advantage of myself and felt fine, but it was worth the night. I caught an early flight and I made it home » BURIED MYSELF ALIVE-THE USED


Revenir en haut Aller en bas
http://www.l2equiem.net


Odalynn R. Nightingale

Odalynn
Odalynn


Profil
░ Nombre de messages : 4498
░ Copyright : Rose / Tumblr.

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « I'm such a bitch, but you're my lover. » ✘ Ft. Angelus. Mer 7 Déc - 0:10


Un long moment de silence, voilà ce qui avait ponctué l'avancée de l'un comme de l'autre en direction du club. Le vigil n'obtenait qu'une attention relativement sommaire de la part d'Odalynn tandis qu'elle passait les portes en compagnie de Liam. Un sourire était adressé à quelques passants. Sourires à la fois formels et charmants tandis qu'elle restait droite. Le regard remonta lentement vers le Vampire alors qu'elle tendit ses paroles. Les violines se portaient sur son visage alors qu'elle acquiesçait. Elle comprenait tout à fait, mais ne voulait pas commenter sur l'instant. Il était vrai qu'il n'était pas le seul à ressentir cette frustration, il n'était pas le seul à vouloir laisser tomber toute bienséance et soirée dans un club, pourtant, c'était une manière de mettre le pied sur le frein. Une manière de laisser les choses suivre leur court tranquillement. Parce que peut être qu'Angelus ne voulait pas se presser, mais c'était également le cas de la Fée. Elle voulait prendre le temps de la découverte de son vis à vis. Elle voulait le connaitre, comme elle apprenait à connaitre un homme qui compterait. Si on lui avait dit cela, il y avait quelques semaines, elle en aurait surement rit. Mais voilà, son monde avait été bouleversé pour une rencontre, un rendez-vous, des têtes à têtes et des attentions qu'elle n'aurait jamais espéré.

Laissant Angelus prendre la direction d'une table, Odalynn s'arrêtait devant le vestiaire pour déposer sa pochette et son manteau, laissant découvrir sa robe rouge, courte - mais jamais trop -, replaçant finalement quelques mèches de cheveux. Passant devant le bar, elle adressait un signe de la tête au barman qui s'arrêtait dans tout élan. La Reine lui fit signe de la rejoindre, silencieusement. Il n'avait pas le choix, elle l'avait demandé, mais étrangement avec le sourire. Il fallait avouer que la Nightingale pouvait être à la fois charmante et pourtant.. Digne de son rang. Son règne ne se faisait pas par la peur, simplement, parce qu’à l'inverse des vampires, elle n'était pas un prédateur. En même temps, les fées.. Des prédateurs, cela sonnait particulièrement faux. Revenant donc finalement vers Angelus, elle s'arrêtait près de lui pour entendre ses paroles quand il se penchait vers elle. La banquette était avisée pendant quelques secondes alors qu'elle en revenait finalement à son vis à vis, un sourire amusé s'esquissait en réponse au sien alors qu'elle finit de s'installer à ses côtés en se tournant vers lui.

    « Même moi, je me sens presque vieille ici. » S'il connaissait son âge, surement que la touche d'humeur passerait mieux. Mh. « Oui et non, disons que j'apprécie la musique et l'endroit plutôt.. De bon gout, mais tout dépend des soirées. »


Une moue s'esquissait sur ses lèvres pour illustrer ses propos. Non parce que la Techno, ça n'avait jamais été son truc. Puis finalement, elle sentait la main d'Angelus se glisser contre sa cuisse. Instinctivement, ses doigts venaient effleurer le dos de sa main. Elle semblait plutôt bien prendre le geste. Aucune offense ne pouvait se lire sur ses traits. Observant les alentours, ses yeux se plissaient cependant, jusqu'à ce qu'elle voit le barman s'approcher, elle en revenait d'ailleurs à Liam pour entendre sa question.

    « Justement, on va venir prendre notre commande. J'ai une petite idée.. Je pense qu'elle sera salutaire à notre soirée. »


Glissant un baiser contre sa joue, elle redressait le regard vers le jeune homme qui s'arrêtait devant eux deux. Un signe de la tête d'adressé au Vampire, il était très.. Poli. Quand on regard se portait sur Odalynn, il baissa quasiment instantanément le regard, esquissant bref sourire. « M.. Miss Nightingale. Enchanté. » Lynn lui adressait un signe de la tête tandis qu'il croisait ses violines de son regard chocolat. « Désirez-vous quelque chose ? » La question était posée à Angelus, tout comme à Odalynn alors qu'elle observait d'ailleurs ce dernier en lui adressant un léger sourire.

    « Serait-il possible d'avoir accès à une salle VIP ? S'il te plait. Et puis, ce sera un Martini pour moi. »


Le barman acquiesçait d'un signe de la tête, volontaire pour accéder à la demande de .. Sa Reine. Effectivement, c'était bel et bien le Changelin qui avait été averti de sa venue. Stressé par la possible gaffe qu'il pouvait faire, il attendait la commande d'Angelus avant de finalement désigner du bras des rideaux noirs, un peu plus loin. Il était prêt à les guider. La Nightingale prenait le temps de voir la réaction du Vampire à sa proposition avant de finalement se lever et de garder sa main dans la sienne. Elle venait murmurer à son oreille.

    « On sera un peu plus au calme, sans trop l'être. Mais si tu préfères être ici, ça ne me dérangerait pas. »


Quelques secondes passant, elle finissait par se laisser guider par le Barman, puis guider à son tour le beau brun qui l'accompagnait. Ahem. Une fois les grands rideaux passés, une pièce tout à fait confortable où la musique feutrée se faisait entendre parvenait aux oreilles de la Fée. Elle n'allait pas finir sourde à force de vouloir discuter avec Angelus, c'était un bon point. La banquette noire n'attendait qu'eux alors qu'elle s'y installait. Le barman avait vite fait de s'éclipser pour aller préparer la boisson commandé. A présumer qu'Angelus n'avait rien commandé. Enfin.. Normalement. Odalynn s'installait donc sur la banquette pour que le Vampire prenne place à ses côtés.

    « Je me doute que tu aurais pu m'entendre sans le moindre souci.. Mais moi, j'aurai eu quelques difficultés. Et puis, si nous avons envie de danser, nous pouvons toujours. Magique, n'est-ce pas ? » Un sourire mutin s'esquissait contre les lèvres de la Nightingale tandis qu'elle reprenait ensuite, en croisant les jambes tout à fait tranquillement. « J'aurai pu choisir un autre lieu, mais sur le moment, il m'avait semblé judicieux. » Le nez se plissait alors qu'elle secouait le visage négativement, elle n'avait pas.. Géré sur ce coup-là. « Tu sais, tu m'as aussi perturbée tout à l'heure, renchérir n'était surement pas sage. »


Mais elle n'avait pas pu s'en empêcher. Cela avait été plus fort qu'elle. Vraiment.. Plus fort qu'elle. D'ailleurs, Lynn se demandait presque si c'était une bonne idée de les laisser seuls dans une pièce telle qu'une salle VIP. Les yeux papillonnant, elle chassait cette idée de son esprit avant de reprendre, sur sa lancée, enfin.. Presque, parce que quelques images s'étaient imposées à elle, et ce n'était pas franchement le moment.

    « Mh.. Dit moi tout, tu fais souvent des combats clandestins ? C'est.. » Dangereux ? Imprudent ? Injuste vis à vis des autres combattants ? « Très sexy. » Blanc.. D'accord. « Ca.. C'est sorti tout seul. »


L'avantage, c'est qu'elle en laissait échapper un léger rire. Non mais franchement.

................................................
Le mariage du ciel et de l'ombre ❧



« Les meilleurs ennemis du monde..Voilà ce que nous sommes. Amorce de sourires et de bombes.. Et du mal qu'on s'donne. C'est toi contre moi, on s'y retrouve. On s'y perd. C'est toi contre moi..On se révolte, On se soumet. Mets-toi contre moi.. La guerre encore, On s'y fait. Mets-toi contre moi. Pourvu qu'on reste..Les meilleurs ennemis du monde. Et tant pis si on l'est..Le mariage du ciel et de l'ombre. Je te hais comme tu es. »


Revenir en haut Aller en bas
http://in-nomine-mens.bbactif.com/forum


Angelus L. Marsden

Angy
Angy


Profil
░ Nombre de messages : 2756
░ Copyright : Rose, Hxcairy

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « I'm such a bitch, but you're my lover. » ✘ Ft. Angelus. Mer 7 Déc - 16:16




Un sourcil haussé, voilà la réaction qu’avait Angelus quand elle lui disait qu’elle se sentait elle aussi vieille, alors qu’il ne lui donnerait même pas les vingt-cinq années, mais il était bien placé pour savoir que le physique ne faisait pas l’âge. Pour éviter qu’elle n’ait à tendre l’oreille, il lui répondait par des signes de tête, bien assez perceptibles alors qu’il l’observait sans jamais détacher son regard. La robe courte et rouge faisait visiblement son effet, il ne l’avait pas vu en entier avec le manteau, mais maintenant, il profitait du spectacle et ne s’en cachait absolument pas. Elle n’était pas comme ces femmes rachitiques qu’il détestait, non, Lynn était parfaite, elle avait tout ce qu’il fallait là où il le fallait, et s’il n’avait pas eut une température corporelle naturelle basse, il aurait sans doute pu avoir un peu de fièvre. Correctement assis sur la banquette, il ne faisait plus vraiment attention aux jeunes qui se déhanchaient sur la piste de danse, cela ne l’intéressait pas, il avait bien mieux à faire et à regarder. Un léger sourire orna ses lèvres en sentant sa main sur la sienne, elle ne la retirait pas, geste que n’importe quelle femme aurait fait à un deuxième rendez-vous, selon lui en tout cas, même si cela ne lui été jamais arrivé. On ne l’avait jamais repoussé, on ne lui avait jamais dit non, mais quelque chose lui disait qu’avec Lynn, il apprendrait ce que cela pourrait vouloir dire. Quand la jeune femme interpella le barman à l’autre bout, il détacha enfin son regard d’elle, prendre leur commande, d’accord. Quand le barman fut proche pour être entendu, Angelus tiqua légèrement sur l’hésitation, il entendait parfaitement bien, et dans les moindres détails; et quand ce dernier voulut prendre la commande du vampire, le principal concerné secoua la tête, il ne buvait pas. Il doutait fortement que ce lieu puisse servir du sang humain, c’était assez mal vu, il y en avait très peu, et encore, ce n’était que des établissements réservés aux Damnés.

Toujours aussi silencieux, il plissa les yeux quand elle demanda pour la salle VIP. Oh. Elle voulait être seule avec lui, ou le bruit la gênait vraiment ? Il ne tarderait pas à le savoir de toute manière. Surpris de voir que le barman acceptait de les y conduire, il commença à se demander si elle était une habituée, parce que ce n’était pas avec son travail de professeur de danse qu’on lui ouvrirait si aisément les portes d’un endroit réservé aux.. VIP justement. Ne posant aucune question, Angelus se redressa en se raclant la gorge pour se laisser entrainer par Lynn en direction du lieu en question. Il reçu dans le même temps la réponse à sa question, elle voulait être au calme, sans l’être. Les épaules haussés, il se fichait du lieu où il était assis, même si évidemment, il préférait rester seul avec elle. Il en profita d’ailleurs pour baisser les yeux, et malheureusement observer ses formes sans se faire remarquer. La robe était parfaitement adéquate pour son corps, non mieux, si elle n’était pas là, cela ne changerait pas grand-chose vu la manière dont elle moulait le tout. Se dégageant de sa contemplation, il observa l’endroit où ils se trouvaient, pas loin, mais pas proche non plus de l’endroit qu’ils avaient quitté. Il laissait donc la jeune femme s’installer avant de faire de même, le bras passant par-dessus le dossier de la banquette, non pas pour une quelconque proximité mais pour se mettre parfaitement à l’aise. Le bruit sourd qui frappait à ses tempes s’était atténué, et il se rendit vite compte que la discussion était beaucoup plus simple ici.

«  Il suffit de faire quelques pas, et puis, on est venu ici pour danser, hm ? Et puis le Bridge est très bien, un peu jeune et beaucoup humain, ça me permet d’étendre un peu plus mes horizons. »

Un sourire amusé étira par la suite ses lèvres quand elle parla de la perturbation effectuée plus tôt, il ne préférait pas renchérir pour le moment, même s’il n’avait rien fait de spécial, mis à part l’embrasser, chose qu’il ne risquait pas de faire pour le moment. Il installait une certaine distance, sans trop s’éloigner, pour une raison qui ne regardait que lui. Garder la tête froide, continuer dans cette lancée de connaissance sur l’autre, ils n’en étaient qu’à leur deuxième rendez-vous, et il ne souhaitait pas voir les choses avancer trop vite. L’excitation des premiers rendez-vous était encore là, et il comptait bien la garder jusqu’au bout, même si cela signifiait se torturer pour pas grand-chose. Il remarqua aussi que ce petit salon VIP était à l’abri des regards, et qu’ils étaient bien seuls dans un endroit feutré, sombre et plutôt confortable. Alléchant comme idée, il n’aurait pas eut cette délicatesse, sûrement de peur de ne pas réussir à se tenir comme un gentleman. Il n’avait, pour le moment du moins, eut aucun moment privé avec elle, il y avait toujours eut des spectateurs, même à l’école de danse.

«  Très sexy ? C’est une manière de voir les choses, tu es le genre de femme qui frémit devant la sueur, le sang et les coups bas portés ? Je ne pensais pas. »

Il la taquinait, il n’était évidemment pas sérieux. Le seul problème était qu’il ne pouvait pas lui dire qu’il en faisait pour s’occuper et se sentir sur un même pied d’égalité que les autres, il devait donc trouver une excuse à la con pour expliquer ce genre de combats. Après s’être raclé la gorge, il reprit donc sur un même ton.

« Je fais ça pour m’occuper, être un homme d’affaire peut être très ennuyeux. Et puis, je suis déjà mort, enfin, d’une certaine manière, c’est un sport très vivant. Mais en parlant du Marché Surnaturel.. » Il se redressait en penchant la tête pour l’observer plus intensément. « Aucun humain, mis à part quelques sorciers et autre du même acabit ne peut y entrer. Tu es quoi exactement ? J’ai joué franc jeu sur ma Famille, mais pas toi il me semble. »

Oh, la question qui fâche. Il n’arrivait toujours pas à savoir de quel bord elle était, pas très humaine selon ses sens aiguisés, et surtout le comportement qu’elle avait, encore plus quand on savait qu’elle a avait foutu les pieds dans un Marché plutôt surveillé. Peu de mortels s’y baladaient, déjà parce qu’ils ne savaient pas où il était, et ensuite parce que le Prince protégeait énormément cet endroit. L’humanité était à présent au courant sur les vampires, mais pas sur les autres, et on pouvait dire ce que l’on voulait, Angelus était extrêmement muet quand il s’agissait des autres bestioles. Alors, il attendait de savoir ce qu’elle avait à lui dire avant de plisser les yeux. Pourquoi ? Et bien, la techno venait juste de cesser, laissant quelques vocalises des danseurs prendre le dessus. Il y avait toujours quelques moments où le DJ décidait qu’il était temps de se reposer un peu avant de passer à autre chose, et c’était un de ces moments, histoire que les célibataires puissent boire un peu et dépenser des sous, tandis que ceux qui étaient en couple prenaient leur place sur la piste de danse. Ce fut pour cette raison qu’Angelus attrapa la main de Lynn sans lui demander son avis, son verre serait posé sur la table, elle allait pouvoir le récupérer plus tard.

« Je crois qu’on peut aller danser. Ca ne te gêne pas de te coller à moi, à moins que je me trompe. »

Il n’attendait pourtant aucune réponse de sa part, il passait la barrière entre la loge VIP et la place qui comptait à présent plus de monde assis que debout. Quelques couples se tenaient dans les bras l’un de l’autre, et Angelus l’attira dans les siens une fois qu’ils furent placés au milieu de la piste. Un slow ? Sérieusement ? Et bien, c’était normal dans un rendez-vous non ? D’accord, il était un peu romantique, mais il n’avait jamais eut l’occasion de l’être, et il en avait envie avec elle. C’était bien beau de se rouler des pelles dans une voiture, c’était autre chose que de danser l’un contre l’autre non ? 

«  Je me doute que tu ne t’attendais pas vraiment à ce genre de danse pour commencer la soirée, mais on peut continuer à discuter ici. »

Disait-il en descendant ses mains juste en bas de ses reins, sans exagérer non plus, il ne comptait sûrement pas lui mettre les mains aux fesses, ce n’était pas distingué. Il se penchait légèrement d’ailleurs pour la garder contre lui et ramener ses lèvres au niveau de son oreille, il murmurait la chanson qui passait.

« I’ve seen you make miracles and hopeless dreams come true ♪ You’ve made the heavens and the stars ♪ Everything, come on how hard, could it be, to make you love me. ♪ »

Il avait un peu changé les paroles, mais elle n’allait pas lui en vouloir. Il venait d’ailleurs poser ses lèvres dans le creux de son cou pour y poser un simple baiser, sans avoir l’envie de la mordre ou la goûter, il continuait de garder le contrôle sur ses envies, à son âge, cela aurait été ironique de le voir péter un câble avec ce genre de rapprochement.

« Ton cœur, il s’accélère quand je te touche.. »

D’ailleurs, il en profitait pour remonter ses doigts le long de son dos, lentement, tout en continuant à danser, testant ses capacités cardiaques. Il atteignait bientôt la peau, pas pratique d’avoir mis un dos nu, non ? Le bout de son index remontait lentement le long de sa colonne pour mieux redescendre par la suite. Mais elle avait de la chance, cette chanson ne durait que quatre minutes, elle n’allait pas devoir endurer ce calvaire bien longtemps.

«  Peut-être que le prochain rendez-vous se passera chez moi, qu’est-ce que tu en dis ? J‘ai un très bel appartement, à l‘Esplanade Ridge, avec une belle vue sur le Mississipi. Je pourrais cuisiner, je n‘ai pas perdu la main, et tu pourras servir de goûteuse pour l‘occasion. » Il se penchait un peu plus pour finir dans une confession. «  Je fermerais la porte de la chambre à clef et je la jetterai dans les toilettes pour ne pas nous tenter, promis. »

................................................

« Never thought that would happen. I didn´t dream that big and I am a pretty big dreamer »
« I think the chain broke away and I felt it the day that I had my own time. I took advantage of myself and felt fine, but it was worth the night. I caught an early flight and I made it home » BURIED MYSELF ALIVE-THE USED


Revenir en haut Aller en bas
http://www.l2equiem.net


Odalynn R. Nightingale

Odalynn
Odalynn


Profil
░ Nombre de messages : 4498
░ Copyright : Rose / Tumblr.

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « I'm such a bitch, but you're my lover. » ✘ Ft. Angelus. Mer 7 Déc - 17:58


Le coin VIP était le meilleur endroit possible selon Odalynn, simplement parce qu'ils pouvaient discuter en toute tranquillité, sans être totalement coupés de l'ambiance. Par contre, ce que ne voyait pas Angelus était le regard que le Barman portait sur lui quand il s'intéressait de près à la silhouette de sa Reine. Ça ne se faisait pas. Vraiment pas. Selon le jeune homme, Lynn n'était pas qu'une simple jeune femme qu'on pouvait se permettre de déshabiller du regard, elle était au-dessus de tout cela. Il respectait la Fée à bien des égards, surement était-ce pour cela qu'il avait eu tout le mal du monde à l'appeler par son nom de famille. En attendant, la principale concernée n'avait rien vu, et surtout rien ne comprit. Elle avait vite fait de s'installer sur la Banquette, aux côtés du Vampire pour l'observer. Le sujet de Bridge était laissé de côté, parce qu'il ne semblait pas vraiment intéressant. Surtout qu'elle ne pouvait pas expliquer les raisons de son entrée dans l'endroit, tandis qu'elle n'avait endossé que le métier de danseuse. C'était donc sans la moindre hésitation qu'elle avait laissé de côté le sujet pour se pencher sur les combats de rue d'Angelus. Le regard porté sur ce dernier, elle savourait tout autant ce moment en tête à tête. Ils avaient l'endroit pour eux, ils pouvaient faire connaissance ou bien se prendre la tête sans se soucier du regard des autres. Mais avouons une chose, Odalynn était bien loin d'avoir envie de se prendre la tête avec Liam. Les choses s'étaient calmées, et ils avaient compris que leurs caractères étaient fort, et tout n'était alors qu'une histoire de compromis et de découvertes.

Esquissant un sourire amusé à ses paroles, elle penchait le visage sur le côté. Elle aimait la sueur ? Le sang ? Et les coups bas ? Non, pas spécialement, ce n'était même absolument pas son genre. Elle aimait plutôt les coups bas portés par les mots, plutôt que par les poings. Cependant, elle se souvenait encore d'Angelus en train de se battre.. Oui, l'idée principale qui en était ressortie était bel et bien qu'il était sexy. Diablement sexy. Abominablement sexy. Inspirant, elle finissait par glisser ses doigts le long de son torse, comme pour amorcer ses propos avant de finalement se décider à ouvrir la bouche.

    « Disons que je ne suis pas particulièrement fan des combats, mais il faut avouer que tu portes très bien la sueur. L'effort te rend encore plus.. Séduisant. On sûrement déjà dû te le dire. »


L'amusement se transformait en malice contre ses lèvres tandis qu'elle faisait retomber sa main sur ses jambes croisées. L'explication engendrait un hochement de tête. Elle comprenait bien que les affaires pouvaient être ennuyeuses. Oh oui.. Elle le comprenait plus que bien. Par contre, la Fée ne s'attendait surement pas à ce que ce sujet soit mis sur le tapis : Le marché surnaturel et surtout sa nature. Les sourcils se fronçaient pendant un instant tandis qu'une lueur de jais passait dans ses iris violines. Si elle voulait aller plus loin avec le Vampire.. Elle devait lui avouer sa nature. C'était presque évident. Et pourtant, elle ne se sentait pas prête, simplement parce que cela représentait un pas de plus de fait vers Liam. Inspirant profondément, elle prenait le temps de la réflexion, simplement parce qu'il avait bien raison sur le fait de jouer franc jeu. Lui, il l'avait fait. Mais lui, il avait le traité Requiem pour lui, ce maudit traité qui faisait que les vampires étaient sous les feux des projecteurs, enfin, manière de parler. Alors que les changelins étaient encore dans l'ombre. Leur sang était bien trop précieux, encore plus par rapport aux vampires.

    « Mh.. Disons que je ne suis pas vraiment humaine. Effectivement. » Il fallait qu'elle laisse sortir ces simples mots, mais elle semblait avoir tout le mal du monde à le faire. Elle n'arrivait pas à s'y résoudre. Observant longuement les traits de Liam, elle le détaillait avant de finalement ouvrir la bouche pour la refermer. Non, c'était un essai raté. Et puis.. « Disons que je fais partie d'une espèce relativement rare et facilement menacée. »


Elle faisait un véritable effort pour le partager avec Angelus, seulement, elle avait perdu l'habitude de le dire à d'autres personnes que les changelins. Une crainte qu'elle ne pouvait nier l'habitait. Est-ce que son attitude allait changer si elle lui avouait ce qu'elle était ? Est ce qu'il allait se mettre à convoiter un peu plus son sang ? Ils n'avaient eu que deux rendez-vous pour apprendre à se connaitre, c'était presque trop tôt pour Odalynn. Plongée dans la réflexion, elle se retrouvait .. Entrainée. Clignement d'yeux, elle passait son regard sur les rideaux qui étaient poussés avant de finalement entendre les paroles d'Angelus. Un sourire amusé revenait se fixer sur ses lèvres alors qu'elle venait se placer sur la piste, remontant ses mains à sa nuque pour les nouer contre. Les violines se plongeaient dans son regard d'eau. C'était sûr qu'elle ne s'était pas attendue à un slow, pas aussi tôt dans la soirée.

    « J'aime me coller contre toi, donc non, ça ne me gêne pas. » Les paroles étaient lâchées du bout des lèvres tandis qu'elle se laissait guider. Au moins, la danse n'était pas vraiment compliquée. « C'était une bonne idée. »


Lynn appréciait visiblement l'attention tandis qu'elle continuait à danser tranquillement. En entendant Angelus chanter, elle remontait une de ses mains pour glisser ses doigts le long de sa nuque. Elle aimait l'entendre chanter, un frisson inévitable glissait le long de son échine.. Mais ce n'était que le début d'un long supplice, parce que les mains du Vampire se faisaient joueuses. Cœur s'accélérant, elle fermait les yeux alors qu'elle le gardait contre elle. Le moment était parfait, même si ses pensées s'orientaient vers sa véritable nature.. Son secret. Cependant, la réflexion de son cavalier, tout comme ses lèvres dans son cou, avaient vite fait de la tirer de ses pensées, et surtout de ses ressentis tandis qu'elle portait ses lèvres à son oreille. Une foule de sentiments l'envahissaient sans qu'elle ne les comprenne, nouant ses entrailles, électrisant ses membres.

    « S'il n'y avait que les accélérations de mon cœur, ce serait trop simple.. »


Murmure qu'elle lui offrait alors que ses doigts continuaient de jouer à sa nuque. Son visage se redressait légèrement, bien assez pour qu'elle glisse ses lèvres le long de sa joue avant de redescendre se loger dans son cou, goutant pour la première fois le parfum de sa peau. C'était une sensation unique, enivrante. Sans même le savoir, il la confortait dans cette idée folle selon laquelle il était le seul.. L'unique. Mais c'était un vampire ! Cette réflexion digne de sa sœur sonnait dans son esprit, se retrouvant pourtant de plus en plus étouffé. Quand le sujet du prochain rendez-vous était abordé, elle se rendait compte combien il était plus audacieux, cette fois-ci, il n'y allait y avoir qu'eux, et eux seul.

Bien plus que de douter de la résistance du Vampire, elle commençait à douter de la sienne. Le regard se figeant dans le vide, Odalynn appréciait cependant l'attention de vouloir cuisiner pour elle. Se cambrant dans ses bras pour venir croiser son regard, elle venait effleurer ses lèvres pendant quelques secondes. Geste audacieux qui ne concernait qu'eux, même si le monde pouvait les voir, cela lui était totalement égal. Elle se laissait finalement aller à un baiser bien plus appliqué tandis qu'elle ne perdait pas le fil de ses pas. Quelques secondes à peine s'étaient écoulées alors que la Fée murmurait finalement contre ses lèvres.

    « Tu as plutôt intérêt à jeter la clef, même si je suis certaine que d'autres endroit de la maison pourraient faire l'affaire. » Revenait loger son visage contre le sien, au niveau de son oreille, oser un tel commentaire était une véritable provocation, mais elle semblait l'assumer parfaitement bien. Et puis finalement, elle reprenait.. Pour laisser échapper quatre mots sacrés. Elle ne les dirait qu'une fois.. Une seule fois. « Je suis une fée. »


C'était dit. C'était lancé. Il n'y avait aucun retour en arrière possible. A voir la réaction de Liam.

................................................
Le mariage du ciel et de l'ombre ❧



« Les meilleurs ennemis du monde..Voilà ce que nous sommes. Amorce de sourires et de bombes.. Et du mal qu'on s'donne. C'est toi contre moi, on s'y retrouve. On s'y perd. C'est toi contre moi..On se révolte, On se soumet. Mets-toi contre moi.. La guerre encore, On s'y fait. Mets-toi contre moi. Pourvu qu'on reste..Les meilleurs ennemis du monde. Et tant pis si on l'est..Le mariage du ciel et de l'ombre. Je te hais comme tu es. »


Revenir en haut Aller en bas
http://in-nomine-mens.bbactif.com/forum


Angelus L. Marsden

Angy
Angy


Profil
░ Nombre de messages : 2756
░ Copyright : Rose, Hxcairy

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « I'm such a bitch, but you're my lover. » ✘ Ft. Angelus. Mer 7 Déc - 18:55



Plus séduisant, l’effort ? C’était bien la première fois qu’on lui disait une chose pareille, elle avait tord quand elle pensait qu’il l’avait déjà entendu. Autant le sujet du Bridge était mis de côté, autant celui des combats aussi, il n’y avait rien d’autre à dire et rien d’autre à penser. Malgré le fait qu’il ne lui avait fait qu’un simple sourire quant à la réponse qu’il avait eut sur la véritable nature de Lynn, il y avait pourtant bien réfléchi. Une espèce rare, il faisait la liste rapidement dans son crâne, et facilement menacée. A la Nouvelle-Orléans, il ne voyait qu’une seule nature qui répondait à ces critères, celle de créatures qu’il essayait vainement de protéger depuis plusieurs années. Mais tout cela n’était finalement que des suppositions, et il ne pouvait en aucun cas balancer son hypothèse de but en blanc, déjà parce que s’il avait raison, elle allait peut-être se barrer en courant, et s’il avait tord, elle le regarderait avec des grands yeux surpris. Dans tous les cas, il n’était pas censé savoir, alors il hocha la tête sans poser la moindre question en plus. Si elle ne le lui avait pas dit franchement, elle devait avoir ses raisons, et la moindre des choses était de les respecter, de la respecter avant tout. Elle n’était pas humaine, c’était tout ce qu’il voulait vérifier, ensuite le reste n’était qu’un simple bonus. Quoiqu’il en soit, ils étaient sur la piste, et même s’il n’avait pas voulu en arriver si vite à ce genre de danse en début de soirée, il ne pouvait qu’en sourire et profiter un peu. Au pire, ils finiraient sur quelque chose de plus mouvementé.

Tandis qu’il jouait de ses doigts dans son dos, il écoutait et surtout ressentait ce cœur qui s’accélérait à la moindre de ses caresses. C’était une mélodie parfaite, vivante, trépidante et enivrante. Il aimait entendre ce son si biologiquement parfait qui était le fer de lance de multiples émotions, la peur, ce qui lui permettait de trouver ses victimes où qu’elles soient, l’excitation, afin de savoir s’il faisait le moindre effet. D’accord, c’était de la triche, mais il n’y pouvait rien, il ne pouvait pas simplement fermer les écoutilles. Sereinement, le bruit de son cœur fut mêlé à celui de la voix de la jeune femme au creux de son oreille. Sa curiosité fut piquée au vif, se demandant bien ce qu’il y avait d’autre que les accélérations cardiaques, mais il ne posa aucune question, préférant la resserrer contre lui. Sentant les caresses à sa nuque, puis les lèvres qui glissaient sur les siennes, provoquant un frisson inattendu le long de son échine. Tout cela pour qu’un nouveau baiser vienne entrer dans la danse, appliqué, langoureux, désireux, Angelus n’aimait pas vraiment faire les choses à moitié, elle avait dû s’en rendre compte. Il finissait même rire une fois les lèvres décollées et la réflexion de Lynn lancée.

«  Tu as des idées de lieux pour que je rentre encore frustré chez moi tant qu’à faire ? Enfin, non, ne dis rien, j’ai l’imagination assez fertile pour me faire ma liste tout seul comme un grand. »

Il l’obligeait à tourner sur elle-même en prenant sa main dans la sienne avant de la ramener vers lui, pile au moment où elle venait lui faire LA révélation. Si elle avait cru qu’il hausse les sourcils, qu’il la regarde bêtement ou avidement, elle s’était trompée. Angelus ne changea absolument pas le regard qu’il lui portait, ramenant la main de Lynn à son cou avant de venir coller son front au sien. Il ne disait toujours rien, laissant planer un sourire étrange sur ses lèvres. Elle avait eut peur de le lui dire visiblement, pourquoi ? Parce qu’il essaierait ensuite de la vider de son sang pour voir le soleil ? Il était parfaitement au courant des conséquences du liquide qui coulait dans les veines de Lynn, alors que d’autres vampires ne restaient accrochés qu’aux légendes sur les Changelins. Mais en attendant, il avait eut raison, cela avait été sa pensée première, et, protégeant le Node depuis bientôt une centaine d’années, il ne risquait pas de le hurler sur tout les toits, mais cela, elle ne le savait pas.

« C’est pour ça que tu es aussi splendide alors ? » Une réflexion qui était assez surprenante d’ailleurs. « Il y a quelque chose de positif dans tout cela, je suis peut-être ton Grand Amour. » Comment il savait ça lui hin ? « C’est une belle légende d’Arcadie non ? » Et il continuait en plus avant que la musique ne s’arrête.

Enigmatique, une musique disco revenait prendre le dessus sur la musique lente qui venait de s’arrêter. Il l’entrainait de nouveau pour rejoindre la loge VIP, sûrement que la boisson était là. Ah oui, et le serveur, s’il voulait apprendre à Angelus comment regarder sa reine, il pouvait toujours venir hin. Ahem, parenthèse close, il poussait les rideaux noirs pour l’attirer jusque la banquette comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes. Assis, de nouveau, ils pouvaient donc reprendre leur conversation.

« Tu dois te demander comment je sais tout ça ? Je suis ici depuis longtemps, et puis j’en ai croisé quelques uns, qui sont toujours en vie si c’est la question que tu te poses. Et puis si tu te demandes si j’en veux à ton sang, je te répondrais que je ne le boirais que si tu m’y autorises, je ne suis pas un monstre. »

Sa main tendue, il poussait les cheveux de Lynn pour venir glisser son index le long de son cou tout en esquissant un léger sourire. Il était sincère, Fée ou non, il ne se serait jamais permis de lui faire du mal, et il se nourrissait très bien avant de la voir pour ne pas être tenté. Peut-être que la révélation qu’elle lui avait faites aurait dû l’attirer un peu plus, l’attirer vers son sang, mais Angelus ne voulait ni voir le soleil, ni devenir une lampe Uv. Il aimait ce qu’il était, et il aimait la nuit, il n’avait aucune raison d’en vouloir à ce qui lui courait dans les veines.

« Tu as de la chance que je m’en fiche totalement. Tu n’aurais pas dû me dire cela, tu ne me connais pas. » Il ne lui faisait pas la morale, mais quand même. « Si j’avais eut de mauvaises intentions, tu serais déjà morte, quelque soit ton âge ou ce que tu sais faire. » Il se penchait pour venir lui prendre un baiser, pas très long, juste léger, du bout des lèvres. « Pour te prouver que je ne te manipule pas, nous allons reporter cette soirée qui doit se passer chez moi. Nous irons dans un endroit avec du monde. »

Cela ne le dérangeait pas plus que cela, et surtout, pire encore, maintenant qu’il savait que Lynn était une Fée, il se rendait compte qu’il n’y avait aucune chance pour qu’il puisse aller plus loin encore. Il n’arriverait pas à s’empêcher de la mordre s’ils partageait un moment d’intimité beaucoup plus poussé, il faisait cela depuis des siècles, ce n’était pas en quelques jours qu’il pourraient réapprendre à se tenir. Mais il ne lui disait rien, pas pour le moment, ce n’était pas un sujet très facile à aborder. Ou peut-être que si, peut-être qu’il pouvait profiter de ces révélations pour lâcher un peu tout ça. Bon. Angelus se tournait vers elle en posant son bras sur le dossier, relevant un de ses pieds afin de plier le genou sur la banquette.

« En fait, je ne voulais pas aborder ce sujet, mais je crois que je vais profiter. On en est qu’au second rendez-vous, et je me disais que de toute façon ça ne risquait pas d’arriver avant un moment, parce que je sais me tenir. » Il avait du mal à y aller pour une fois. «  Donc, j’ai un problème, et ce problème te concerne directement. Je suis incapable de m’empêcher de mordre ma partenaire, pendant, tu sais quoi.. » 1200 ans et incapable de le dire franchement, c’était beau dis donc. « Si je te dis ça, c’est parce que je ne veux pas le faire, donc je ne veux pas qu’on aille plus loin, physiquement. Si je te préviens, et que je te dis tout cela, c'est histoire que tu ne crois pas que je ne te désire pas ou que j'ai un quelconque problème. »

................................................

« Never thought that would happen. I didn´t dream that big and I am a pretty big dreamer »
« I think the chain broke away and I felt it the day that I had my own time. I took advantage of myself and felt fine, but it was worth the night. I caught an early flight and I made it home » BURIED MYSELF ALIVE-THE USED


Revenir en haut Aller en bas
http://www.l2equiem.net


Odalynn R. Nightingale

Odalynn
Odalynn


Profil
░ Nombre de messages : 4498
░ Copyright : Rose / Tumblr.

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « I'm such a bitch, but you're my lover. » ✘ Ft. Angelus. Mer 7 Déc - 21:17


Le troisième rendez-vous. Il n'avait pas encore eu lieu, il n'était qu'en prévision, et déjà, Odalynn imaginait l'endroit. Et parce que Liam n'était pas le seul à avoir l'imagination fertile, la Fée avait vite fait d'imaginer d'autres endroits que la chambre qu'ils pourraient hanter. Mais, elle restait silencieuse, n'offrant qu'un sourire énigmatique en réponse à ses paroles. Après tout, il ne voulait pas entendre ses propositions.. Et Dieu qu'elle avait des propositions. La liste était relativement longue. Surement était-ce pour cela que le regard se faisait aussi mutin après leur baiser échangé. Un autre qui n'avait fait qu'alimenter l'envie de la Brune. Plus les minutes passaient, plus les instants s'enchainaient, plus elle ressentait l'envie d'être contre lui, avec lui. Selon elle, s'était une issue inéluctable, malgré les barrières qui pouvaient se dresser entre eux, simplement du fait de leur nature respective.

Alors même que la révélation était lancée, elle revenait se trouver contre lui, après un pivot sur ses talons totalement mesuré. Les violines avaient vite fait de se plonger dans le regard d'eau de Liam. Étrangement, elle ne parvenait pas à déchiffrer son expression. Il n'y avait pas cette pointe de curiosité qu'elle aurait pu attendre, ou même cette avidité malsaine qu'elle avait craint. Loin de là. A la place de cela, il reprenait la parole. Sa première réflexion avait le don de lui faire hausser un sourcil. Odalynn était totalement perplexe, ou plutôt.. Étonnée. Elle ouvrait la bouche pour la refermer aussi sec. Après tout, il venait de parler du .. Grand Amour. Ses entrailles se serraient, se contractaient. Entre peur et surprise, elle ne savait pas réellement comment réagir. Son royaume, il en parlait comme la contré imaginaire d'une fable fantastique. Continuant par danser, par pure automatisme, le regard de la Fée s'était finalement teinté de noir. Elle ne savait pas si elle devait être ravie, soulagée ou anxieuse. La situation était bien trop complexe.

Entrainée en direction du coin VIP, elle se laissait faire, presque docilement tandis que les pensées tournaient et viraient dans son esprit tortueux. Il connaissait les légendes des fées, il n'était pas surpris.. Finalement, elle n'aurait pas dû lui en parler, c'était imprudent. Lynn prenait conscience qu'elle s'était totalement laissée emballée, par l'instant et par ses sentiments qui continuaient de se forger en totale contradiction avec son esprit. Inspirant, elle s'installait près du Vampire. Les jambes se croisaient alors qu'elle gardait son regard changeant sur le sien. Muette, elle ne faisait qu'écouter ses dires. Rien qu'écouter. Plus sérieuse que charmeuse, elle redressait le menton par simple automatisme. Alors même qu'il glissait sa main le long de son cou, elle retenait un frisson. Il ne s'intéressait donc pas à son sang, son attitude était restée totalement égale. Presque parfaite.. Non, réellement parfaite. Le visage se penchait sur le côté alors qu'elle ne sortait toujours pas de son mutisme, ni même de son observation. Il fallait qu'elle se décrispe ? La nuance était qu'elle n'était pas crispée, non, absolument pas, elle était plutôt en pleine réflexion.

    « Tu avais deviné avant que je te le dise. Si j'avais dû risquer quelque chose, je tu avais voulu me tuer, je le serais depuis bien plus longtemps, encore. » Elle s'arrêtait dans son discours, ressentant ses lèvres sur les siennes. Ses doigts se glissaient le long de sa joue. L'attention était rendue jusqu'à ce qu'il reprenne la parole. « Tu aurais pu, plusieurs fois, perdre le contrôle.. Je le sais, et tu ne l'as pas fait. Je ne suis pas inquiète, et je n'ai pas peur. »


Sa main retombait sur ses jambes qu'elle venait à croiser par simple habitude. Alors même que la nouvelle commençait à être digérée, elle retrouvait un semblant de sourire. Son verre avait évidemment été servi tandis qu'elle l'attrapait dans une de ses mains pour le river à ses lèvres et gouter l'alcool. Une gorgée était prise tandis qu'Angelus reprenait la parole. Etrangement, elle ne s'était pas attendue à une telle révélation. Mais alors.. Vraiment pas. Reposant lentement son verre, Lynn fronçait les sourcils pendant quelques secondes, comprenant parfaitement le sous-entendu. Et encore plus le reste de ses paroles. La bouche s'ouvrait et se refermait ensuite.

La Nightingale aurait pu dire que cela lui allait, comme elle pouvait s'insurger. Et pourtant, elle ne faisait rien de tout cela, restant simplement interdite, ou plutôt en pleine réflexion pendant quelques secondes. Il y avait un sujet auquel elle n'avait pas répondu. Il y avait une légende qu'il lui avait rappelée. Et surtout, le tout s'emmêlait. Le visage penché sur le côté, elle dégageait une mèche de cheveux d'un geste lent avant de redresser le nez, le visage retrouvant son axe. Un sourire un peu plus prononcé finissait par s'esquisser sur ses traits alors qu'elle se rapprochait d'Angelus, elle venait se placer contre lui, pour lui prendre un baiser pendant de longues secondes. Un baiser qui était toujours aussi envieux, toujours aussi langoureux. Images des sentiments qui embrumaient sa raison. Sa main se glissait à sa nuque pour s'y arrêter le temps de cette attention aussi surprenante qu'inattendue. Détachant ensuite ses lèvres, elle portait son regard entièrement violines dans le sien en gardant un sourire aux lèvres.

    « Chaque chose en son temps. » Qu'est ce qu'elle voulait dire par là ? Bonne question, en tout cas, elle reprenait sur sa lancée, baissant d'un ton. « Avec de la chance, tu as peut être raison sur.. Le mythe que je hais tant. Tu m'apprendras peut être à l'accepter et l'apprécier. » Elle ne voulait même pas le nommer, pour dire combien elle appréciait la légende du Grand Amour. « Et puis.. Je ne suis pas douée dans les relations platoniques. Bien moins que toi, en ce qui concerne le contrôle. Alors, si tu penses être le seul à devoir résister, tu te trompes. Je résiste déjà. » Au moins, les choses étaient claires, on pouvait remercier Odalynn. Mais le comble était qu'elle n'avait pas terminé, puisqu'elle reprenait après quelques secondes de silence. « C'est presque électrique, ce désir, cette envie, qui existe entre nous.. Vouloir entretenir une relation platonique éternellement est à la fois utopiste et une véritable insulte à tout ce qui nous habite. »


Son index se levait pour glisser délicatement le long de la mâchoire d'Angelus. Elle semblait illustrer ses paroles au travers d'une sensation, d'un simple contact qui aurait pu être innocent ou sans réelle consistance. Pourtant, elle ressentait ce sentiment qui l'envahissait. La Fée restait près de ses lèvres, elle mourrait déjà d'envie de l'embrasser, et pourtant, elle se retenait. Pourquoi ? Question de bienséance, parce qu'elle semblait bien moins inquiète qu'elle n'aurait pu ou dû l'être. Esquissant finalement un sourire amusé, elle lançait sur un ton mutin un..

    « Et non, je suis naturellement splendide. »


Elle et ses chevilles le vivaient bien. Vraiment.

................................................
Le mariage du ciel et de l'ombre ❧



« Les meilleurs ennemis du monde..Voilà ce que nous sommes. Amorce de sourires et de bombes.. Et du mal qu'on s'donne. C'est toi contre moi, on s'y retrouve. On s'y perd. C'est toi contre moi..On se révolte, On se soumet. Mets-toi contre moi.. La guerre encore, On s'y fait. Mets-toi contre moi. Pourvu qu'on reste..Les meilleurs ennemis du monde. Et tant pis si on l'est..Le mariage du ciel et de l'ombre. Je te hais comme tu es. »


Revenir en haut Aller en bas
http://in-nomine-mens.bbactif.com/forum


Angelus L. Marsden

Angy
Angy


Profil
░ Nombre de messages : 2756
░ Copyright : Rose, Hxcairy

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « I'm such a bitch, but you're my lover. » ✘ Ft. Angelus. Mer 7 Déc - 21:56




Il avait peut-être exagéré, de tout balancer de but en blanc, comme s’il avait tout compris depuis le début. Ce n’était pas le cas. Avoir des soupçons ne signifiait pas savoir, c’était toute une nuance. Lynn pensait qu’il avait deviné, ce n’était pas tout à fait vrai, il s’était douté de son inhumanité, après tout, les humains, il les bouffait, et il avait senti en elle quelque chose d’autre. Les vampires n’avaient aucune capacité pour repérer les autres créatures, lui, c’était juste parce qu’il s’était posé la question, et puis, elle lui avait donné peu de temps avant, des informations qui l’avaient mené à une certaine conclusion. Mais elle avait raison sur un point, il aurait pu, plusieurs fois, la tuer, ou se nourrir sur elle, il en avait eut l’occasion, mais il n’avait jamais voulu le faire, parce qu’il cherchait autre chose que de la simple nourriture avec elle. Angelus était un prédateur, mais depuis le Traité, il se tenait encore mieux qu’avant, finis les dragues à la con pour amener une pauvre fille dans ses bras le temps qu’il lui pompe son sang. S’il était venu vers elle, c’était pour autre chose qu’une simple histoire de bouffe. Sa main, après avoir caressé son cou, était retombée tranquillement sur la banquette et à ses paroles, il haussait les épaules comme s’il se fichait éperdument de sa nature, ce qui était vraiment le cas. Cependant, il voulait qu’elle comprenne que se laisser emporter comme elle l’avait fait, n’était pas prudent du tout. Il esquissait d’ailleurs un sourire plus ou moins amusé au contact des doigts de la Fée sur sa joue. Heureusement qu’elle n’était pas inquiète en sa présence, heureusement qu’elle n’avait pas peur de lui, il aurait été déçu. Il avait fait des efforts pour lui montrer qu’il n’était pas un monstre assoiffé de sang, qu’il savait très bien garder le contrôle sur la Bête qui sommeillait en lui.

« Deviné, disons que j’avais eut quelques soupçons, mais quelle importance ? Tu ne me l’aurais pas dit, ça n’aurait pas changé grand-chose. J’aurais compris. »

Un hochement de tête simple suivait ses paroles. Il ne lui parla pas du changement de couleur de ses yeux - ce n’était pas la première fois que cela arrivait -, il commençait juste à comprendre pourquoi cela se produisait. Il attendait visiblement de voir si elle allait partir en courant, ou essayer de comprendre, ses motivations, ou prendre des risques, en quelque sorte. Il commençait à se dire qu’il était peut-être allé trop loin, peut-être qu’il aurait dû garder le silence, et acquiescer sans rien dire de plus. Pourtant, elle se rapprochait de lui, et il laissa son bras retomber sur les épaules de Lynn, effleurant à peine sa peau de sa main. Effectivement, elle n’avait pas peur et elle n’était pas inquiète, surtout vu le baiser qu’elle venait lui prendre et qu’il lui rendait au centuple en ramenant sa main libre sur ce visage qu’il considérait si parfait. Il n’avait, au fond, fallu qu’un seul regard pour qu’il se mette à faire sa fixette sur la jeune femme. Soit, elle ressemblait toujours autant à son épouse décédée, mais ce n’était que physique, leurs caractères n’étaient pas vraiment semblables, et il savait qu’il ressentait des choses nouvelles pour Lynn, et non pas pour le reflet qu’elle avait été.

Lèvres humidifiées, serrées, il plissa les yeux quand elle lui marmonna sa première phrase. Chaque chose en son temps ? Ah non, mais il n’avait pas été pressé, il voulait mettre les choses au clair, tout simplement. Et puis l’histoire du Grand Amour avait été une plaisanterie, non pas un sujet particulièrement sérieux, à ses yeux, ce n’était qu’une légende, comme celle de Peter Pan. Sur le coup, il resta quelque peu interdit, la légende, le Mythe, n’en était pas un ? Il préféra laisser cette question de côté. Et la suite, Diable la suite, il ne s’y attendait pas, mais alors pas du tout. Plus elle parlait, plus il sentait ce petit truc qui lui serrait les entrailles. Il commençait à se dire que certaines sensations n’étaient pas biologiques, mais venaient d’autre chose, peut-être de quelque chose de plus spirituel, il n’en savait absolument rien. Les azurs plantés dans les siens, s’il avait pu soupirer, il l’aurait fait et de bonne grâce. Pire encore quand elle venait glisser sa main le long de sa mâchoire. Un contact particulièrement électrisant vu l’état dans lequel il était pour le moment. Il lui aurait fallu un sceau d’eau glacé pour mettre un frein à ses ardeurs, pourtant, le contrôle, il connaissait très bien, trop bien. Bravement, il hocha la tête sans savoir quoi répondre, avec cette impression horrible de ne pas avoir les mots de toute manière.

Heureusement qu’elle reprenait sur, sur quoi encore ? Ah oui, naturellement splendide. Il était visiblement d’accord. Et puis elle ne s’éloignait pas en plus, proche, elle restait trop proche de lui. Par contre, extérieurement, c’était le calme plat, la mer parfaitement lisse et sans remoud. Ses yeux passaient aux améthystes, aux lèvres, aux améthystes. Il n’avait plus envie de danser, déjà qu’ils n’avaient quasiment pas dansé d’ailleurs. Il avait envie de fuir, fuir tout ce qu’elle lui mettait sous le nez, partir en courant, la ramener chez elle et se cacher sous ses draps. D’accord, c’était une solution de gamin, mais mettez un morceau de viande sous le nez d’un affamé, et vous verrez le résultat. Bien sûr, la comparaison n’était que métaphorique, Lynn n’était pas un morceau de viande.

« Tu m’as encore perturbé, j’ai du mal à penser. J’ai du mal à remettre mes idées en place. Il ne faut pas que tu me parles comme ça, il ne faut pas que tu me perturbes autant. Je ne sais plus où j’en suis. »

Et ces différentes phrases avaient été d’une rapidité effarante, mais toujours avec cet étrange calme dont il ne se défaisait pas. Il sentait sa chaleur, son cœur battre, son souffle qui glissait sur ses lèvres. Il n’arriva pas à contrôler ce qu’il fit à cet instant là, il ne faisait que répondre à une envie bassement placée, sans user le moindre morceau de cervelle. Sa main avait attrapé le visage de Lynn avec délicatesse pour s’emparer de ses lèvres, et si cela n’avait été qu’un baiser chaste, cela aurait pu encore aller, mais ce dernier était brûlant sans qu’il ne puisse rien y faire. Elle réveillait bien trop de choses, il apprenait ce qu’était la douleur du contrôle, la difficulté de se tenir à ce qu’il décidait quand on ne l’aidait pas du tout dans ce sens. Soit, ses pensées ne se tournaient plus vers une quelconque discussion, mais il allait finir par se reprendre, il suffisait pour ça d’éloigner tout ce qui concernait Lynn dans ses bras, et sans personne pour voir quoique ce soit. Ce n’était qu’un foutu second rendez-vous, et si elle continuait comme ça, il allait finir par exploser au bout d’un moment. Non, elle ne l’aidait pas. Avant d’être un vampire, c’était un homme, comme les autres, sujets à des baisses de régime intellectuel quand le sujet devait dériver à ce qui se passait sous la ceinture. C’était de sa faute, il le savait bien, il n’aurait pas dû mettre le sujet sur le tapis, mais il voulait mettre les choses à plat, il ne voulait en aucun cas lui prendre de son sang, il ne voulait pas aller aussi loin. Parce que.. Parce que c’était comme ça et pas autrement. Il finit d’ailleurs par détacher ses lèvres pour l’observer longuement.

« Je propose qu’on en arrête là pour ce soir, c’est mieux. Il vaut mieux. Je suis désolé, j’ai un peu gâché la soirée. Tu seras plus en sécurité chez toi, dans des conditions pareilles, mon contrôle n’ira pas aussi loin que tu le crois. »

................................................

« Never thought that would happen. I didn´t dream that big and I am a pretty big dreamer »
« I think the chain broke away and I felt it the day that I had my own time. I took advantage of myself and felt fine, but it was worth the night. I caught an early flight and I made it home » BURIED MYSELF ALIVE-THE USED


Revenir en haut Aller en bas
http://www.l2equiem.net


Odalynn R. Nightingale

Odalynn
Odalynn


Profil
░ Nombre de messages : 4498
░ Copyright : Rose / Tumblr.

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « I'm such a bitch, but you're my lover. » ✘ Ft. Angelus. Mer 7 Déc - 22:34


Le cœur avait ses raisons que la raison ignorait. C'était un peu la même chose de ses hormones, avouons-le. Plus les secondes passaient, plus Odalynn sentait ses hormones jouer la javanaise. Elle aurait également voulut un seau d'eaux froide pour calmer ses ardeurs, parce que c'était bien la première fois que cela lui arrivait. Jamais elle n'en était arrivée au point de ne pas pouvoir résister à un homme. Le comble était qu'il était bien plus raisonnable que tout ceux qu'elle avait rencontré. Il était plus raisonnable qu'elle. Parce que si elle ne lui avait pas répondu, surement que les choses ne se seraient pas enflammées de la sorte. Mais finalement.. Ils étaient perdus. Bien plus encore quand elle entendait ses paroles. Non pas celle sur la découverte de sa nature. Non, elle les avait balayés, les oubliant, les laissant de côté. Mais c'était bien plus sur le fait qu'il soit perturbé, parce qu'il l'était tout autant qu'elle. Chacun avait l'art et la manière de le cacher, mais cela n'empêchait pas la réalité de s'imposer. Odalynn sentait son sang bouillir dans ses veines alors qu'elle s'était retenue de la moindre attention à son égard, mais finalement, quand Liam venait lui prendre cet ultime baiser, une chaleur venait la consumer entièrement. Désir inavouable et envie violente, elle répondrait à cet appel que lui offrait les lèvres du vampire. Sans aucune limite ou réserve. Une main venait s'accrocher à sa nuque, ses doigts s'aggravant alors qu'elle ne semblait plus vouloir lâcher.

C'était le début de la fin, elle le savait. Sa conscience, son esprit ne cessait de lui hurler de calmer ses instincts, et pourtant, la Fée n'y parvenait pas. Il avait effacé ses inquiétudes sans même s'en rendre compte. Elle était à jour devant lui, et il ne changeait en rien son attitude, il était toujours le même. Bien plus encore.. Il était parfait. Trop parfait. Pourquoi l'était-il ? Cela ne devait pas exister. Ce n'était pas juste. Si elle était restée en Arcadie, sur son maudit trône, elle n'aurait jamais connu ce dilemme. Pourtant, et paradoxalement, la Nightingale ne regrettait nullement d'être là. Parce que lorsqu'il détachait ses lèvres, elle laissait échapper un soupir chaud, gardant les yeux clôt. C'est à cet instant que naissait le regret le plus puissant et primaire. Il s'était détaché et elle ne le voulait pas. Les violines se montraient enfin, alors que la Brune portait son regard sur celui du Vampire. Elle l'observait longuement, entendant ses paroles. La raison.. Il était raisonnable. Il voulait rentrer.

Elle aurait dû le vouloir aussi, parce qu'elle savait ce qu'il l'attendait. Odalynn aurait dû accepter, ou simplement acquiescer d'un signe de la tête, mais elle restait immobile, son cœur battant bien trop vite. Elle avait envie de se rapprocher à nouveau, de ne faire qu'un avec lui. C'était.. Insoutenable. S'humidifiant les lèvres, elle prenait le temps d'une réflexion qui était totalement absente. Absente.. Non mais si, il devait bien y en avoir une quelque part, au fond d'elle. Non ? Oui ? Oui.. Non, finalement, non. Elle se rapprochait à nouveau pour prendre possession de ses lèvres. Sans aucune mesure, ni limite, elle l'embrassait avec une passion dévorante, image de son propre dilemme qui n'en était finalement pas un. Elle avait poussé le bouchon trop loin, elle aurait dû ne pas vouloir se rapprocher à chaque instant, mais c'était instinctif. Lynn avait besoin de lui, de ses bras, de ses lèvres. Détachant finalement ses lèvres de manière presque brusque, elle retenait un soupir haletant.

    « Tu n'as rien gâché.. Rien. J'aurai dû être plus sage, mais je n'y arrive pas. » Au moins, c'était clair. Peut-être un peu trop, mais ce n'était pas le pire. « J'ai horriblement envie de.. » Elle pouvait encore s'arrêter, il était temps. C'était une bonne idée, n'est-ce pas ? « .. Toi. »


Rose aurait pu être désolée, mais elle n'y arrivait pas. Son regard violine plongé dans celui de Liam, elle se mordait la lèvre inférieure alors qu'elle finissait par prendre sa main pour l'entrainer. Elle se relevait et l'emmenait avec lui. Il était alors hors de question qu'ils restent là. Mais avant de quitter le coin VIP, elle restait contre lui un instant, s'assurant qu'il n'allait pas être plus raisonnable qu'elle, cela pouvait être une bonne idée, d'une certaine manière, mais elle n'en avait plus envie.

    « Raccompagne-moi si tu en as envie. »


C'était une invitation. Une véritable.. Invitation, murmurée non loin de ses lèvres. Sa main libre glissait le long de son torse, du bout des doigts, remontant ensuite pour s'arrêter non loin de sa nuque. S'il voulait quitter le club, elle le suivrait. La voiture allait surement les trouver. Il fallait avouer que chaque soirée était un peu plus haute en couleurs, et surtout en.. Hormones quand on y regardait de plus près. Mais il n'y avait pas seulement une attraction physique. C'était bien plus. Dans son regard, elle trouvait une sensation unique, un sentiment qu'elle n'avait trouvé nulle part ailleurs. Il n'avait pas été celui qui avait osé, c'était elle.

Lui laissant le temps de la réflexion, elle liait sa main à la sienne pour l’entrainer en dehors des rideaux. Il fallait qu’elle récupère ses affaires : Son manteau et sa pochette. L’air frais calmerait peut être ses envies. Enfin.. Il fallait espérer, même s’il y avait peu de chance que cela arrive finalement.

................................................
Le mariage du ciel et de l'ombre ❧



« Les meilleurs ennemis du monde..Voilà ce que nous sommes. Amorce de sourires et de bombes.. Et du mal qu'on s'donne. C'est toi contre moi, on s'y retrouve. On s'y perd. C'est toi contre moi..On se révolte, On se soumet. Mets-toi contre moi.. La guerre encore, On s'y fait. Mets-toi contre moi. Pourvu qu'on reste..Les meilleurs ennemis du monde. Et tant pis si on l'est..Le mariage du ciel et de l'ombre. Je te hais comme tu es. »


Revenir en haut Aller en bas
http://in-nomine-mens.bbactif.com/forum


Angelus L. Marsden

Angy
Angy


Profil
░ Nombre de messages : 2756
░ Copyright : Rose, Hxcairy

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « I'm such a bitch, but you're my lover. » ✘ Ft. Angelus. Jeu 8 Déc - 0:06





Il n’y pouvait rien, il n’avait rien calculé, il ne savait pas qu’il avait eut l’exacte réaction qu’elle attendait, et que ce simple baiser avait déclenché quelque chose qui avait finit par exploser. Il n’avait rien fait de mal selon lui, il avait simplement prit le temps de répondre à ses propres désirs sans une approche sincère. Où était le Prince sadique qui faisait trembler les mortels et les immortels ? Où était celui qui aimait faire couler le sang ? Il était loin, très loin derrière celui qui ressentait cet attachement profond à une femme qu’il connaissait à peine. Ce n’était pas seulement l’instant, ou des sensations éphémères, non, derrière chaque geste, il y avait un besoin, quelque chose de bien plus fort, puissant, qui appelait à l’indécence et à l’incandescence. Angelus se sentait complètement emporté dans son élan, avec cette envie de déchirer sa chair et ses vêtements, de la nouer à lui pour l’éternité, de ressentir un peu plus son parfum, le goût de sa peau. Mais il se le refusait, il refusait de déclencher les hostilités, pour son bien à elle, pour le meilleur à venir. Malheureusement, il ne pouvait pas compter sur les évènements futurs ou un moment de dépit pour réussir à contrôler ses sens en ébullition. Il avait eut cet instant de répit, ce moment où ses pensées, sa conscience - s’il en avait encore une - avait fait un sursaut énorme au milieu de ses désirs pour s’éloigner. Un dernier effort qui fut rapidement mis en déroute par un nouveau baiser qu’elle venait lui prendre après un silence grandement éloquent. La main qui était restée au dessus de son épaule était descendue brutalement dans son dos, réussissant à accrocher cette robe qui la recouvrait. Elle n’était pas assez proche alors qu’il la tenait contre lui. Elle avait explosé toutes les barrières fragiles qu’il avait pu placé quelques secondes avant, en un contact, en une sensation, en un seul baiser. Il fut presque déçu de sentir cette nouvelle séparation, elle n’était pas loin, mais il avait cette horrible impression qu’un gouffre les séparait. Sage ? Rien gâché ? Angelus essayait vaguement de remettre ses pensées en place, clignant des paupières, se refroidissant l’esprit mentalement plus que physiquement. Et la fin arriva à ces mots qu’elle lui marmonnait sans sommation. Oh my god. Impossible de faire machine arrière après cette révélation, impossible de la repousser, impossible de se contrôler, impossible de lui dire non.

Angelus ouvrit la bouche pour lui répondre, parce que oui, lui aussi avait envie d’elle, entièrement, complètement, désespérément, mais les mots se mirent à mourir sur ses lèvres quand elle lui prit la main pour l’entrainer. Comme s’il allait se débattre comme un beau diable et ne pas accepter cette invitation à quitter le club, du moins, c’était ce qu’il pensait. Mais elle s’arrêta, se plaçant contre lui, laissant au vampire la possibilité de faire glisser cette main libre le long de son flanc en une tendre caresse. Les lèvres pincées, puis mordillées. Il accueillit ses mots avec un sourire à peine contenu, une invitation, il avait bien compris le sens de ses paroles, et il y répondit sans se précipiter.

« Je te raccompagne. »

Il venait d’accepter cette invitation à peine dissimulée. Comment pouvait-il dire non quand elle le touchait comme elle le faisait ? Le pouvoir des femmes, incroyable, immense, un pouvoir qui avait un impact sur n’importe quel homme un tant soit peu intéressé. Avant de passer cette barrière qui les mènerait inévitablement à la voiture au bout de quelques minutes, il venait s’emparer de ses lèvres pour un nouveau baiser, plein de promesses, désireux, toujours aussi brûlant. A son tour, il se fit brutal quand il se sépara d’elle pour l’entrainer à son tour en gardant sa main dans la sienne. Les rideaux étaient brusquement soulevés tandis qu’il se dépêchait de se diriger vers les vestiaires pour qu’elle puisse récupérer ses affaires. Il s’était promis d’être sage, il venait de foutre en l’air sa promesse en deux secondes chrono. Une fois les premières portes passées, il la laissa récupérer son manteau et son sac. Un lion en cage, la pression était entrain de monter, mais il restait cependant calme extérieurement, il ne voulait pas montrer la moindre impatience. Quant elle eut finit de prendre ses affaires, les deux mains se lièrent de nouveau, et Angelus l’entraina en haut des escaliers. Dans la salle supérieure, il n’y avait plus personne sur scène, il n’y avait qu’une musique de fond, et des conversations. Traversant la salle, il se dirigea vers la porte extérieure, celle qu’ils avaient pris pour entrer.

« J’espère que je n’ai pas l’air pressé, je n’aime pas avoir l’air pressé. »

Du tout Angelus, du tout. Il poussait les portes pour jeter un œil dehors, en cercle. La voiture était garée dans le parking, sur leur droite, le chauffeur avait eu pour ordre d’attendre leur sortie. Après tout, il était payé pour mener le Prince là où ce dernier le souhaitait. Quand il vit la silhouette des deux amants sortir du Bridge, il sortit de la voiture afin d’ouvrir les portières, mais Angelus arrivait déjà à côté du véhicule avant que la première portière ne soit ouverte.

« Laisse tomber, conduis-nous à son adresse. »

Il n’allait pas attendre deux minutes que le chauffeur fasse le tour pour les faire entrer. Il ouvrit lui-même la portière de Lynn pour la laisser entrer et faire de même par la suite en claquant derrière lui. Il donna d’ailleurs un coup de pied dans le siège avant pour qu’il se dépêche de démarrer. S’il n’avait pas eut un peu de bienséance, il aurait sauté sur la Fée dans la voiture, sur la banquette arrière, mais ça ne se faisait pas non, du tout. Ils étaient donc partis.. Pour chez elle. Inutile de dire qu’Angelus ne gardait pas beaucoup de distance entre lui et elle.. Mh ? Non, inutile.

................................................

« Never thought that would happen. I didn´t dream that big and I am a pretty big dreamer »
« I think the chain broke away and I felt it the day that I had my own time. I took advantage of myself and felt fine, but it was worth the night. I caught an early flight and I made it home » BURIED MYSELF ALIVE-THE USED


Revenir en haut Aller en bas
http://www.l2equiem.net


Contenu sponsorisé




Profil

Perso'



MessageSujet: Re: « I'm such a bitch, but you're my lover. » ✘ Ft. Angelus. Aujourd'hui à 3:57


Revenir en haut Aller en bas
 

« I'm such a bitch, but you're my lover. » ✘ Ft. Angelus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Si une âme charitable veut bien m'aider (a)
» Je blablate, tu blablates, il blablate ... (86eme edition)
» Des cubes et des hommes...
» Sochanna, 26 ans
» NOUVEAUTÉS ☞ SAISON CINQ.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REQUIEM V.2 ◑  :: 
♦•.New Orleans.•♦♦•.New Orleans.•♦
 :: 
Le Quartier des Jardins Inférieur
 :: 
Bridge Lounge
-



Voir la Carte
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit