FORUM FERME ! VOUS POUVEZ NOUS RETROUVER SUR
AES . SIDHE






Partagez | 

 

 All this fooling around is going to end in blood and tears • pv Aedhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Athenahys V. Nightingale

Athenahys
Athenahys


Profil
░ Nombre de messages : 1213
░ Copyright : Texas♦Flood • Moriarty

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: All this fooling around is going to end in blood and tears • pv Aedhan Dim 11 Déc - 15:25



Not interested, okay ?!


Ses collègues étaient de petits joueurs, rien de moins que ça. Tous étaient supposés passer une soirée ensembles aujourd'hui, histoire de resserrer les liens, histoire aussi de prendre le temps de se détendre quand la semaine avait été dure. Et effectivement, elle avait été dure, et sans doute encore plus pour Athenahys que pour les autres. Voyez vous, sa spécialité à elle, c'était de s'occuper des très gros clients, ceux qui avaient des comptes en banque à plusieurs zéros, et des exigences pharaoniques. On l'avait collée là à l'essai les premiers temps ayant suivis son embauche, parce que c'était le poste réputé cassé quelque peu votre enthousiasme histoire que vous cessiez de vous croire plus malin que vos collègues et surtout que votre patron. Mais la jeune femme avait tenu elle, contrairement à tous ses prédécesseurs, et elle avait refusé de lâcher le poste quand sa période d'essai s'était achevée et qu'on lui avait signifié, sans trop le dire de façon claire et sans équivoque, qu'elle avait fait de l'excellent travail. Elle se sentait bien à ce poste, sans doute parce que cela l'obligeait à se contrôler et à rester polie même quand le client qu'elle avait face à elle lui donnait des envies de meurtre. Cela l'obligeait à se contenir, ce qui n'était pas une mauvaise chose, parce qu'elle n'était plus en Arcadie, et qu'ici, tout était bien différent, à commencer par le fait qu'elle devait se faire discrète, autant dans son rôle de Fée Noire que dans celui de Princesse. Ici, les gens ne savaient pas qui elle était, du moins pas ceux qui n'étaient pas ses sujets, et de fait, elle devait apprendre à ne pas sans cesse être obéie à la minute. Il n'en demeurait pas moins qu'elle savait imposer comme personne ses volontés, y compris face aux plus garces des personnes qui se pensaient supérieures à elle. Elle employait des moyens détournés, manipulait sans vergogne, mais toujours avec classe et discrétion, ce qui la rendait encore plus redoutable, et au final, c'était toujours elle qui ressortait grande victorieuse. Et cette semaine, elle avait dû ramer plus qu'à l'accoutumée pour calmer ses clients. L'un d'eux voulait qu'elle organise pour son petit fils un enterrement de vie de garçon, du genre très lubrique l'enterrement. Elle l'avait gentiment remis à sa place en lui précisant qu'elle travaillait dans l'événementiel, pas dans la pornographie. Il n'était pas parti extrêmement ravi, mais avait tout de même fini par revenir la queue entre les jambes, sans mauvais jeu de mots, refusant de concevoir que son cher petit fils n'aura le droit à aucune soirée d'enterrement de vie de garçon. En tout cas, c'était à croire qu'à notre époque, les grands pères avaient encore le cerveau sous la ceinture ! Les hommes n'étaient pas ainsi en Arcadie, du moins, ils avaient la décence de ne pas lui tenir ce même genre de propos à elle, sans doute par terreur qu'elle les fasse ferrer et mettre au cachot, et dans les cachots, il ne s'y passe pas que des belles choses voyez vous. Alors, oui, cette soirée entre collègues était arrivée à point nommée, mais ils avaient réussi à quasiment la ruiner en entier.

Ils étaient allés au restaurant, pas un trop guindé, sans doute parce qu'ils imaginaient qu'Athenahys en avait assez d'y déjeuner lors de ses entrevues de travail, alors que, pas du tout, au contraire même. Elle se sentait plus à l'aise dans des lieux où l'on mangeait bien, où l'on était bien servi et où les protocoles étaient bien respectés plutôt que dans des lieux où vous n'étiez qu'un client parmi tant d'autres, où votre nourriture arrivait à peine tiède, et où vous aviez encore des traces de sauce sur la chaise. Rendez vous compte, sur la chaise : on se demande ce que les gens font avec leurs doigts quand ils mangent ! Mais la jeune femme avait accepté de les suivre dans un restaurant à mi-chemin entre salle à manger de l'Enfer et salle à manger royal. Et pour ainsi dire, elle n'avait pas trop été déçue, non, la déception était venue après. Ils devaient aller en boîte, au Bloodlust, où Nahys ne s'était encore jamais rendue. Mais ils s'étaient dégonflés une fois arrivés sur le parking. Sous prétexte qu'il y avait trop de queue, et que les videurs avaient leurs têtes, ils avaient préféré rentrer chez eux, mettant aussi en avant le fait qu'ils avaient mal aux jambes et étaient crevés. Est-ce qu'elle n'avait pas parfois mal aux jambes elles aussi ? Ses collègues étaient majoritairement des hommes, et l'autre jeune femme travaillant avec eux tous passait son temps en ballerine et chaussures plates, lorsqu'Athenahys était toujours en talons ! Et puis, elle était sûrement plus crevée qu'eux, ramenant des dossiers à lire chez elle le soir, et s'épuisant également dans les bras de son cher amant assez régulièrement, amant sur lequel elle commençait d'ailleurs à se poser des questions depuis son entrevue avec Odalynn. Sa sœur avait réussi à lui insinuer des doutes dans la tête, et ce n'était jamais extrêmement cool voyez vous ... Merci Lynn ! Elle avait laissé ses tire-au-flanc de collègues rentrer chez eux, et avait refusé de rentrer à son tour chez elle. Après tout, elle était arrivée jusque devant le Bloodlust, ce n'était sûrement pas pour s'en tirer aussi vite, surtout que le lieu l'intriguait, très fortement même, et que ses chers collègues lui avaient bourré le crâne d'éloges durant tout le dîner. Elle avait eu quelques difficultés à comprendre le système consistant à faire la queue les premiers jours de son arrivée ici, parce qu'en Arcadie, elle n'avait jamais eu à se plier à ce genre de principe. Alors, oui, les premiers temps, elle avait pu passer pour une sans-gêne, mais maintenant, elle avait compris le principe, et avait donc attendu son tour avant de pouvoir passer sous l'examen aux rayons X ou presque des vigiles postés à l'entrée du Club. Et elle n'avait eu aucun mal à ce qu'on la laisse entrer. Peut être que sa robe avait à voir dans le sourire assez carnassier du vigile l'ayant faîte entrer, allez avoir. Cette dernière était moulante, épousant la moindre des formes de la jeune femme, et plongeant dans un décolleté très séduisant au niveau de la poitrine, alors que le dos était laissé nu jusqu'au dessus du niveau des reins. Athenahys avait tout de même veiller à ce que sa cicatrice au flanc demeure masquée sous le tissu, histoire de ne pas exposer cette facette là de sa personnalité.

Elle s'était faufilée parmi les fêtards déjà présent, histoire de pouvoir accéder au bar. Le long du trajet, elle dût tout de même réprimer plusieurs tentatives de main aux fesses de la meilleure des façons qu'elle connaissait pour passer inaperçue, grâce à sa si précieuse capacité spéciale. Oh, cela n'avait été que des courts jus, histoire de ne pas gaspiller trop de Glamour sur des êtres insignifiants. Mais, rien que pour le plaisir des yeux, et pour éviter d'être traitée comme un fruit qu'on palpe avant de décider si on l'achète ou pas, ça avait été suffisant. Athenahys ne se lasserait donc jamais de ces émanations multicolores accompagnant chaque utilisation du Glamour ... D'un sourire ravissant et séducteur, mais pas du tout franc dans le fond, la jeune femme récupéra un siège de bar, histoire de ne pas rester debout. Suivant des yeux les mouvements des autres clients du lieu, elle se dit qu'il y avait effectivement une forte fréquentation. C'était sans doute quelque chose à retenir, au cas où, un jour, elle avait besoin d'organiser une fête menant les convives dans un lieu fréquenté et à la mode. Ou pas. Elle sortit de ses observations lorsque le barman vint lui demander quelle serait sa commande.

    « Une vodka orange sanguine s'il vous plait, avec du vrai jus d'orange sanguine. » Techniquement, si le lieu était à la hauteur de la réputation qu'on lui avait rapporté, l'employé des lieux devait pouvoir lui faire sa commande sans avoir à s'excuser de n'avoir que du jus d'orange sanguine en bidon ... « Et des lamelles de citron vert aussi si vous avez ... »


Lui adressant un sourire poli laissant montrer la blancheur et la perfection de sa dentition, elle retourna à ses petites observations, en caressant du bout des doigts le tatouage de son poignet. Du noir et du rouge, voilà qui était assez dans le ton de la ville, même si la jeune femme avait un net penchant pour le rouge plutôt que le noir, qui n'était de toute façon pas une couleur au sens propre du terme. Elle évitait de fixer trop longtemps les gens, histoire qu'il ne se fasse pas de fausse idée, et que, surtout, elle n'ait pas à se taper de gros lourdinges pensant avoir une chance ne serait-ce que minime de décrocher d'elle plus que trois mots d'affilé. Elle passait la soirée seule, ce qui lui arrivait rarement, car entre István, Odalynn et ses collègues, c'était assez compliqué niveau emploi du temps. Et dès lors, elle tenait à profiter de ce rare instant, et ce même si elle était très bien entourée. Mais ils ne comptaient pas.

................................................
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


Profil

Perso'



MessageSujet: Re: All this fooling around is going to end in blood and tears • pv Aedhan Mar 13 Déc - 21:25








« GIVE IT TO ME. »


Nuit noire. Surveillance. Service. Il avait accepté de le rendre, et il n’avait pas vraiment eu le choix d’ailleurs. Lorsqu’Angelus désirait quelque chose, on ne pouvait pas le lui refuser, et il ne valait mieux pas en fin de compte. Alors le petit fils s’était fait une raison, et de toute façon, cette « mission » l’occupait plus que le reste de ses affaires. Pas de combats de chiens cette nuit, il y’avait plus important : garder un œil sur son Sire. Ciara. S’assurer que ce bouffon de Nicholas ne pointerait pas le bout de son nez ici ce soir. Il n’avait plutôt pas intérêt, Aedhan n’était clairement pas d’humeur à voir sa tronche de rat gâcher le décor du club. En parlant de l’endroit, celui-ci marchait bon train cette nuit. A en juger par la file d’attente qu’il avait vu en arrivant, ça allait être une nuit bien remplie, et sûrement pleine de surprises. Tapis dans son coin juste à côté du bar, il sirotait un verre au liquide sanguin, poche empruntée un peu plus tôt dans la soirée et qui pouvait faire office de cocktail, même s’il n’avait pas du tout le gabarit qui allait avec ce genre de boisson typiquement humaine. D’où la raison de son retrait momentané pour observer la piste de danse, les éventuelles proies, et boire tranquille. Ici, interdiction de fumer, comme un peu partout excepté à l’extérieur, il devait donc se contenter d’autre chose. Une chance qu’il y avait de quoi faire. C’est que filer son propre Sire n’était pas une mince affaire, mais ce n’était pas trop difficile non plus. Lorsqu’elle ne trainait pas dehors à décapiter du vampire, elle passait son temps enfermée dans son bureau, et ce soir, l’Ecossais avait décidé de ne pas aller la déranger, mais il resterait là, quasiment toute la nuit, jusqu’à la fermeture, afin de ne pas la perdre un instant. De toute façon, il n’avait pas besoin de sa permission pour rester ici toute la nuit s’il le désirait. C’était son terrain de chasse favori, ses prunelles aux teintes dorées se posaient d’ailleurs un peu partout, dès qu’elles repéraient une silhouette féminine aux courbes intéressantes. Adossé contre le mur, il avait fait un effort de présentation pour une fois. Non, il n’y avait pas de raison particulière, mais il avait tout de même quelques vêtements de valeurs, et il les sortait tellement rarement que l’occasion semblait toute trouvée, et puis ça aidait. Toutefois, il avait décidé de garder son éternel jean, même si celui-ci était de couleur plus sombre que les autres, et moins abîmé. S’ajoutait ensuite une ceinture de cuir noir à la boucle dorée puis une simple chemise blanche qui n’en était pourtant pas moins « habillée ». Le tout restait simple, mais efficace, et c’était toujours mieux qu’une chemise à carreaux portée au dessus d’un T-shirt, avec une veste en cuir !

Terminant son verre d’une traite, il le posait sur le comptoir et le barman ne tarda pas à l’attraper d’un geste rapide et précis. Adressant un fin sourire à Jackson, le barman et serveur, il se hissa sur l’un des tabourets présent près du bar, mais il restait toujours dans la pénombre, telle une silhouette imperceptible sauf lorsque les faisceaux lumineux osaient s’aventurer jusqu’à son corps. De son coin, Aedhan continuait inlassablement d’observer, passant sa langue sur ses dents tel un prédateur. Malheureusement pour lui, aucune belle n’avait encore attiré son attention, oh il y’en avait bien eu une quelques heures plus tôt, mais il avait fini par la dégager, beaucoup trop… Blonde de cheveux à son goût. Les corps s’enivraient de la musique qui s’échappait dans tout le club, se mouvaient frénétiquement. Lieu de perdition pour certains, lieu de plaisir pour d’autres. Le Bloodlust avait tout pour plaire, pas de vulgarité en cet endroit, juste des corps qui bougeaient en rythme, des personnes qui se cherchaient, puis se trouvaient et s’éclipsaient. Oui, ici les habitants de la Nouvelle Orléans ne faisaient que ça, rentrer seul et ressortir la plupart du temps accompagné, ou toujours aussi seul. Lorsque le vampire le voulait bien, il faisait parti de ces gens qui s’éclipsaient sans demander leur reste avec au bras, une jolie fille à se mettre sous la dent. L’expression collait à Aedhan à la perfection, car bien souvent, si ce n’était pour le plaisir de la chaire, c’était surtout pour le plaisir de goûter à ce liquide carmin qui lui faisait tourner la tête. Et quoi de mieux que de mélanger les deux pour atteindre une apothéose ?

Plissant les yeux, son regard se posa en direction du bureau de Ciara, celle-ci n’était toujours pas sorti de sa pièce recluse, il pensait pourtant avoir réussi à lui faire prendre conscience que passer sa non-vie enfermée, revenait à perdre chaque bout d’un amusement certain. Lui, il aimait s’amuser, c’était évident, mais il ne lésinait jamais lorsqu’on lui demandait un service, qui plus est, il ne devait pas décevoir le Prince, et il ne le souhaitait pas. Allez subir l’une de ses colères, ce n’était pas de la tarte. Instinctivement il sourit en pensant à cette nuit là, lorsqu’il avait reçu la télécommande de la télé en pleine poire. A l’heure qu’il était, il en riait, mais sur le coup, ce n’était franchement pas le cas. Vexé, il avait passé de longues secondes à se masser le front pour faire partir la douleur et la rougeur, mais sans grand succès. La bosse s’était ensuite formée puis avait disparue toute seule, au grand soulagement du Kingkade. Si leur entrevue avait « mal débutée », elle s’était arrangée. Aedhan tenait au Grand Père, il adorait le taquiner, le charrier et l’embêter mais ce n’était jamais méchant, non. Contrairement à une jeune vampire qu’il avait rencontré quelques jours plus tôt, lui avait bénéficié de la présence de son Sire, et avec le temps il avait également obtenu le soutien du Prince de Louisiane, autant dire que ce n’était pas rien. S’ajoutait ensuite Caïn, un ami qu’il n’aurait jamais pensé avoir, de par son côté solitaire et vampirique. Non pas qu’il détestait les loups-Garous non, du tout. La preuve, son côté canin lui permettait de le comprendre un peu mieux, et Caïn était une source intarissable de jeux supplémentaires. Aller se dégourdir les pattes à deux, c’est toujours plus agréable qu’en solitaire.

La vie était parfois faite de hasard. Aedhan n’y croyait pourtant pas, et s’il pouvait passer pour un séducteur invétéré, les choses auraient pu être différentes. Sans doute aurait-il fini par s’attacher, s’accrocher à quelqu’un pour ne plus la lâcher, mais le Destin en avait décidé autrement, et le vampire ne semblait pas s’en plaindre. Accumuler les filles d’un soir ne le gênait pas outre mesure, au contraire, il adorait ça, le fait de se sentir irrémédiablement désirable, encore plus que de son vivant, ça avait de quoi faire tourner en bourrique le plus séducteur des hommes. Ce pouvoir de séduction, il en usait et en jouait. Il y’avait quelques ratés, mais ils étaient très rares dans son palmarès, et c’était très bien ainsi. Aedhan décidait et tenait les ficelles, s’il jugeait la fille inintéressante au final, il la congédiait sans ménagement. Les humains n’étaient que des choses à ses yeux, de la nourriture, rien de plus. Tant que les filles écartaient les jambes et se laissaient croquer il était comblé, il ne demandait rien d’autre. Mais parfois, les choses pouvaient se compliquer, oui… Cette nuit allait en être la démonstration absolue, telle une claque ? Peut-être bien. Ou peut-être que ce serait plus.

Assis sur son haut tabouret, la bête inspectait sans relâche, usant de gestes lents, passant telle une ombre, ou encore une hallucination aux yeux des humains trop occupés à remuer chaque centimètre de leurs corps en sueur. Eclairé par quelques flashs, Aedhan pouvait avoir un petit côté irréel, comme s’il n’était pas vraiment là, et en un flash, il pouvait changer de place, sans que personne ne s’en rendre réellement compte. Toutefois, sa curiosité fut attirée par l’activité du barman pendant plusieurs minutes, ce ne fut que lorsqu’une voix féminine tenta de percer dans le brouhaha sonore qu’il releva les yeux. Penchant la tête sur le côté, invisible, il passa sa langue sur ses lèvres avant de les pincer. Cette soirée commençait enfin à devenir intéressante. Sourire perché sur son visage, il descendit lentement de son siège pour se rapprocher un peu plus de la charmante brune qui venait de passer commande. Un coup d’œil au barman avant de s’asseoir sur le tabouret juste à côté du sien. Semi de profil, il sortit un billet de la poche de son jean qu’il posa sur le comptoir et qu’il fit ensuite glisser jusqu’aux doigts du serveur.

« Jack’s, il est pour moi. Lorsque la demoiselle aura finie son verre, tu pourras lui remettre la même chose. ». Jackson hocha la tête et s’exécuta tandis qu’Aedhan posait ses prunelles émeraude sur la silhouette féminine, s’attardant d’abord sur les courbes de son visage, puis plus discrètement, il analysa… le reste avant de finalement reporter son attention sur elle et sur sa boisson. « C’est la première fois que je vous vois ici. Vous passez dans le coin ? ». Oui, ce n’était pas parce qu’il était réputé hyperactif et colérique, qu’il ne savait pas être calme de temps à autre.

Revenir en haut Aller en bas


Athenahys V. Nightingale

Athenahys
Athenahys


Profil
░ Nombre de messages : 1213
░ Copyright : Texas♦Flood • Moriarty

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: All this fooling around is going to end in blood and tears • pv Aedhan Ven 16 Déc - 11:27


Le lieu était loin de ressembler à une succursale d'établissement de passe, au contraire. Aux yeux d'Athenahys, les personnes présentes dans ce Club lui paraissaient disciplinées, en tout cas, bien plus disciplinées que que certains autres endroits de détente de la Nouvelle Orléans. Elle avait été effarée la première fois qu'elle avait mis les pieds dans un lieu de soit disant festivités de la ville. Sans doute ne s'était-elle pas du tout attendue à ce qu'on la traite comme une jeune femme lambda, et croyez là, dans ces endroits là, les jeunes femmes lambdas semblent être traitées avec très peu de respect. C'était incompréhensible : comment pouvaient-elles continuer à fréquenter de tels lieux alors même qu'on ne les respectait pas ? C'était comme si elles participaient d'elles-même et de plein grès à toute cette entreprise avilissante et très réductrice. Et comprenez que le fossé avait été encore plus grand aux yeux de la jeune femme entre elle et ces dernières, parce que, par raisonnement basique, Athenahys n'était pas de cet espace qu'elle avait rejoint après avoir quitté l'Arcadie. Elle n'était pas humaine, elle n'était pas non plus sans couronne princière. Cela faisait partie intégrante d'elle-même, on ne pouvait le lui arracher, alors, sans préparation aucune, être plongée ainsi dans un monde si avilissant pour les femmes, cela avait été un réel choc. Elle n'était pas restée bien longtemps dans ce lieu de débauche où, si une femme disait non, on n'hésitait pas à s'en prendre à elles. Elle avait fait des dégâts niveau douleur, mais aussi niveau physique, car, croyez là, elle avait un excellent crochet du droit, et savait comme personne situer les zones anatomiques sensibles chez les hommes, et ne se privait pas d'y décocher des coups bien placés et à l'impact indéniable. Avec les semaines qui avaient passées depuis, elle avait quelque peu pris du recul sur la chose, mais il n'en demeurait pas moins qu'elle refusait toujours autant d'être traitée comme une jolie plante docile et malléable. Cependant, cela ne faisait pas d'elle une vierge refusant farouchement qu'on pose ne serait-ce que le moindre regard sur elle. La considérer ainsi serait faire une grave erreur, et surtout, se priver des sacrés bons moments sous la couette. Mais voyez-vous, à ce petit jeu là, elle aimait à penser que c'était elle qui menait, que c'était elle qui décidait si, oui ou non, il y aurait roulades sous la couette, et plus si affinités. Était-ce vrai, était-ce faux, allez savoir, elle, en tout cas, elle se pensait dominante dans la partie, et de loin !

Quoi qu'il en était, elle n'était pas réellement du type chasseuse guettant sa proie, elle trouvait que, venant d'une femme, cela serait sans doute trop vulgaire, et puis, elle estimait qu'elle n'avait pas à s'abaisser à faire le premier pas, du moins, pas directement. Parce qu'elle savait déployer des trésors d’ingéniosité et de charme lorsqu'elle le voulait. Disons qu'elle savait attirer sur sa piste ceux qu'elle estimait à la hauteur, assez séduisants et loin d'être insipides. Mais, le plus souvent, comme elle n'avait pas les yeux derrière la tête (ce serait horriblement peu esthétique), c'était sa future conquête de la soirée qui l'approchait avant même qu'elle ne l'ait remarquée. Alors, bien sûr, il y avait pas mal de casse sur les bords, pas mal d'hommes rembarrés, y compris lorsqu'elle était au travail, en position de professionnelle de l'événementiel cherchant à répondre aux attentes d'un client. Et au final, rares étaient ceux qui pouvaient avoir l'opportunité de s'envoyer en l'air avec elle. De toute façon, certaines choses étaient fixées par avance : cela ne se passerait jamais chez elle, et il n'y aurait pas de seconde fois, ou alors, il fallait vraiment que l'homme en vaille la peine. Mais dans ce cas là, on ne pouvait pas du tout parler de peine, n'est-ce pas ? Elle n'était pas une garce avec les hommes, loin de là, parce que lorsqu'elle rembarrait, elle le faisait toujours avec tact et respect, sauf, bien sûr, lorsque l'on abusait de sa politesse et de ses manières certaines. Vous la cherchiez, vous la trouviez, c'était aussi simple que ça. Et l'art de la rhétorique, ça la connaissait, alors, évidemment, elle en ressortait toujours grande gagnante. Elle était simplement très exigeante, mais c'était normal, n'est-ce pas ? Il ne manquerait plus qu'elle laisse n'importe qui la sauter comme une vulgaire fille de joie, ce qu'elle était loin d'être ! Dans sa position princière, elle ne pouvait pas se permettre d'être traitée de la sorte. Surtout qu'elle voulait éviter d'attirer l'attention sur elle, quoi qu'en laissent à penser certaines de ses actions, certaines de ses paroles, certains traits de son comportement. Si un homme s'aventurait à abuser d'elle, d'une façon ou d'une autre, Odalynn finirait par le savoir, car il était infiniment dur de lui cacher quoi que ce soit. Et quand sa sœur aînée était furieuse, il ne valait mieux pas être dans les parages et à l'autre bout du regard violine. Et une Odalynn énervée, ce n'est jamais bon, même pas pour Athenahys qui avait forcément des choses à se reprocher.

Du moment à la périphérie de son regard attira son attention, car ne pas chercher à comprendre ce qui se passait serait se laisser aisément surprendre si quelque chose devait arriver, quoi que ce soit, une bousculade, un mauvais geste, enfin, vous voyez le genre. Cependant, feindre n'avoir rien remarqué vous sauvait toujours de tout homme collant pensant avoir sa chance, et puis, se laisser surprendre à observer le nouvel arrivant serait se présenter comme en manque, enfin, c'était ainsi qu'elle percevait la chose. Elle préférait laisser quelques secondes s'écouler avant de se débarrasser du masque de l'indifférence qu'elle arborait actuellement. Retenant un sourire mutin en entendant le timbre de voix du jeune homme venant de s'installer près d'elle, rassurée sur le fait qu'au moins, l'entendre parler ne lui vrillerait pas les tympans, elle échangea cependant un regard avec le barman, un peu comme si elle cherchait ainsi à savoir si elle risquait quoi que ce soit. Mais celui ci ne sembla pas comprendre le message, ou plutôt la demande. Les hommes, tellement hermétiques à tout un tas de choses parfois ... Posant enfin le regard sur son vis-à-vis, elle dut reconnaître qu'il était plutôt pas mal. Il pouvait même se targuer d'être dans le peloton de tête s'il fallait que la jeune femme réalise le top 50 des plus beaux mâles présent dans ce Club. Mais bien sûr, elle gardait ce genre d'information pour elle, les hommes pouvaient tellement être imbus d'eux même parfois lorsque vous apporteriez ne serait-ce qu'une goutte d'eau à leur moulin. Penchant la tête sur le côté, elle eut un petit rire, qui se répercuta jusque dans ses iris noisettes si envoutantes et déstabilisantes la plupart du temps.

    « Dois-je en déduire que vous êtes un habitué des lieux ? » Elle répondait à une question en renvoyant à son tour une question, typique. « Oui, j'ai vu de la lumière et je me suis dit que je devrais essayer d'entrer ... » Alors, ce n'était rien de bien méchant comme petite pointe d'amusement, n'est-ce pas ? « A vrai dire, je suis arrivée ici depuis quelques mois déjà, mais je n'ai pas encore eu le temps et l'occasion de faire le tour de tous les lieux branchés. » Détournant légèrement le regard pour mordre dans l'une des rondelles de citron vert que venait de lui apporter le dit Jack's, elle se prit à se dire qu'elle devrait rajouter des citrons verts à la liste de ses futures courses. Parce que, sérieusement, elle en raffolait. « A qui dois-je ces verres ? »

................................................
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


Profil

Perso'



MessageSujet: Re: All this fooling around is going to end in blood and tears • pv Aedhan Mar 27 Déc - 19:47






« PLAYING WITH FIRE. »


Surprise. Quel mal y avait-il à rester dans son coin, près du bar pour observer tous ces jolis minois s’affairer dans le club, sur la piste de danse ? Il ne comprenait pas pourquoi un métier tel que barman ne pourrait pas lui convenir. Apparemment, le Grand Père avait des rêves plus ambitieux pour son petit fils, chose qui n’allait pas forcément pour arranger le principal concerné. Finir PDG ? Même si être à la tête de quelque chose pouvait sembler plutôt jouissif, il n’en ressentait pas de grande envie, pour lui, la liberté de ses gestes primait avant tout, et lorsqu’il regardait Ciara, toujours affalée sur son fauteuil dans son bureau chaque nuit, nul doute que l’idée de devoir faire pareil ne l’enchantait guère. Poussant un soupir, verre sanguin entre les mains, ses prunelles se perdaient machinalement sur l’assemblée, puis sur Jackson, le barman, qui continuait de servir les clients, qui allaient et venaient entre le bar et la piste de danse. Tout semblait bien monotone pour le coup, il n’avait pas encore repéré une quelconque humaine susceptible d’attirer son attention, et il commençait lentement à s’ennuyer. Son Sire ne quittait pas son bureau, la porte restait inlassablement fermée, au grand damne du vampire qui aurait préféré chasser ou s’amuser plutôt que de rester là à attendre qu’elle ne daigne s’échapper de sa cage dorée. Soit, il rendait ce service à Angelus, et il le faisait avec conviction, mais ce soir il en avait un peu marre de rester face à une porte de bois. Heureusement pour lui, son échappatoire pénétra au même moment que son regard se tournait vers l’entrée. Toujours bien caché, il haussa un sourcil, dévisageant la jeune femme d’abord en secret, celle-ci venait de s’adresser à Jackson, bien, il avait enfin de quoi s’amuser un petit peu. Inutile de dire que ça le mit en appétit. Au diable la porte de bois, de toute façon il ne pourrait pas louper Ciara si celle-ci sortait. Le bar n’était pas si éloigné que ça de la pièce dans laquelle elle restait constamment enfermée.

Un fin sourire se dessinant sur ses lèvres, il osa s’approcher après avoir terminé son verre d’une traite. Le posant sur le bar, il s’approcha, tel un prédateur observant sa proie d’un air malicieux. Sans ouvrir la bouche, il s’assit. Il ne l’ouvrit que pour s’adresser au barman d’abord, commandant un second verre après le premier de la jolie brune, décrétant que le tout serait pour lui. Aedhan sortit un billet de sa poche et le posa sur le bar, tabouret haut tourné vers la jeune femme en question. Une remarque innocente puis une simple question supposée mettre en route la conversation. S’il pouvait en prime passer un bon moment avec la demoiselle, le vampire serait comblé. Quel mâle de son espèce n’avait pas testé la morsure pendant l’acte après tout ? Ca avait de quoi égayer sérieusement les sens, et ça, le Kingkade le savait très bien. Il se laissait déjà lentement attrapé dans les mailles du filet, mais c’était parce qu’il le voulait bien, c’était le but de la manœuvre. Voilà bien longtemps qu’il ne se laissait plus avoir par l’amour, il ne s’attachait plus, ne voulait plus se rendre malade ou dépendre de cette ébauche de sentiment. Avec le temps, il avait même perdu le goût que ça pouvait avoir. Ce qu’on pouvait ressentir lorsqu’on aimait quelqu’un passionnément. Ce sentiment là, Aedhan ne le connaissait plus, et il ne vivait pas plus mal. Entendre rire la brune, fut un petit signe de victoire, un tout petit, car l’écossais ne se croyait jamais gagnant avant de se trouver au dessus de la cible, perdu dans des draps de soie. Passant doucement sa langue sur ses lèvres, il fit mine de réfléchir, sans pour autant répondre à la question d’Athénahys, se contentant de sourire sans la quitter des yeux. Quand la petite pointe d’humour fit son apparition, il hocha la tête et haussa un sourcil, c’est qu’elle savait user de répartie la petite. Les choses n’en seraient que d’autant plus drôles. A force de silence et de patience, elle finit par répondre à sa première question indirecte. Ainsi donc, elle habitait ici depuis plusieurs mois hein ? Intéressant, dommage qu’il ne l’ait pas rencontré avant. Le vampire l’observa ronger sa rondelle de citron de manière peu innocente, et son sourire ne fit que s’agrandir.

« Un habitué des lieux. Moui, on peut dire ça. Imaginez donc mon agréable surprise en apercevant un visage aussi frais et pimpant que le vôtre. ». Il n’hurlait pas et ne se penchait même pas pour aller susurrer au creux de son oreille. Autant Aedhan pouvait se montrer violent et colérique, autant il savait user de belles phrases pour jouer le Dom Juan et attraper le rôle du tombeur de ses dames. La question suivante ne l’étonna pas vraiment, c’était typique. Faire les présentations n’avait rien de très compliqué. « Aedhan Kingkade. ». Il sourit à nouveau, décalant un peu son tabouret pour pouvoir laisser deux autres personnes s’asseoir au bar juste à côté de lui. Mais irrémédiablement ça l’avait rapproché de la jeune femme. « Et vous, vous êtes ? Probablement quelqu’un d’assez important pour n’avoir pas encore eu assez de temps afin de passer ici ou de visiter la ville. La Nouvelle-Orléans est encore plus belle de nuit. ». Un autre sourire, en plein dans un flash de lumière, canines sorties pile à la lumière et disparut au flash suivant, le tout en quelques secondes à peine. Le vampire jouait avec le feu, il adorait ça, il aimait jouer avec le côté illusoire que pouvait avoir certains choses, comme ce geste effectué lors d’un simple sourire. La cible penserait probablement avoir rêvé, ou peut-être qu’elle penserait avoir vu juste, ça ne dépendait que d’elle après tout.

Joueur, il ne quittait pas sa cible des yeux, sauf pour jeter un coup d’œil au barman ou à son verre. Il ne fallait surtout pas que Jackson rate le coche. Tout son plan de séduction dépendait de la vitesse à laquelle il servirait le second verre. Il prouverait ainsi son efficacité et le côté chic de ce Club. En plus, pour une fois que l’Ecossais s’était bien habillé, ce serait franchement dommage de repartir… Seul.


Revenir en haut Aller en bas


Athenahys V. Nightingale

Athenahys
Athenahys


Profil
░ Nombre de messages : 1213
░ Copyright : Texas♦Flood • Moriarty

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: All this fooling around is going to end in blood and tears • pv Aedhan Dim 1 Jan - 21:05


Certaines choses étaient tellement différentes ici comparées à celles que l'on trouvait en Arcadie. Dans certains moments de ses premiers temps ici, Athenahys avait été confrontée à une radicalité très très conséquente, et elle devait bien l'avouer, sans doute en avait-elle été quelque peu déboussolée, du moins pas suffisamment pour ne pas parvenir à cacher son trouble en toute occasion. Mais il n'en demeurait pas moins qu'elle s'était prise la réalité d'ici de plein fouet, et que cela ne fait pas toujours que du bien, vous en conviendrez. Mais elle était une Nightingale, et pas n'importe laquelle. A ses yeux, parfois, elle se disait qu'elle était le parfait mélange entre ses deux sœurs, quoi qu'elle se sache bien plus tenir de son aînée que de sa benjamine, ce qui était loin d'être une mauvaise chose. Elle avait les libertés sans les contraintes, ou si peu. Et depuis qu'Odalynn était reine, on pouvait dire que son existence était bien plus comme elle l'entendait et souhaitait la vivre, parce que ce ne serait sûrement pas son aînée qui viendrait jouer les moralisatrices ou se désespérerait de ne pas la voir tenir son rang comme on entendait qu'elle le tienne. Mais cela ne la dédouanait pas d'une certaine obéissance à éprouver envers sa Reine, qui cessait parfois d'être sa sœur pour ne plus être que sa monarque et elle l'une des nobles de premier rang, certes, mais une sujette parmi les sujets cependant. Dans ces occasions là, Nahys ne se prenait cependant pas à soudainement abhorrer Odalynn de lui être sa supérieure hiérarchique, parce que, voyez vous, la place de souveraine, elle allait comme un gant à son aînée, et la jeune femme ne souhaitait surtout pas avoir à lui succéder un jour, aussi lointain que puisse être ce jour là. C'était sans doute un peu facile et mal venu de sa part de se satisfaire si intensément de sa place de seconde plutôt que de première à la tête du royaume, mais c'était ainsi, et elle n'en éprouvait pas le moindre remord, sans doute aussi parce qu'elle n'avait jamais surpris Lynn à la foudroyer du regard ou à se plaindre de son attitude face à ce qui était. En revanche, voyez vous, sa place d'héritière à la couronne ne la satisfaisait pas, parce que c'était un brin flippant de se dire qu'aucun malheur ne devait arriver à Odalynn ou ce serait désormais à elle de régner. Franchement, elle, sur le trône ? Ce ne serait pas la catastrophe, et l'Apocalypse ne se mettrait probablement pas à guetter, mais tout de même : elle était trop volcanique et extrême pour sans cesse être juste et raisonnée. Et puis, elle aurait tant de langue à couper, à savoir celles de tous ceux avec qui elle avait passé ne serait-ce qu'une nuit et qui pourraient bien avoir la fâcheuse idée d'en demander énormément pour taire ce genre d'informations. Nahys assumait, tout, et elle ordonnerait sûrement cette mutilation par simple petit plaisir sadique de vengeance et aussi de dissuasion plus que par peur de potentielles révélations dont nombreux devaient déjà être au courant sans même avoir chercher à savoir.

Voyez vous, arriver ici et se rendre compte que, même en demeurant Princesse, cela n'a plus trop de sens ni de réalité physique, du moins, pas sur le plus vaste des ensembles, c'est à la fois déstabilisant et jubilatoire. Au moins, on sait que les membres de la gente masculine ne vous abordent que pour votre physique et non pas pour votre titre, et même s'il se trouve que certains d'entre eux puissent savoir qui elle est de par leur appartenance aux Changelins. Ceux-là ne viennent pas d'Arcadie, et ils ont encore trop de distance ou d'adoration pour tenter quoi que ce soit, surtout en ignorant les uses et coutumes de la royauté, ce qui se fait, et ce qui, au contraire, ne se fait pas. Mais être aborder uniquement pour son physique n'était pas une réalité qui emballait totalement la jeune femme. Elle aimait malgré tout savoir que l'homme avec qui elle passerait la nuit savait quelque peu de quoi elle était capable et à quel point il devait avoir du répondant pour ne pas être jeté manu militari dès qu'elle se serait lassée, et, croyez la, elle se lassait parfois très vite, alors qu'elle n'avait pas encore parfaitement compris qu'ici, il fallait prendre des gants en la moindre occasion, car à la Nouvelle Orléans, on ne pouvait jamais trop savoir à qui on avait à faire, et ce qui nous pendait au nez en gage de toute réponse à une attitude jugée trop excessive. Il n'en demeurait pas moins qu'elle était ravie de sa plastique et de son physique, et que c'était là des atouts qu'elle ne renierait pour rien au monde ! Et que de nouvelles rencontres de temps en temps, et surtout, hors du cadre du travail, cela ne faisait jamais de mal à personne. De toute façon, elle était une grande fille, tout à fait capable, du moins c'était ce qu'elle pensait, de se défendre seule si elle devait avoir à réagir face à une menace, quelle que soit celle-ci. Pour le moment, elle ne percevait pas de réelle menace émanant du jeune homme qui était venu l'aborder, mais elle sentait en tout cas comme de l'électricité statique dans l'air, sensation qu'elle ressentait, elle, lorsque la personne face à elle était susceptible de ne pas se faire rembarrer dans la minute. Une phrase, une réponse pouvait parfois lui suffir pour classifier en catégorie. Et là, pour le moment, tout allait encore bien. Il ne lui avait pas posé de questions trop clichés, quoi que son approche demeure sans doute déjà vu, et déjà employé aussi. Alors, oui, peut-être que pour l'originalité, il devait repasser, mais bon, ce n'était qu'un peut-être, et on avait sans doute tous nos lacunes.

    « Je mange équilibré, c'est pour çà que mon visage est frais et pimpant, comme vous dîtes. » Reposant la rondelle de citron dans l'une des petites coupelles posées sur le bar, elle reposa son regard sur lui, et mémorisa son prénom. Elle n'était pas encore spécialiste de tout ce qui constituait la réalité de cet ici, de cet ailleurs, mais en tout cas, elle se dit que ce prénom était pour le moins original. « Aedhan Kingkade ? ... Je n'ai jamais entendu parler de vous jusqu'à aujourd'hui ... » Oui, ça, c'était le petit élément destiné à faire réagir et à prouver qu'elle avait quelque peu de répondant, et aussi qu'elle était douée dans l'art de la gentille provocation. Dans la méchante provocation aussi elle était douée, mais elle n'allait pas en faire montre sans qu'il n'y ait de raison pour, n'est-ce pas ? « Moi, je suis la jeune personne que vous tentez de charmer ... » Sans savoir exactement pourquoi, elle avait envie de le faire attendre. Enfin si, elle savait pourquoi ... Tout se mérite. Mais elle pouvait au moins lui offrir ça, ce n'était pas grand chose. « Athenahys Nightingale. » Faisant légèrement bouger sa silhouette, elle se plaça de façon à ne plus exactement être installée de profil à ses côtés, mais plus de face, quoi qu'elle demeure installée en diagonale, pour ne pas avoir trop de mal à quitter ce lieu si elle en avait besoin. « J'ai eu le temps de visiter la ville, je suis amenée à beaucoup bouger de par mon travail, mais des lieux comme celui-ci n'entre pas dans ceux où j'ai déjà été amenée à me rendre ... »


Portant sa boisson à ses lèvres, elle laissa l'arôme lui taquiner les papilles et jubila intérieurement de la saveur sur sa langue. Quelque chose lui disait qu'elle n'oublierait pas cette soirée là, et pour d'autres raisons qu'uniquement celle qui faisait qu'elle se disait que le lieu était plaisant et qu'elle y retournerait sûrement. Elle se disait même qu'il serait sans doute judicieux de donner l'adresse à Odalynn, quitte même à y venir avec elle. Mais pour l'instant, il lui fallait ne pas se laisser enivrer, ni par la vodka, ni par ce beau séducteur qui était pile poil comme il le fallait, ni trop entreprenant, ni trop lourd, ni trop timide, ni trop bredouillant.

................................................
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


Profil

Perso'



MessageSujet: Re: All this fooling around is going to end in blood and tears • pv Aedhan Mer 25 Jan - 13:29






« SO CHARMING. »



Relever les défis. S’amuser. Plus la tâche et le but semblaient difficiles à atteindre et plus le vampire qu’il était, frétillait d’impatience de gagner. Non pas qu’il gagne à chaque fois, mais s’il était obligé de perdre en jouant à la Wii contre Angelus, pour ce qui concernait ses tableaux de chasses et la séduction, il pouvait au moins prétendre gagner la partie presque à tous les coups. Presque. Plus la jeune femme paraitrait inaccessible, plus il chercherait à briser ses défenses, sa barrière. Et quelle chance de tomber justement sur une femme de ce genre. Aedhan ne jouait pas les mal élevés, non, même s’il manquait d’originalité, il y allait à tatillon, en douceur et selon la réceptivité de la demoiselle, il irait plus loin, toujours plus loin… Tel un joueur acharné qui savait exactement ce qu’il voulait, quitte à bluffer pour toucher le jackpot. Oui, des fois, ce jeu pouvait être comparé à un jeu de Poker où il fallait duper son adversaire, et ça, c’était intéressant. Dommage qu’il ne puisse pas siroter un bon verre… A user de douceur, il lâcha tout de même son nom entre deux compliments bien placés. Inutile de dire que la brune avait de quoi attirer tous les regards sur elle, il ne se lassait pas du spectacle, posant ses prunelles sur la silhouette féminine avec un fin sourire en coin, qui ne semblait pas vouloir quitter les traits de son visage, comme si celui-ci était figé. Oh, qu’il allait s’amuser, et peut-être qu’Athenahys elle-même s’amuserait tout autant. Ainsi donc, la jeune femme mangeait équilibré, quelle répartie. Arquant un sourcil, il ne put retenir un franc sourire. A croire que la belle arrivait à arracher des sourires facilement. Aedhan hocha la tête avant de se présenter, s’il avait lancé le premier compliment presque au creux de l’oreille de la brune, il n’en restait pas moins imprudent de révéler son identité, du moins une partie… Car s’il pensait avoir à faire à une simple humaine, le vampire se trompait sur toute la ligne. Son sourire s’élargit davantage lorsqu’elle dit n’avoir jamais entendu parler de lui, bien, ça ne le vexa pas du tout, au contraire, ça ne fit qu’accentuer son envie de repartir avec elle cette nuit… Faisant finalement mine d’être confus qu’elle ne le connaisse pas, il se rapprocha encore un peu plus, surveillant le verre qu’elle sirotait puis le barman, il ne fallait pas qu’il rate son coup, le barman, sinon l’Ecossais serait franchement énervé.

« Quel dommage de ne pas avoir entendu parler de moi… Mais d’un côté je comprends, si vous n’étiez jamais venu dans ce coin auparavant, il ne pouvait en être autrement. Heureusement pour vous, l’erreur est maintenant blanchie. Vous connaissez un Aedhan Kingkade. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut se vanter d’avoir rencontré un Ecossais, n’est-ce pas ? ».

Il lui souriait franchement, se prenant en dérision totale, parlant comme s’il avait le poids d’un Aristocrate célèbre, alors que ce n’était pas du tout le cas. Pour appuyer ses dires et sa révélation d’origine, il reprit même l’accent le temps de quelques secondes. Ses origines n’étaient pas un sujet très intéressant, mais si elle voulait montrer qu’elle savait jouer, lui aussi, lui retournait la pareille… Jouer, il savait faire. Il finit néanmoins par lui renvoyer la question, celle de son identité, car il devait bien y avoir un nom caché derrière tant de finesse et de beauté. Haussant les sourcils à sa première réponse, il hocha la tête, comme s’il était choqué qu’elle pense ça de lui, lui qui ne faisait que discuter autour d’un verre, invisible pour le vampire. Puis elle lâcha enfin son prénom, ainsi que son nom. Le nom de famille aurait peut-être dû lui être familier, si proches et pourtant si éloignés. L’une était la sœur de la femme qui semblait combler le cœur du Prince, lui n’était autre que le petit fils de l’homme qui semblait combler le cœur de la dite sœur. Drôle de méli-mélo, qui causerait peut-être bien des soucis par la suite… Mais pour l’heure, l’un comme l’autre ignoraient tout, et c’était sans doute mieux ainsi.

L’observant se mouvoir lentement sur son siège, Aedhan restait perplexe. Un si joli nom pour une si belle silhouette, de si belles courbes. Peut-être aurait-il pu se vanter de ce double « A », s’il avait été un dragueur complètement lourdingue, sans doute aurait-il osé sortir un « deux prénoms qui commencent par la même lettre sont forcément liés ». Mais le vampire n’était pas de ce goût-là, s’il avait voulu se moquer, bien sûr, il l’aurait sorti sans hésiter, mais il ne voulait pas rire d’elle, non, elle était bien trop intrigante pour oser lui faire du tord.

« Athenahys… Je dois admettre que ce n’est pas courant comme nom, des origines particulières également ? ».

Simple question pour parler, et commencer à en apprendre un peu plus, doucement mais sûrement, comme quoi il ne s’intéressait pas seulement à la finalité de l’entreprise. La brune l’intriguait tellement qu’il voulait la connaître, et ça, c’était très rare lorsqu’il avait une proie en vue. C’était cependant déjà arrivé, par le passé, quand il avait séduit les deux femmes qu’il n’eut jusqu’à lors jamais aimé. L’une a été retrouvée morte après une folle nuit, il avait toujours été accusé d’avoir lui-même commis cet affront, l’autre… Pendant sa non-vie, s’était pour ainsi dire suicidée en hôpital psychiatrique car il avait osé lui révéler sa véritable identité. Depuis, il ne prenait plus le temps de connaître, ni même de s’attacher, et pourtant, voilà qu’il posait des questions à une superbe inconnue. Toutefois, le vampire jouait clairement avec le feu, à peine eut-il fini de supposer qu’elle devait être quelqu’un d’important qu’il sortait ses canines le temps d’un flash de lumière, cherchant à semer le doute, ou peut-être à faire penser que l’alcool n’était peut-être pas une bonne idée. Aedhan jouait avec sa nature, et comme il était persuadé qu’Athénahys était une simple humaine… Posant à nouveau ses prunelles légèrement teintées de doré sur elle, il se pencha une nouvelle fois vers elle pour répondre.

« Et bien j’espère que l’endroit ne vous déplait pas… Il est facile de se détendre ici après une dure journée de travail. Il suffit de se laisser faire par la musique, et l’ivresse de la boisson, après quoi… Vous vous sentez pousser des ailes. C’est ce que certains disent. Je n’ai pas encore vérifié cette théorie… ». Pause avant de se déplacer jusqu’à l’oreille de la brune pour murmurer. « Dans tous les cas… Je suis ravi de faire votre connaissance ma chère. ». Un clin d’œil lui était adressé, ça n’avait rien d’original il le savait, mais ça l’amusait tellement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




Profil

Perso'



MessageSujet: Re: All this fooling around is going to end in blood and tears • pv Aedhan Aujourd'hui à 1:50


Revenir en haut Aller en bas
 

All this fooling around is going to end in blood and tears • pv Aedhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» ONLY FOOLING MYSELF.
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» [BloodBowl] Mon équipe : Les enfants du Curé...
» Fun & Blood : The empie of Wanjù... Or not! [Recrute]
» P'tits conseils pour un débutant...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REQUIEM V.2 ◑  :: 
♦•.New Orleans.•♦♦•.New Orleans.•♦
 :: 
Le Quartier des Affaires
 :: 
BloodLust
-



Voir la Carte
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit