FORUM FERME ! VOUS POUVEZ NOUS RETROUVER SUR
AES . SIDHE






Partagez | 

 

 « Wellcome to Hell.. » ☠ [ Ylva & Midnight ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


The Triumvirat

Shadow Voice
Shadow Voice


Profil
░ Nombre de messages : 6
░ Copyright : Rose.

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: « Wellcome to Hell.. » ☠ [ Ylva & Midnight ] Dim 15 Jan - 14:37


Welcome to hell..



Milieu de semaine, milieu de nuit, dans une résidence de la ville.
« Attendez.. Attendez.. On va tenter un truc. Mais j’ai besoin de vous. Lâche ce sandwich toi ! »
« Mais je n’ai pas fini ! »
« On s’en fout, on a des trucs plus important à faire que de s’occuper de ton estomac. »
« Bon, je suis là, qu’est-ce que t’as eu comme idée ? »
« On va faire appel aux créatures de l’Umbra pour nous aider à dominer le monde ! Ahah ! »
« Génial ! »
« J’en suis ! »
« .. Mais on fait comment ? »
« Regardez.. »


Et tout commençait ainsi, après un moment d’explication tactique et bancale, les trois mages finissaient par se réunir pour tenter de créer un passage vers l’Umbra. Seulement, au bout de longues minutes, de longs murmures, d’espoirs vain.. Rien ne se produisait. Rien.

Quelque part en ville, milieu de nuit.

Un trou venait à se former dans l’asphalte, élimant la réalité alors que vous étiez là. Malheureuses victimes du Triumvirat dont vous ignorez tout, vous vous retrouvez entrainé dans une spirale infernale, vous faisant chuter jusqu’à traverser le goulet, membrane fine qui sépare votre réalité d’un autre monde bien plus obscure et inconnu de bien du monde, et finalement atterrir dans la Pénumbra. Miroir, négatif de votre existence, il abrite le pire de vos cauchemars, un monde immonde, grouillant d’être malfaisant. Une multitude d’yeux vous guettent. Ils sont jaunes. Ils sont rouges. Les grognements se font entendre. Le décor est le même que la rue que vous avez quitté, mais tout est délabré, déstructuré. Il ne reste plus que vous, enfermé dans un monde démoralisant.
Attention, prédateur, chasseur, vous devenez la proie.. Vous n’êtes plus le maitre, vous êtes la victime. Fuyez tant que vous le pouvez.
Que faites-vous dans ce monde ? A vous de voir.. Parce qu’une porte vous ramènera à votre réalité. Mais laquelle ? Choisissez la bonne. Elle vous attend

Ordre de passage : Ylva → Midnight
Revenir en haut Aller en bas


Ylva Rousseau

Lycan
Lycan


Profil
░ Nombre de messages : 43
░ Copyright : Anarya (ava & icon)

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « Wellcome to Hell.. » ☠ [ Ylva & Midnight ] Dim 15 Jan - 17:03


Minuit sur la Nouvelle-Orléans. Ambiance moite, presque Caraïbe dans des rues à présent désertées par les derniers fêtards. Une randonnée nocturne à la recherche de l'inspiration. Quelle foutue idée à la con. Ma cité adorée portait malheur aux noctambules, fallait-il croire... J'avais mis les pieds dans le vortex presque sans m'en rendre compte, obnubilée que j'étais par le spectacle du Quartier Français. Les conseils parentaux vinrent tourner dans ma tête. Regarde tes pieds, Ylva.

    "Regarde tes pieds, Ylva..." répétais-je avec un ricanement cynique. "C'était quand même un vrai bon conseil..."


Je gisais sur l'asphalte, le nez à hauteur du goudron prête à renifler les arômes répugnants de cette ville qui n'était de toute évidence pas la mienne. Quelque part dans mon monde, il y avait un sorcier qui ne perdait rien pour attendre. Une fois que je serai rentrée chez moi... Un bref coup d'oeil autour de moi me fit revoir le début de ma phrase. Si je rentrais chez moi, je ne manquerais pas de présenter mes meilleurs voeux à cet amateur de l'occulte en mal de sensations fortes et éventuellement de lui enfoncer son balai dans le c... Bref. Il fallait déjà savoir où je me trouvais. J'espérais... J'espérais vainement n'avoir été que téléportée, me trouver toujours dans ma dimension mais je savais par avance qu'un tel vortex ne pouvait signifier qu'une chose. J'étais passée à travers le Goulet. Je me trouvais dans la Pénumbra. Un grognement me fit savoir que chaque seconde que je perdais était un instant qui permettait aux créatures alentours de se rassembler pour la curée. Je n'allais certainement pas leur faciliter la tâche. De plus, il existait une chance, une infime chance que je trouve une porte de sortie. Une voie de retour vers la Nouvelle-Orléans. Mieux valait s'y mettre sur le champ.

Je me relevais d'un seul mouvement souple et puissant utilisant les capacités du loup sans la moindre modestie espérant vainement que cette démonstration de capacités surnaturelles dissuaderait les créatures de cette damnée dimension de me considérer comme comestible. Pour autant, je n'étais pas complètement démunie puisque même en Pénumbra, il y avait du vent. Je rassemblais mes forces et commençais à concentrer mon pouvoir. La chose mobilisait certes une partie de mon attention mais je préférais faire appel à mes dons maintenant pour pouvoir me défendre si l'une des choses dans l'ombre décidait de passer à l'action et de m'attaquer. La priorité était donc de trouver la sortie de cet univers aliéné. Restait à savoir comment. Ici tout ressemblait à une morne version de ma ville d'origine dans son aspect mais aucun des odeurs ou des sons qui me parvenaient ne me paraissaient familier. Pourtant quelque chose soudain me fit tiquer. Un parfum qui flottait près de moi. Un parfum qui me fit reprendre espoir. Je n'étais finalement pas seule dans ces lieux désolés. Un autre malchanceux avait été aspiré par le vortex. Si je parvenais à le retrouver et que nous liguions nos efforts nous pourrions sans doute rentrer à la maison. Guidée par l'odeur, je me frayais vers l'inconnu, attentive à toutes menaces venues de ces yeux que je voyais briller dans l'obscurité. ces yeux voraces qui ne me quittaient pas. Restaient à savoir quand et qui ferait le premier mouvement. Et j'espérais secrètement qu'avant de s'en prendre à nous, les créatures qui grouillaient dans l'ombre des bâtiments se battraient pour savoir qui se taillerait la part du lion. Finalement, j'aperçus une silhouette. Une silhouette féminine. Un soupir de soulagement m'échappa et j'interpellais ma compagne d'infortune.

    "Hé, par ici! Oui vous! Nous avons été aspirées par le vortex ensemble! Si on veut s'en sortir je pense qu'il va falloir s'allier!"


J'adressais une prière muette à Luna en espérant que la personne à qui je m'adressais ne soit pas à l'origine du vortex ou pire, ne soit pas un être humain dénué du moindre pouvoir.

Spoiler:
 


Dernière édition par Ylva Rousseau le Sam 21 Jan - 10:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


J. Midnight Monroe

Vampire
Vampire


Profil
░ Nombre de messages : 120
░ Copyright : Lili59 (avatar) & Backseat (gif)

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « Wellcome to Hell.. » ☠ [ Ylva & Midnight ] Mer 18 Jan - 11:55





« WELLCOME TO HELL. »


L'Astre Lunaire te baignait de ses rayons argentés, comme autant de lames se plantant sur ton corps d'albâtre, ne faisant que renforcer cette impression fantomatique que tu dégageais. Quelques armes tranchantes étaient disséminées un peu partout sur ton corps, entre les couches de vêtements, alors que ton nez et tes yeux se trouvaient être en alerte. Tu ressentais à peine la chaleur environnante, mais n'appréciais pas la moiteur qui couvrit ta peau. Néanmoins, rien ne te détournerait de ton rôle ni de ta quête. Trouver une de ces catins pour mettre fin à sa vie de débauche. Tu étais certaine que ce ne serait qu'une libération pour la demoiselle, bien que ladite libération fusse douloureuse. Mais ce ne serait que fugace. Ensuite, elle ne souffrirait plus. Plus jamais. Elles te répugnaient, mais ça ne t'empêchait pas de vouloir qu'elles se sentent bien dans la Mort. Pourtant, tu n'eus jamais le temps, cette nuit là, de mettre en œuvre ta besogne. Tes jambes s'esquivèrent sous toi, tandis que tu tombais.

Lorsque la chute s'estompa, le Monde te semblait inchangé. Tu crus un instant qu'il ne s'était rien passé d'autre qu'un moment de faiblesse. Le macadam résonnait encore sous tes chaussures et la Lune n'avait pas bougée. Les feuillages des arbres s'agitaient sous la bourrasque qui semblait naître. Cependant, un regard autour de toi t'informa que les choses avaient changées. Des paires d'yeux étaient fixées sur toi, et malgré ta nature, tu devais avouer que tu eus un moment d'effroi. Tu ne connaissais rien de cet endroit où tu étais arrivée. Mais tu étais armée. Ton pouvoir pourrait sans doute t'aider à surmonter ces choses qui se tapissaient dans l'Ombre et qui attendaient sans doute le moment propice pour attaquer. Entre prédateurs, vous vous compreniez sans doute. Tu retroussas les lèvres, les défiant du regard alors que tes mains plongeaient sous les vêtements pour attraper deux armes, et que ton esprit se focalisait pour faire bouger les autres en les faisant flotter à tes côtés.

Tu avais donné le signal. Accepté le duel. Tu étais seule, et ils semblaient être... Beaucoup. Mais tu ne te laisserais pas faire sans te battre. Ca n'avait jamais été dans ta nature. De plus, la folie qui consumait ton esprit n'aurait jamais pu te dicter une telle chose. Tu te pensais invincible et indestructible. Tu avais sans doute tort, mais cette idée ne te traversait pas la pensée. Tu entrouvris les lèvres, demandant histoire d'être sûre :

« Il y a quelqu'un... ? Du moins, quelqu'un d'autre que ces trucs et moi ? »

Un silence total régnait dans cet endroit. Tu concentras toutes tes pensées sur ton don et sur tes sens développés de vampire. Une odeur de chien mouillé t'arriva jusqu'aux narines. Tu n'étais quand même pas tombée dans cet endroit avec un Loup ?! Tu n'avais rien contre eux, simplement... Tu refusais de leur donner ton sang. Tu n'en connaissais aucun, mais augmenter leur longévité te déplaisait. Ils n'étaient que des bêtes primitives à tes yeux. Certes, ta race n'était pas beaucoup mieux, mais au moins vous laissiez la chair des êtres humains sur eux. Et vous étiez ainsi tout le temps, pas seulement à la pleine lune... Tu arrêtas de tergiverser mentalement, réfléchissant à ton dernier repas. Il n'était pas trop loin, datant sans doute d'une heure ou deux. Pourtant, tes forces s'affaiblissaient très rapidement sous ton don. Tu aurais besoin de sang, ensuite. Si tu survivais. L'odeur se rapprocha de plus en plus, jusqu'à ce que tu parviennes à entendre une voix.

"Hé, par ici! Oui vous! Nous avons été aspirées par le vortex ensemble! Si on veut s'en sortir je pense qu'il va falloir s'allier!"

Le vortex ? De quoi parlait-elle ? Et puis, hors de question de t'accoquiner d'un loup. Plutôt mourir. Les couteaux et autres haches se mouvaient toujours autour de toi. Tu attendais néanmoins que les créatures fassent le premier pas. Tu avais peur. Réellement peur. Plus que tu ne l'avais jamais eu. Les châtiments que t'infligeaient ta mère n'étaient rien en comparaison. Tu poussas un juron ancien, avant de demander :

« Tu sais faire quelque chose en particulier, à part grogner et te transformer ? Et apprécier les grattouilles derrière tes oreilles pelucheuses ? Si on ne s'allie pas - et crois-moi, ça ne m'enchante pas - on va y passer. Et... Je n'ai pas vraiment envie. »

Tu grimaças, retroussant les lèvres pour montrer tes crocs, tes yeux farfouillant toujours les ombres qui s'épaississaient. Tu avais l'impression qu'ils s'approchaient, mais comment le deviner ?

« Il doit bien y avoir une sortie qui ne nécessite pas le combat. Je doute qu'ils nous laissent partir sans rien faire, m'enfin... Tu préfères qu'on court, ou qu'on croise le fer ? »

Fouettant l'air du métal de tes armes, les autres toujours immobiles d'un côté de ton corps, tu te retournas. Les ténèbres semblaient avoir envahi tout l'espace qui se trouvait entre vous et les quelques bâtiments que vous pouviez encore apercevoir. Vous étiez mal barrées. Et tu n'apercevais aucune porte où étaient peintes les lettres "Sorties" en rouge fluo. C'aurait été trop simple, mais tu aurais apprécié. Et puis zut ! Qu'avais-tu fait pour mériter ce traitement ? Tu ne faisais qu'assassiner froidement des prostituées qui n'avaient rien demandé... Sûr, dit comme ça, tu le méritais. Mais elles aussi, enfin ! Tu attendis - malgré toi - les instructions de la louve. Lorsque ta survie ne dépendait que de toi, tu fonçais et n'en faisais qu'à ta tête. Mais tu ne pouvais pas risquer la vie d'une autre personne sans un minimum de culpabilité. Ok, tu ne ressentais plus rien depuis très longtemps, mais ton humanité, tu voulais avoir l'impression de l'avoir gardée en partie.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Ylva Rousseau

Lycan
Lycan


Profil
░ Nombre de messages : 43
░ Copyright : Anarya (ava & icon)

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « Wellcome to Hell.. » ☠ [ Ylva & Midnight ] Jeu 19 Jan - 9:23


Le vent me portait l'odeur de l'inconnue. Une senteur féminine à laquelle se mêlaient d'étranges effluves, un relent métallique, ferreux, que je croyais reconnaître mais sur lequel je ne pouvais mettre un mot. Je reniflais avec application dans l'espoir d'y comprendre quelque chose lorsque sa réponse me parvint. En un instant, je passais de l'inquiétude de me retrouver piégée avec un simple humain à l'exaspération de devoir côtoyer une sangsue... J'évitais en général de croiser ceux qui gravitaient autour de la Meute, considérant que si le sang de vampire contribuait à renforcer les organismes des loups-garous il les rendait également dépendants d'une espèce qui n'était pas réputée pour faire dans l'humanitaire. Et maintenant j'allais devoir coopérer avec l'une d'entre eux. Je remarquais l'éclat métallique des armes dans ses poings. Un vampire surarmé qui avait probablement d'autres tours dans son sac. Formidable. De mieux en mieux. Un sifflement frustré franchit involontairement mes lèvres avant que je réponde à ma compagne d'infortune.

    "Au moins, je ne suis pas tombée avec un simple sac à viande! Voilà qui est rassurant... Dans une certaine mesure. Pour répondre à ta question, en dehors d'être lycane, je suis également aérokynésiste. Et pas mauvaise, sans vouloir me vanter. Ce qui fait que je peux te retourner la question... Tu disposes de quoi? À part de l'arsenal traditionnel du boucher des Carpates?"


De la tête j'indiquais les lames qu'elle tenait à la main. La situation me frappa alors. Elle semblait s'être préparée à combattre. À combattre quoi? Les silhouettes dans le noir des bâtiments? Était-elle complètement folle ou juste inconsciente ? N'avait-elle pas réalisé où elle se trouvait ? À vrai dire, la chose paraissait possible. Admettre qu'on venait d'atterrir en Penumbra n'était pas forcément une évidence pour tout le monde... Quant à la sortie, il en existait forcément une mais le problème résidait dans le fait de la trouver. Et où que se pose mes yeux se trouvaient des bâtiments. Un sacré paquet de portes. Et si l'une d'entre elles dissimulait une voie de retour vers notre univers, les autres s'ouvraient sans nul doute sur un sacré paquet de... problèmes dans le meilleur des cas. Sur une mort certaine dans le pire. La Penumbra était une légende, un mythe, un croquemitaine avec lequel on effrayait les jeunes sorciers (si tu n'es pas sage les créatures de la Penumbra viendront te chercher). Je me serais sans doute sentie moins perdue si ma grand mère avait accepté de terminer ma formation ne serait-ce que de manière théorique mais un râtelier lycan m'avait définitivement clos cette voie dix ans plus tôt. Trouver la porte. Trouver la voie de retour vers la Nouvelle-Orléans. Oui mais comment ? Je considérais mon alliée en remarquant qu'elle ne serait probablement pas une ressource très efficace en matière de renseignement. Encore que...

Un mouvement à la périphérie de mon champ de vision me rappela que nous n'étions pas seule et que je perdais du temps. Les créatures cachées dans les ténèbres se rapprochaient inexorablement et il faudrait les occuper. Courir provoquerait sans nul doute leur attaque. Et malgré tout mon contrôle sur mes pouvoirs, malgré une forme animale, je ne pouvais négliger que l'argument du nombre était tout sauf en notre faveur, je me tournais vers la vampire.

    "Je préfèrerais courir. Mais eux ne vont pas nous laisser le choix." Je désignais d'un pouce presque détendu les paires d'yeux dont je sentais les regards avides posés sur mon dos sans les voir. "J'entends déjà leurs estomacs qui gargouillent et finir en snack ne me fait pas palpiter d'excitation. Y aurait-il moyen que tu utilises l'un de tes couteaux suisses pour nous débarrasser d'une de ces créatures? Je suis à peu près sûre qu'elles ne sont pas regardantes quand au sujet du cannibalisme. On pourrait gagner quelques minutes, voire plus, si ils sont occupés à s'entretuer autour du cadavre. Ensuite, il faudra trouver la porte de retour. Mais je ne sais pas encore comment. Si tu as des idées, je suis ouverte à toute proposi..."


Le bruit des coussinets qui heurtaient l'asphalte craquelé m'alerta une demi-seconde avant que la créature ne passe réellement à l'attaque. Quelque chose prenait son élan tout près de nous. Quelque chose avait enfin décidé de passer à l'action. Et ce quelque chose avait réussi à décider un de ses semblables. L'instinct du lycan réveillé et sur les dents (passez-moi l'expression) m'informa que la chose arrivait dans mon dos et qu'elle arrivait vite. Oubliant les bonnes manières, je fis volte-face pour voir une silhouette massive et torve s'élever dans les airs au-dessus de moi. Ce monstre venait de commettre sa dernière erreur... Utilisant les lames de vent que j'avais patiemment accumulé au cours de ces dernières minutes jaillirent en ondes meurtrières droit dans la direction de ce que je supposais, peut-être à tort, être un abdomen. Un liquide puant, gluant heurta le sol, m'éclaboussant au passage, me prouva que j'avais fait mouche et le corps retomba au milieu de la masse qui se referma sur lui avec férocité. Assumant sans preuve que la vampire s'était occupée du deuxième larron et décidant d'avoir confiance au moins en sa volonté de survivre, je hurlais à plein poumons.

    "On se casse! Vite !"


Un quart de secondes avant de me mettre à courir comme si j'avais le Diable aux trousses. Ce qui, de mon point de vue, n'était pas loin d'être le cas. Je ne m'arrêtais qu'au bout d'une centaine de mètres abritée derrière un bâtiment pour reprendre mon souffle et vérifier que la suceuse de sang dont j'ignorais le nom se trouvait toujours avec moi...

Spoiler:
 


Dernière édition par Ylva Rousseau le Sam 21 Jan - 10:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


J. Midnight Monroe

Vampire
Vampire


Profil
░ Nombre de messages : 120
░ Copyright : Lili59 (avatar) & Backseat (gif)

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « Wellcome to Hell.. » ☠ [ Ylva & Midnight ] Jeu 19 Jan - 14:27





« DIE BABY DIE. »


Ton corps était légèrement arc-vouté, tandis que tu étais campé sur tes positions. Tes prunelles assombries par le manque de lumière ne tenaient pas en place, passant d'un coin à un autre de l'obscurité. Comme si tu étais capable de faire la différence entre ces centaines de paires d'yeux. Un frisson - de peur sans doute - te traversa l'échine. Le dégoût que t'inspirait une alliance avec une Louve devait sans doute jouer, mais pas seulement. Tu ne te souvenais pas t'être un jour sentie plus démunie qu'à cet instant. Même lorsque les flammes de l'étreinte te consumaient, te rendant plus folle encore que tu ne l'étais déjà, tu n'avais pas été aussi effrayée. Tu maudissais les troubles-fêtes qui t'avaient emmenés dans cet endroit. Car après tout, si Destin il existait, il n'allait pas s'acharner ainsi sur toi. Tu l'aidais, et ne suivais que la parole Divine. Tu croyais en dieu, d'ailleurs. Malgré ton statut de Démon aux yeux de l’Église... Des prières salutaires s'échappèrent de tes lèvres, tandis que tu tentais de maîtriser les relans écœurants de peur qui suintaient de ton corps. Tu pouvais toi-même les sentir, alors ils n'allaient pas être en reste... Et pour des prédateurs, la peur signifiait un accord pour foncer. C'était une sorte de signal... Tu le savais car tu usais souvent de cette méthode, à tes débuts en tant que Vampire.

"Au moins, je ne suis pas tombée avec un simple sac à viande! Voilà qui est rassurant... Dans une certaine mesure. Pour répondre à ta question, en dehors d'être lycane, je suis également aérokynésiste. Et pas mauvaise, sans vouloir me vanter. Ce qui fait que je peux te retourner la question... Tu disposes de quoi? À part de l'arsenal traditionnel du boucher des Carpates?"

Un rire passa tes lèvres. L'humour dont la Louve pouvait faire preuve était rafraîchissant. Aérokynésiste... Voilà qui pouvait être intéressant. Tu te souvenais de quelques films fantastiques que tu avais pu visionner avec des dons similaires. Elle pourrait être utile, alors autant éviter de s'en débarrasser en la jetant dans cette marée d'immondices. Car en effet, tu avais envisagé cette idée. Néanmoins, était-elle aveugle ? Ne voyait-elle pas ton don de télékinésie ? Ce n'était pas comme si tu avais cherché à le cacher. Des grognements s'échappèrent de l'assemblée ombragée. Tu pinças les lèvres, avant de retrousser tes lèvres pour montrer tes crocs acérés. Ils ne te seraient néanmoins pas d'une très grande utilité, tu en étais certaine.

« Je suis télékinésiste. Mais dans le cas présent, sweety, le sac à viande... Ce sont nous. A leurs yeux, du moins. Mais il vaudrait mieux éviter de continuer à discuter. »

Le fait que cet endroit te paraisse inconnu te déplaisait. Fuir dans un endroit que l'on connait est beaucoup plus simple que de partir à l'aveuglette. De plus, à quoi ressemblerait une sortie ? Juste une porte, banale ? Comment voulaient-ils que vous la trouviez ?! Des centaines d'immeubles vous entouraient, contenant également des centaines de portes... Et à en croire les rugissements qui s'élevaient, vous ne bénéficieraient pas d'assez de temps pour toutes les tester. Ce qui t'avait conduite à te mettre en position de combat. Tu ne te leurrais pas vraiment. Tu n'arrivais pas à déterminer leur nombre, et tu finirais donc par mourir, incontestablement. La vie pouvait parfois être très ironique. Que voulait-elle te faire payer ? Tu l'ignorais. Tu ne voyais vraiment pas ce que tu avais pu faire de mal. Dieu t'avait demandé de tuer ces catins. Tu ne l'avais pas fait seulement par plaisir.

Tu écoutas la demoiselle, jetant un œil à l'endroit qu'elle pointait de son pouce. Utiliser tes couteaux ? Aucun soucis. Si cela pouvait faire en sorte que vous ne finissiez pas dans leur estomac... Tu avais pensé un instant à conter aux créatures le goût avarié que tu devrais avoir. Mais tu n'étais pas une lâche, et ça ne ferait que déclencher leur hilarité, tu en étais certaine. Tu avais beau être totalement désaxée, ça ne t'empêchait pas de savoir ce qu'il fallait faire. Tu hochas la tête pour confirmer la possibilité d'une diversion. Elle n'eut néanmoins pas le temps de finir sa phrase. Tu pus admirer sans un mot et sans un geste l'étendu de son don. Sympathique. Les entrailles de la créature s'échappèrent du trou béant qui s'était créé dans son ventre. Tu ris, autant par folie que par hilarité. Qui était la proie, maintenant, hein ? Mais tu détestais devoir obéir aveuglément à cette femme. Tu n'avais jamais apprécié les lycans. Ils vous étaient asservis, trop dépendants de votre sang. Pourtant tu les pensais perfides, n'hésitant pas à vous asservir à leur tour si ils en avaient l'occasion.

Tu admiras quelques secondes les ombres qui s’agglutinèrent autour de la dépouille, s'en nourrissant comme des affamés, avant de te décider à déguerpir, suivant la louve. Elle n'avait pas eu besoin de te dire qu'il fallait partir pour que tu prennes tes jambes à ton cou. Ta célérité se déclencha, te faisant doubler la lycane. Ce n'était pas "chacun pour sa peau", mais presque. Si elle se faisait acculer, tu n'irais pas risquer ta peau pour la sauver. Pourtant, tu ressentais une pointe de remord à penser ainsi. Après tout, elle t'avait sauvé d'une certaine manière, en tuant cette bête. Une question te frappa. La Bête qui sommeillait en toi, te demandant sans cesse ce liquide carmin que tu appréciais tant, ressemblait-elle à celles-ci ? Etait-ce la véritable forme de ta race ? C'était possible, oui. Mais pas certain.

« Il faut qu'on se magne. Pas le temps de reprendre ton souffle. Je te signale qu'on a quelques milliers de portes à tester. J'ai pas l'intention de rester croupir ici. Je veux bien qu'on se serre les coudes, mais pas si c'est pour finir dans leur ventre. Ils ont l'air affamés, et j'aimerais bien arriver jusqu'à mes 150 ans. Au moins. Ils ne tarderont pas à retrouver notre trace, vu l'odeur que tu dégages. Sans vouloir te vexer. »

TU t'approchas d'elle, lui tendant ta main à regret.

« Je veux bien t'aider à courir, mais c'est maintenant ou jamais. »

Tu n'attendas pas sa réponse, attrapant avec force ses doigts avant de continuer à avancer, le vent te fouettant le visage. Vous arrivâtes jusqu'à un immeuble, et une question te brûla les lèvres.

« Tu penses qu'elle ressemble à quoi, cette porte ? Elle est banale ? Comment veulent-ils que nous la trouvions ?! Tu penses sérieusement qu'elle pourrait être dans un immeuble ? Et tu connais ce monde ? A t-il une fin ? Est-ce un mauvais rêve ? »

La folie semblait te faire perdre la tête, tandis que tu t'autorisais à proférer toutes ces questions que tu t'étais posée. Mais des bruits de pas rapides te firent te retourner brièvement, avant que tu ne continues de courir. L'immeuble, ce ne serait pas pour tout de suite. Mais enfin, ils ne pourraient pas donner des manuels du petit survivant en vous envoyant ici ?! C'était trop demandé que d'avoir des pistes pour s'en sortir ? Tu avais l'impression d'être un rat en cage, que l'on analysait et dont on s'amusait. Tu détestais être dans une telle position de faiblesse. Si tu retrouvais ces personnes qui t'avaient infligé ce châtiment, il ne faisait aucun doute que tu les tuerais en les faisant souffrir de milles tourments. Tes jointures blanchirent tandis que tu t'accrochais davantage à ton couteau, alors que les autres continuaient de flotter autour de toi. Ton Don n'était pas très utile, puisque tu ne pouvais rien soulever qui soit plus lourd que toi... Pour le moment, vous ne faisiez que courir, sans destination précise, avec comme seul et unique but : La survie.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Ylva Rousseau

Lycan
Lycan


Profil
░ Nombre de messages : 43
░ Copyright : Anarya (ava & icon)

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « Wellcome to Hell.. » ☠ [ Ylva & Midnight ] Sam 21 Jan - 10:46


Le sang battait à mes tempes, se précipitait dans mes veines en grands flots palpitants alors que mon coeur cognait dans ma poitrine à un rythme fou et que ma gorge me brûlait. J'avais l'impression que tout mon corps se révoltait contre l'effort brutal que je lui avais imposé et il m'aurait fallu quelques secondes de plus pour reprendre mes esprits mais la vampire ne m'en laissa pas l'occasion. J'entendis ses paroles à travers un voile de brume vaguement comme si elle me parlait d'un endroit incroyablement éloigné. La partie de mon cerveau que l'épuisement ne guettait pas vit dans ses mots l'expression d'une vérité pure, féroce et impartiale. Ce monde nous dévorerait sans la moindre pitié si nous lui en laissions l'occasion. Si nous arrêtions de fuir. Si nous renoncions à courir en restant là. Et peu importait l'incendie irradiant mes poumons, cette douleur qui me racornissait de l'intérieur. Le vent échappa à mon contrôle, se déchaînant un instant alors qu'elle attrapait ma main pour me traîner dans son sillage. Je fermais les yeux sans cesser d'avancer, tentant de reprendre les rênes de mon pouvoir. Provoquer une tempête en ces lieux ne nous serait d'aucune aide. Pire encore, elle attirerait immanquablement l'attention des pensionnaires de cette dimension infernale sur la présence de deux étrangères. Je me concentrais sur le problème immédiat. Contrôler les tremblements erratiques de mon organisme et le contraindre à fournir un effort constant. La chose revenait en quelques mots à faire taire l'humain pour ne laisser que le lycan. La peur était le principal facteur de mon état et il me fallait envisager la situation avec calme pour espérer m'en sortir en un seul morceau. La présence d'une vampire à mes côtés m'encourageait à la plus grande prudence car j'ignorais totalement si sa bonté s'étendrait à m'épargner un combat à la sortie de ce cauchemar. Je devais réagir non pas en ex-sorcière terrorisée mais en lycane en pleine possession de ses moyens. Je profitais de notre arrêt derrière un nouveau bâtiment délabré pour expulser de manière peu délicate un jet de bile peu ragoûtant qui eut au moins le mérite de me dégager les poumons, me permettant de respirer librement. Derrière moi, la vampire s'agitait comme un animal en cage, essayant de raisonner, de comprendre ce qui avait bien pu lui (nous) arriver. Ce qui répondit à la première de mes questions. Elle ne savait réellement pas où nous pouvions bien nous trouver. Je profitais de la fin de son monologue pour raffermir ma prise sur mes pouvoirs ramenant le vent à un niveau convenable et me rassemblant pour une éventuelle autre attaque. Je m'apprêtais à répondre lorsque le bruit d'éventuels poursuivants nous obligea à reprendre notre fuite.

Courir de cette façon nous permettait, certes, de mettre de la distance entre nous et le premier groupe de créatures mais connaissant la Penumbra ne serait-ce que de nom, la chose risquait également de nous faire tomber dans la gueule du... non décidément je ne pouvais pas sereinement utiliser le mot loup. Dans la gueule du monstre. Mon ouïe surnaturelle m'informa que plus personne ne nous suivait apparemment et d'une traction de mon propre bras je tentais de forcer la vampire à s'arrêter. A voix basse, je tentais de lui expliquer la situation.

    "Stop. Il ne faut pas qu'on continue à fuir sans avoir une bonne idée de la situation. On ne sait pas ce qui nous attend en bas de cette avenue et du peu que je sais sur cette dimension, on pourrait facilement tomber de Charybde en Scylla. Ceci, cet univers, c'est la Penumbra. On pourrait tomber sur n'importe quoi. Les créatures sur lesquelles nous sommes tombées tout à l'heure sont des petits joueurs et je n'ai pas envie de me précipiter dans un nid d'araignées des Franges ou face à un Wraith. Il nous faudrait un point de vue. Un endroit d'où on puisse observer sans être vues et essayer de repérer cette saloperie de porte."


Consciente que mes explications devaient paraître difficile à croire, j'essayais de me reprendre et de présenter un résumé ne fut-ce que vaguement cohérent à ma compagne d'infortune.

    "Je m'appelle Ylva. Ylva Rousseau. Et avant d'être une Louve, j'étais la petite dernière d'une lignée de sorcières. Ma grand-mère me parlait de cet endroit pour me faire peur quand je ne me tenais pas tranquille mais je n'aurais jamais pensé que quelqu'un serait assez stupide pour ouvrir un vortex sans contrôle à la Nouvelle-Orléans. Qui sait ce qui aurait pu en sortir? On s'est retrouvées ici parce qu'un sorcier ou un groupe de sorciers a voulu jouer avec des forces qu'on évite d'ordinaire de convoquer. Il y a du y avoir un imprévu parce que au lieu d'invoquer quelque chose, ils nous ont envoyées ici."


Je fis une pause pour vérifier que mes sens ne captaient rien d'inquiétant mais le silence et l'absence d'odeurs menaçantes m'assurèrent que pour le moment au moins, nous jouissions encore d'une sécurité précaire mais rassurante. Les arguments de la vampire sur les traces olfactives que je laissais dans mon sillage me revinrent et je ne pus que reconnaître qu'elle avait raison. Un loup dégageait une véritable odeur de fauve qu'il le veuille. Ici c'était comme se balader avec un panneau qui annonçait "mangez-moi, je suis comestible". J'avisais une plaque de boue grasse à quelque distance de nous. Si il le fallait vraiment... Faisant signe à la petite fille de Dracula de m'attendre, je me dirigeais vers le liquide répugnant. J'aspirais une grande bouffée d'air puant de cette maudite dimension pour me donner un semblant de courage, faisait le deuil de mes vêtements et plongeait dans la substance pour m'en imprégner, me consolant en me disant qu'une paire de jeans, une veste et plusieurs shampooings était un prix acceptable pour survivre à cette plongée en Enfer... Couverte ainsi de glaise des pieds à la tête, je rejoignais mon interlocutrice pour répondre à ses ultimes questions.

    "Je crois que ça règlera le problème de l'odeur. Au moins pour le moment. Quant à cette histoire de porte... Si je sais qu'il doit exister un moyen de rentrer à la maison sans finir en pâtés pour esprits agressifs, j'ignore à quoi ressemble la sortie. J'imagine que la seule solution qu'il nous reste maintenant est de trouver le bâtiment le plus haut, de se rendre à son sommet et d'essayer de repérer quelque chose qui semble déplacé ou appartenir à la Nouvelle-Orléans que nous connaissons. Le tout sans se faire bouffer."


Autant dire que c'est pas gagné, commenta la partie la plus pessimiste de mon esprit. Restait à espérer que mon alliée à canines ne penserait pas que je me fichais de sa poire...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


J. Midnight Monroe

Vampire
Vampire


Profil
░ Nombre de messages : 120
░ Copyright : Lili59 (avatar) & Backseat (gif)

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « Wellcome to Hell.. » ☠ [ Ylva & Midnight ] Dim 22 Jan - 15:16





« RUN BABY RUN. »


Ton souffle n'était pas la chose dont tu usais le plus. Il était même rare que tu penses à prendre de l'air dans tes poumons. Au vu de ta race, de ta non-vie, tu n'étais pas forcée de respirer. Pourtant, sous la vitesse et les mouvements de tes jambes, tu ne pouvais t'en empêcher. Peut-être n'était-ce que par envie d'avoir l'air humaine, également... Tu n'en savais rien. Tu bénissais ta fonction de Vampire, pourtant le fait de ne rien ressentir ou presque était pesant. Pendant une journée, tu aurais aimé pouvoir te nourrir à nouveau de choses solides, pouvoir flirter avec les rayons du soleil et tremper tes pieds dans de l'eau chauffée par l'Astre du jour. Mais la Nuit était ta seule alliée, camouflant ta silhouette longiligne, te rendant plus menaçante encore. Et pourtant, en cet instant, tu n'étais qu'en position de faiblesse, ressemblant à un chiot perdu dans des contrées trop dangereuses pour sa survie. Tu t'étais souvent pensée surpuissante en raison de ton âge et de ta race. A présent, tu te rendais à moitié compte de ton impuissance. A moitié, parce que tu étais trop folle pour y porter une quelconque importance. La mort, tu l'avais déjà frôlé. De nombreuses fois, et davantage lors de ton étreinte. Tu avais cru que tu ne reverrais plus jamais le jour. Ou plutôt, les étoiles déchirant la couche nuageuse du ciel assombri par le tournoiement de la Terre. Tu en avais assez de fuir ainsi. Tu détestais les lâches et là... Tu n'en étais qu'une de plus. Mais les ombres vous auraient englouties il y a déjà de longues heures si vous n'aviez pas courus. Vous dévorant, dégustant vos lambeaux de chairs avant qu'enfin la mort ne vous étreigne. Et que la souffrance ne cesse.

La mort t'était égale. Tu étais déjà plus qu'heureuse d'avoir vu autant de choses. Tu préférais les anciens temps, lorsque le Monde n'était pas aussi compliqué qu'à présent. Pourtant, le fait de pouvoir parler des guerres qui avaient eu lieu le siècle dernier t'amusait. Tu avais vécu des choses que peu d'autres personnes avaient pu vivre, ou voir. Mais tu quittas tes pensées lorsque la Louve s'arrêta. Tu te stoppas également, faisant appel à ton ouïe développée pour vérifier à ton tour. Tu ne faisais pas confiance à ces boules de poils, et tu étais persuadée qu'elle ne rechignerait pas à te laisser derrière pour sauver sa peau. Après tout, un cadavre ambulant... Tu écoutas ses paroles, hochant la tête de temps à autres. Néanmoins, certaines parties te semblaient plus incompréhensibles encore que du chinois ou du japonais, langues que tu ne savais pas utiliser. Pourtant, tu ne posais aucune question. Passer pour une Vampire sans cervelle serait dégradant. Ylva... Tu trouvais ce patronyme étrange. Les poils de ta nuque se hérissèrent au mot "sorcières". Une Louve qui avait des connaissances en magie... Quelque chose te disait que ça sentait mauvais.

« T'as l'air honnête. J'aime pas les sorcières, mais je pense que si nous partons chacune de notre côté, ce ne sera que pour mieux nous faire manger. Je suis Midnight. J'aurais été "ravie" de faire ta connaissance en temps normal, mais tu m'excuseras de ne pas l'être à présent. En tout cas, si je retrouve ces sorciers dont tu parles, je les étriperai vivant. Cela dit... Pour être honnête, je ne connais rien des bestioles dont tu as parlé. Ca craint vraiment ? La nuit ne m'a jamais aussi effrayée qu'en cet instant. Je te préviens cependant : Si tu essaies de me faire un coup bas, tu me le paieras. »

Tu préférais préciser ce fait. Après tout, elle avait une supériorité évidente à toi : Sa force et sa musculature étaient plus développées grâce à ses gênes de loups, et elle avait des connaissances mystiques qui auraient sans doute pu t’annihiler en deux ou trois mots savamment placés. Mais tu restas coi en voyant le signe qu'elle te fit. Attendre ici ? Où voulait-elle aller ? Tu n'étais pas rassurée. D'autant que tu avais fait une remarque quant à ton odeur... Et si elle s'était vexée et se décidait à te laisser en plan ? Qu'allais-tu faire ? Tu savais te défendre et ta télékinésie pourrait t'aider, mais tu hésitas à fuir directement dans un immeuble pour trouver une sortie, et à ne pas l'attendre. La suspection régnait aux alentours. Vu tout ce qu'elle connaissait, elle pouvait aussi bien être de leur côté et vouloir ta mort. La paranoïa suintait dans tes veines. Néanmoins, le temps que tu envisages toutes ces possibilités, Ylva était revenue auprès de toi, couverte d'une substance poisseuse et noirâtre. Elle n'avait pas fière allure, mais ton odorat olfactif te renseigna sur le fait qu'elle passait à présent inaperçue. Ce n'était pas une mauvaise idée, au final... Ylva eut la même idée que toi, à savoir d'aller dans des immeubles. Pourtant, tu proféras une interrogation qui te faisait réellement douter.

« Le soucis c'est qu'une fois en haut... Si nous ne la trouvons pas... Les créatures seront peut-être derrière nous et nous n'aurons aucun moyen de partir. Nous serons prises au piège. Je sais sauter loin avec ma célérité, donc limite s'il y a un autre immeuble pas loin ça peut le faire, mais c'est dangereux quand même... Tu es sûre d'être partante ? »

Tu voulus attendre sa réponse mais des grognements et des sortes d'aboiements fusèrent dans l'air, te laissant sur le qui-vive.

« Bon eh bien, pas le temps. Il faut qu'on se dépêche. »

Tu essayais de ne pas paraître effrayée, mais c'était peine perdue. Tu attrapas sa main à nouveau, malgré le liquide qui la couvrait, et commença à courir pour la énième fois. Vous arrivâtes devant un autre immeuble et tu te décidas à mettre votre plan à exécution, entrant dans le bâtiment constitué de vitres en verres. Si vous deviez fuir rapidement... Vous pourrez passer par là. Il suffisait de les briser avec un corps inerte et de tenter de retomber sur vos pieds sans mourir. De toute façon, tu préférais encore t'écraser au sol plutôt que de finir dans leur estomac. L'ascenseur était une mauvaise solution, c'est pourquoi tu fis signe à Ylva de te suivre dans les escaliers. A chaque porte qui se profilait devant tes yeux, l'espoir naissait dans le creux de ton ventre. Mais aucune de celles que tu ouvris - toutes à vrai dire - ne furent la bonne. Vous poussâtes la porte tout en haut de l'immeuble pour vous retrouver sur le toit, où tes yeux fouillèrent l'obscurité pour trouver quelque chose qui attirerait l'attention. A quelques dizaines de kilomètres, une lourde porte était posée en plein milieu d'une route. Un espèce de halo la couvrait. Tu ignorais si c'était un piège ou pas, et savais pertinemment que les créatures devaient être de plus en plus nombreuses. Tu te tournas vers la louve, lui demandant dans un cri :

« J'ai vu une porte bizarre, tu veux qu'on tente ? On risque notre peau, mais je vois pas autre chose. C'est loin, il faut qu'on se barre tout de suite. Y'a un bâtiment pas loin, on peut essayer de sauter. Si tu t'en sens capable... »

Vous êtiez loin d'être sorties d'affaires, mais tu préférais toujours ça à rester là. L'immeuble semblait trembler sous les pas des choses qui se précipitaient vers vous. Il fallait se dépêcher, mais tu voulais avoir son avis, pour une fois.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Ylva Rousseau

Lycan
Lycan


Profil
░ Nombre de messages : 43
░ Copyright : Anarya (ava & icon)

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « Wellcome to Hell.. » ☠ [ Ylva & Midnight ] Jeu 26 Jan - 16:58


Je pris le fait que le vampire ne me sauta pas à la gorge immédiatement comme une bonne chose. Elle semblait disposée à me croire dans une certaine mesure. Nous allions peut-être nous en sortir en fin de compte. Je regardais autour de nous l'ambiance déprimante et délétère de l'endroit... Mieux valait en fin de compte ne pas se montrer aussi bêtement optimiste. Les dangers de la Penumbra étaient nombreux et les sous-estimer parce que l'autre personne issu de mon monde avait décidé de coopérer avec moi était la preuve d'un comportement tout bonnement suicidaire. La possibilité de finir dans l'estomac d'une créature hideuse, et probablement baveuse, était toujours aussi proche aussi préférais-je ne pas me montrer trop ouvertement enjouée ou optimiste. Midnight donc vampire de son état se retrouvait dans la même galère que moi et avait décidé de coopérer. Je lui adressais un sourire contrit me sentant presque obligée de me justifier sur les actes qu'un Conclave de crétins avait commis. Je ne pensais pas qu'il puisse s'agir de l'acte d'une personne seule car il était après tout peu probable qu'il exista à la Nouvelle-Orléans, un individu capable d'ouvrir des vortex interdimensionnels à tout va.

    "Il existe des sorciers tout à fait fréquentables. Et puis il y a ceux qui se prennent pour les nouveaux dieux de l'occulte et qui font des rituels dangereux."


Je marquais une pause, essayant de rassembler tant bien que mal les morceaux de souvenirs qui prenaient la poussière dans un coin de mon cerveau. Ma grand mère ne m'avait jamais parlé dela Penumbra en bien. Pour ainsi dire. Le terme le plus récurrent à ce propos était "tabou". Pas toucher. Pas invoquer. Et pour me dissuader définitivement de toutes tentatives elle avait utilisé le meilleur des arguments. Outre la frayeur que provoquaient chez moi les Wraith, il existait une chose bien plus terrifiante encore pour moi. Née avec une haine et une phobie naturelles des arachnides de tout poil, je n'avais pas manqué de pousser un hurlement de dégoût et de peur lorsqu'elle en était venue à me décrire, avec force détails, l'aspect et le comportement des araignées des Franges. Un monstre octopode d'une taille gigantesque invincible et généralement décidé à faire subir un sort funeste à toute créature qui aurait le malheur de croiser sa route. À la simple évocation de cette horreur surnaturelle, un frisson me parcourut l'échine.

    "Je te parle d'araignées grosses comme des camions et aussi sympathiques qu'un bataillon de Farcs au printemps. Aucun sort ou arme n'est en mesure de leur faire des dégâts sérieux et elles sont armés jusqu'aux dents. Crois-moi je n'ai pas envie d'en rencontrer une. La seule chose dont je rêve c'est de me tirer d'ici, de rentrer chez moi et d'oublier toute cette histoire. Voire éventuellement de retrouver les responsables de cette situation pour les étriper à l'ancienne. Et je n'ai pas pour habitude de comploter des trahisons quand ma vie est en jeu. J'évite ton espèce d'ordinaire pour tout dire."


Je me retins de justesse d'ajouter contrairement à d'autres qui vous confondent avec la banque du sang. Ce n'était pas le moment de déclamer une nouvelle fois mon pamphlet sur le thème "est-il vraiment nécessaire que nous autres lycans, nous nous mettions ainsi à la botte des vampires?". Je pourrais lui exposer tous mes avis sur la question une fois de retour chez nous, dans notre douillet petit monde, à condition que nous nous retrouvions. Ce qu'en définitive je n'étais pas réellement sûre de souhaiter, n'ayant pas particulièrement de goût pour la compagnie des morts-vivants quel qu'ils soient. Je l'écoutais se prononcer sur l'idée de monter dans un immeuble proférant une évidence qu'une partie de mon cerveau m'avait déjà soufflé. Si nous montions dans un bâtiment et que nous étions coincées que ferions-nous? Je regardais autour de moi en me disant que de toute façon que ce soit dans la rue ou au sommet d'un de ces immeubles glauquissimes, nous finirions bien par rencontrer notre destin. Mieux valait à la rigueur tenter notre chance avec un point de vue. Panorama de la Penumbra. Si j'avais su, j'aurais emporté mon appareil photo. Histoire de garder un souvenir. J'espérais (plus ou moins secrètement) m'en tirer uniquement avec une belle frayeur et une crise de nerfs mais je me doutais que sortir de là ne serait pas aussi simple. Tout bonnement parce que j'ignorais à quoi ressemblait le portail qui nous permettrait de revenir chez nous. Ensuite parce que la possibilité qu'il soit gardé me trottait dans la tête depuis que j'étais arrivée. Je m'apprêtais à lui répondre lorsque la course folle reprit. Foutreciel que cette soirée tournait mal. Poursuivies par Luna seule savait quoi, nous nous précipitâmes en direction d'un immeuble. Nous nous engouffrâmes dans les escaliers (les ascenceurs étaient une mauvaise idée, Midnight avait l'air de le savoir aussi ; au moins étais-je avec une personne qui connaissait ses classiques) ouvrant les portes à la volée, espérant à chaque fois sortir de ce cauchemar dément pour finir par atterrir sur le toit. L'expression fait comme un rat vint douloureusement danser dans ma tête. Accompagné de crânes et de visions de tableaux de Goya. L'intervention de Midnight vint comme un soulagement.

J'avisais la porte à mon tour et le bâtiment tout proche. Enfin pas si proche que ça. Le bruit des pattes, de trop nombreuses pattes, s'amplifia. Je me tournais vers la cage d'escalier et lançais une rafale de vent à l'intérieur, espérant que la chute de nos premiers poursuivants ralentiraient un peu les suivants (qu'ils prendraient le temps de les dévorer pour tout dire). Je me tournais vers la vampire et acquiesçais d'un signe de tête, la peur au ventre...

    "Quand faut y aller..."


Il fallait que j'ai foi en mes capacités de lycan. Je ne les avais jamais sollicité dans un but aussi extrême mais le loup en moi brûlait d'une volonté de survivre et je ne doutais pas qu'il puisse accomplir des prodiges. À condition que je lui donne la bonne impulsion. Je regardais le vide noir, presque gluant qui courrait le long des bâtiments et la perspective de la chute. Mes sens m'avertirent que ceux qui nous traquaient n'étaient plus très loin. Je passais enfin en mode automatique. Avec un hurlement de démente, je me ruais vers le bord de l'immeuble, prenais mon élan et m'envolais. J'espérais que la courbe de mon décollage soit gracieuse. L'atterrissage en revanche...

Je m'étalais sur le béton. Littéralement. Je fis même une glissade, me râpant une main contre le toit et me mordant l'intérieur de la joue suffisamment fort pour me faire saigner. On ne ferait certainement pas l'éloge de mon élégance ou de mon efficacité mais au moins étais-je encore en vie. Sonnée certes, mais encore en vie. Désorientée, je faisais désormais entièrement confiance à Midnight pour nous sortir de là. Je me relevais prête à reprendre la course.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




Profil

Perso'



MessageSujet: Re: « Wellcome to Hell.. » ☠ [ Ylva & Midnight ] Aujourd'hui à 1:51


Revenir en haut Aller en bas
 

« Wellcome to Hell.. » ☠ [ Ylva & Midnight ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
» Gates Of hell " La porte des Enfers
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REQUIEM V.2 ◑  :: 
♦•.New Orleans.•♦♦•.New Orleans.•♦
 :: 
Le Quartier Français
 :: 
Autres
-



Voir la Carte
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit