FORUM FERME ! VOUS POUVEZ NOUS RETROUVER SUR
AES . SIDHE






Partagez | 

 

 « Back to the Future.. » ☠ [ Teresa, Gabriel & Sloan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


The Triumvirat

Shadow Voice
Shadow Voice


Profil
░ Nombre de messages : 6
░ Copyright : Rose.

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: « Back to the Future.. » ☠ [ Teresa, Gabriel & Sloan ] Dim 15 Jan - 14:37


Back to the Future..



La semaine, Le début de nuit, dans une résidence de la ville.
« Non mais ça foire.. Faudrait vraiment qu’on trouve un truc. »
« On peut pas inventer une potion qui les tue tous ? »
« T’es con ou quoi ? Retourne manger tes chocapics ! »
« .. Vous avez finit tous les deux ? J’ai une idée.. »
« T’as l’air blasé. Bref, ouais, c’est quoi ton idée ? »
« On t’écoute. » * Mange ses chocapics *
« On va tenter de voir ce que nous réserve le futur, ils auront peut-être des conseils avisé. »
« Han ouais.. C’est trop la classe. »
« C’est partie alors. »


Et tout commençait ainsi, après un moment d’explication tactique et bancale, les trois mages finissaient par se réunir pour tenter de créer un passage vers le futur. Seulement, au bout de longues minutes, de longs murmures, d’espoirs vain.. Rien ne se produisait. Rien. Rien pour eux.

En ville, milieu de nuit.

Un trou venait à se former dans l’asphalte, déchirant la réalité alors que vous étiez là. Malheureuses victimes du Triumvirat dont vous ignorez tout, vous vous retrouvez entrainé dans une spirale infernale, vous faisant chuter jusqu’à atterrir dans un monde qui ressemble au votre. Mais ce n’est qu’une partie de la vérité. Les rues sont quasi-déserte. Un journal traine non loin, vous offrant une date.. Vous êtes en 2500. Personne n’arpente les rues. L’endroit a perdue toute sa vie, quelques prédateurs rôdent çà et là. Vous arrêtant devant une vitrine où une télévision grésille, vous découvrez, au travers d’un documentaire vieillaux, que l’humanité s’est éteinte. Les créatures surnaturelles l’ont emportée.
Attention, vous êtes des étrangers, des pièces rares et précieuses dans un monde dangereux. D’ailleurs, votre présente a été repérée. Là-bas.. Un trio de vampires rôde. Affamé.
Que faites-vous dans ce monde qui n’est plus le vôtre ? A vous de voir.. Parce qu’une porte vous ramènera à votre réalité. Mais laquelle ? Choisissez la bonne. Elle vous attend

Ordre de passage : Teresa → Gabriel → Sloan.
Revenir en haut Aller en bas


Teresa Penderghast

Mage
Mage


Profil
░ Nombre de messages : 16
░ Copyright : Avatar : Aurélie (bazzart)

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « Back to the Future.. » ☠ [ Teresa, Gabriel & Sloan ] Lun 16 Jan - 11:04


Teresa resta à terre quelques secondes tandis qu'une flopée de jurons lui venait en tête. Comment diable avait-elle pu tomber ? Elle passa sa langue sur ses dents pour s'assurer qu'aucune ne manquait, avant de se relever et d'épousseter soigneusement ses vêtements. Quelle guigne ! Encore qu'elle n'était pas à plaindre, son pantalon de toile bleue et son haut clair dont les manches étaient relevées jusqu'à ses coudes lui avaient évité de vraiment s'égratigner. Elle irait passer un peu de désinfectant au cas où : le sol n'avait pas l'air particulièrement propre. En levant les yeux, elle ne reconnut pas le quartier au premier coup d'oeil. Elle devait se tromper d'endroit pour ne pas reconnaître les commerces de la rue qu'elle avait cru identifier grâce à l'emplacement de quelques bâtisses. Ce n'était pas le bon quartier sans doute, encore qu'elle n'aie jamais vu celui-là. On n'y voyait pas assez, bon sang ! Elle hésita à se servir de ses petits talents de mage comme par exemple d'une boule d'énergie avant de décider qu'il valait mieux éviter de se dévoiler devant le reste du monde. Se dévoiler, c'était le problème des vampires, pas le sien. La jeune femme fouilla ses poches dans l'espoir d'y trouver quelque source de lumière, de l'écran de téléphone portable au briquet. Allons. C'était stupide. Elle tiqua quelques secondes en se disant que la rue était décidément silencieuse, qu'il y avait bien peu d'ondes ce soir. Le reste du monde devait être endormi depuis longtemps. Tas de rabats-joie. La dessinatrice ramassa un journal égaré et en lut la date sans faire attention. Il lui fallut quelques secondes pour se dire qu'elle connaissait décidément bien peu pour quelqu'un travaillant dans une radio. « L'édition doit être vieillotte » pensa-t-elle en regardant plus attentivement la date. Deux mille cinquante ... Ah bon.

Son regard fut happé par des écrans de télévision dont elle s'approcha rapidement dans de petits couinements dût au plastique de ses semelles. Teresa ne put s'empêcher de pousser un sifflement admiratif. Plus que le reportage, qu'elle mettait là encore bien du temps à comprendre, c'est la qualité d'image qui faisait étinceler son regard.

«  C'est vraiment de la haute définition, ça. » annonça-t-elle sans prêter attention aux oreilles indiscrètes qui aurait pu l'écouter.

Ne vinrent qu'après le fond du message et sa situation. L'humanité ? Eteinte ? Emportée par les espèces surnaturelles ? Elle fronça les sourcils en pensant qu'il devait s'agir d'une fiction. On avait bien paniqué en mille neuf cent trente-huit lorsque la Guerre des Mondes était passée sur les ondes d'une grande radio. Simple changement d'époque, non ? Non, justement. Le journal et l'émission télévisée, cela commençait à faire trop D'autant que l'illustratrice commençait à trouver bien louche ce silence radio. Rajustant la sangle de son sac sur son épaule, elle contempla les alentours déserts. Se promener en pleine nuit ne l'avait que rarement effrayée, jamais plus depuis qu'elle savait posséder un semblant de pouvoir. Mais il y avait quelque chose dans l'air, une impression qu'elle aurait du remarquer depuis le début. Il ne lui fut même pas utile de sortir son téléphone portable pour savoir qu'elle ne pourrait pas contacter ses proches. Ce silence, ce silence sur les ondes ... On aurait dit qu'une partie de jeu de rôle grandeur nature avait été organisée sans qu'elle ne sache rien, un comble dans sa situation.

Pourquoi fallait-il qu'elle tombe en plein délire ? L'hypothèse énoncée par le documentaire et le journal semblait encore peu problable. La magye existait, mais il ne fallait pas pousser trop loin le délire. Ce n'est pas non plus comme si licornes, croquemitaines et voyages dans le temps avaient existé. Elle le savait : elle avait posé des centaines de questions pour en être sûre une fois qu'on lui avait appris l'existence des vampires. Fermant les yeux, elle se concentra pour que le brouillard indistinct et sombre qu'elle avait sous les yeux devienne une scène plus simple à comprendre. La nyctalopie propre à sa sphère activée, elle contempla les alentours avec un peu plus d'entrain. Ce qu'elle voyait en périphérie lui était encore difficile à cerner, mais elle pouvait tout au moins voir ce qui se trouvait devant elle. Remarquant une jeune femme qui lui semblait assez athlétique, elle s'approcha d'elle avant de se figer net. Etait-ce possible ? Elle héla sans plus attendre Gabriel :

- Hé, l'armoire à glace !

La discrétion et la délicatesse, c'était bien trop désuet. Ravie de croiser le tatoueur qu'elle ne cessait de poursuivre depuis qu'elle savait qu'il était Exterminateur -il pouvait bien faire des efforts et parler un peu de ses talents- Teresa eut le sourire d'un enfant déballant un cadeau d'anniversaire. Sa joie s'estompa bien vite lorsqu'elle aperçut trois silhouettes qui lui semblaient assez étranges.

- C'est qui, ceux-là ? demanda-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas


Gabriel D. Soane

exterminateur
exterminateur


Profil
░ Nombre de messages : 61

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « Back to the Future.. » ☠ [ Teresa, Gabriel & Sloan ] Lun 16 Jan - 17:26


    Son matelas était devenu particulièrement dur, désagréable pour ses courbure musculaires qui commençaient presque se faire séniles. Son pauvre corps endolori vociférait un peu trop sa détresse, le contraignant à se faire rouler sur le côté pour épargner son échine. Il tendit innocemment son bras, ses phalanges furent soudainement souillées par une substance quasi sirupeuse et aux dernières nouvelles, il ne possédait aucun animal qui aurait pu se soulager. Il se redressa sensiblement, le faciès orné d'une grimace pataude, pour authentifia ce qui venait de lui humidifier la main. C'est alors qu'il réalisa : ses doigts faisaient trempette dans une marre d'hémoglobine encore chaude. Puis ce fut une kyrielle de prises de conscience et d'effarements, Gabriel se redressa d'un bond – manquant d'ailleurs la culbute – en ouvrant grand son regard. Il n'était pas à son domicile, cette myriade de cartons pliés sur laquelle il s'était assoupi n'était pas sa couche, ce n'était même pas son quartier. Comment diable avait-il atterri au coeur de cette infecte ruelle dont il n'avait aucune réminiscence ? Ses sens étaient au paroxysme de leur sensibilité, presque affolés sans qu'il n'en connaisse la raison. Il la ressentit pourtant, cette aura pernicieuse et sibylline qui lui comprimait la cage thoracique, ce susurre presque muet qui vous lèche allègrement l'oreille pour vous glacer le sang. Il était cerné. Par qui ? Par quoi ? Par l'Ineffable lui-même.

    Une friction à ses pieds attira son attention, un journal était logé sous sa chaussure, qu'il s'empressa de saisir. Ses onyx le parcoururent en diagonal, il tourna la page partiellement rongée et surannée jusqu'à trouver la date du jour. Mais ce fut l'année qui lui bondit au visage comme un aimant sur une surface magnétique : 2500 ? Cette brimade commençait sérieusement à l'irriter, le responsable ne verrait pas l'aurore de demain s'il avait le malheur de le tenir entre ses mains. Il lança le bulletin une fois qu'il l'eut froissé puis observa un instant ses habits noircis par la crasse avant d'entamer sa marche. L'îlien traversa le réseau de ruelles étriquées pour parvenir jusqu'à l'une des avenues principales recouverte d'une fine nébulosité opaline qui l'empêchait de voir au loin. Que cela ne tienne, un éclat lumineux le sollicita à s'approcher de sa source, une télévision programmée sur ce qui devait être la dernière production post-apocalyptique hollywoodienne de Steven Spielberg. Ce fut du moins la légitime hypothèse qu'il se fit en premiers lieux, jusqu'à ce qu'il aperçoivent le logo d'une célèbre chaine d'informations mondiales. Le nez presque écrasé contre la vitrine, il crut s'enfoncer d'avantage dans sa vésanie, ses neurones étaient sur le point d'imploser. Son poing fermé s'écrasa violemment sur la devanture, aggravant le sillon d'une fissure déjà présente qui s'étendait maintenant de part et d'autre de la vitre. L'humanité éradiquée ?! C'était impossible ! Les créatures n'auraient pas pu causer l'extinction des mortels, pas sans qu'elles soient elles aussi exterminées. Qu'était devenu le Traité Requiem ? La cohabitation entre espèces ? Non, ce n'était pas son monde, pas le sien, réduit à l'état de cendres dans l'âtre putride des géhennes. Ce n'était qu'une chimère cauchemardesque dans laquelle il ne devait pas se laisser happer à moins d'être condamné à y errer pour le restant de ses jours.

    S'il était persuadé que tout n'était qu'illusoire, le premier élément perturbateur ne se fit pas prier pour se manifester. Gabriel fut interpellé par un phonème qu'il lui sembla reconnaître et un sobriquet qu'il avait déjà entendu. Il pivota son imposante masse en direction de la personne qui parvint jusqu'à lui, et sa réaction fut sans appel. Dès lors qu'il reconnut Teresa, il eut un mouvement de répulsion et grimaça en expirant un spontané « Oh non. ». Il lui tourna un instant le dos en se massant les tempes, puisant dans ses ressources pour ne pas la propulser directement dans le mur le plus proche. Elle était bien la dernière nymphe qu'il désirait voir à l'heure actuelle.


    « Mais merde... Quel foutage de gueule... »

    Etre en terres inconnues dans des circonstances aussi improbables qu'abjectes et en plus se retrouver en compagnie d'une fureteuse qui n'hésitait pas à outrepasser les lisières de son intimité. Une force divine devait lui en vouloir pour le châtier de la sorte, et son sixième sens lui affirmait que tout ne faisait que commencer. La demoiselle lui signala la présence d'une trinité de prédateurs non loin de là, vers lesquels il se tourna. Aussitôt, leur nature démoniaque lui fut révélée, la terre cessa simplement de se mouvoir le temps que ses pupilles ne se rétractent pour voir au-delà des apparences. Cette cohorte de vampires n'était pas de bon augure, leur famine palpable laissait présager le pire, et même si l'Exterminateur aurait pu user de son pouvoir pour accroître leurs chances de défense, les provoquer lui semblait être une bien mauvaise idée. Sa vie, il y tenait encore suffisamment pour se laisser occire sans même comprendre ce qui se passait réellement, il était d'ailleurs plus que temps de résoudre cette affaire. Les lieux ne lui plaisaient guère et ils étaient qui plus est à découvert, de potentielles proies pour des antagonistes inconnus. A moins qu'il ne leur laisse sa compagne d'infortune en pâture ? L'idée fut alléchante mais il préféra passer outre ses élans d'infamie. Quoi que...

    « Des gens très sympa, tu devrais aller les voir ils t'offriront le thé, greluche. »


    Sa phrase fut ponctuée par le bruit de ses pas qui s'éloignaient. Non, il n'avait pas l'intention d'endosser le rôle de garde du corps pour une fouine qui aimait à lui rendre la vie infernale. N'attendant donc pas que Teresa daigne le suivre – bien que c'est ce qu'elle ferait sans doute – il entreprit de partir à la recherche d'un quelconque indice qui pourrait lui redonner l'espoir de mettre fin à tout ceci. Gabriel était néanmoins conscient que le trio de démons leur donnerait éventuellement la chasse et demeurerait tout aussi prudent qu'attentif. C'était tout du moins ce qu'il escomptait avant qu'il ne prenne le premier embranchement venu et ne se heurte à une masse plus frêle que la sienne. Un grognement rauque s'extirpa de son gosier avant qu'il n'aperçoive une jeune femme à la crinière flavescente qu'il avait manqué d'assommer à grand coup d'épaule. Une fois encore, son extralucidité lui permit de découvrir que cette tiers personne n'était autre qu'une louve. Encore restait-il à savoir s'il s'agissait d'une ennemie ou d'une alliée à en devenir.
Revenir en haut Aller en bas


Sloan K. Hemingway

Lycan
Lycan


Profil
░ Nombre de messages : 388
░ Copyright : (a) Bazzart | (c) Shamock

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « Back to the Future.. » ☠ [ Teresa, Gabriel & Sloan ] Sam 21 Jan - 19:11


Teresa & Gabriel & Sloan



On dit toujours que rien n'aurait pu être pire ? Et bien on se trompe cruellement ! Tout peut toujours être pire... Pourtant pour cette fois il ne m'était rien arrivé de si grave et comparé à mes journées ponctuées par ma maladresse légendaire je pouvais affirmer que celle-ci était d'une bienheureuse normalité. Jusqu'à cet instant vraiment étrange. La téléportation je savais reconnaitre quand elle se manifestait. De par mon pouvoir j'avais souvent cette sensation de sortir de mon propre corps et c'était d'ailleurs presque ce qui se passait. Ainsi je savais parfaitement ce qui se tramait lorsque j'atterris mystérieusement au milieu de nul part. Oui de nul par car cette rue ne me paraissait pas du tout familière. Pendant un instant je doutais même de me trouver encore dans le domaine de la Nouvelle-Orléans tant l'ambiance et l'atmosphère me semblait différente. Des bruits presque éclatants dans le silence pesant ne parvinrent pas à me sortir de la petite torpeur qui me pris après ce soudain transfert. Durant quelques secondes je me sondais intérieurement pour savoir si une émotion forte n'avait pas causé un dédoublement. Malheureusement ce n'était pas cette situation familière qui se prélassait sous mes yeux. Non cette fois je n'avais pas créer de jumeaux sans m'en rendre compte. Perturbée de m'en rendre compte je réalisais enfin que ce qui m'arrivait était surnaturel, ou tout du moins encore plus surnaturel qu'à l'accoutumé. Légèrement tremblante je sentais l'angoisse me prendre la gorge. Un peu mal à l'aise dans cet endroit qui m'était totalement inconnu je me décidais à regarder alentours. L'endroit était froid, non pas par la température mais par son aspect. Terriblement noir j'avais du mal même avec la lune quasi pleine à voir au delà du fond de la rue. Je réalisais enfin que je n'étais pas seule et que des paroles s'échangeaient sans que je puisse en comprendre le sens pour le moment, j'étais bien trop troublée pour pouvoir me concentrer suffisamment. Me tenant la tête je ne mis cependant pas longtemps à me faire un ami, enfin façon de parler.

Sans le voir tout de suite une montagne de muscles manqua de me renverser et les jambes flageolantes je ne manquais pas de m'étaler de tout mon long sur le sol froid et bien trop dur à mon goût. Jurant en silence je me relevais sur mes genoux cherchant à savoir si je ne m'étais pas fait mal. Heureusement seul une petite griffure s'étalait sur ma cuisse, cela guérit bien vite grâce à ma lycanthropie mais le sang avait eu le temps de couler. N'ayant plus de sac à main je ne pouvais pas l'essuyer et ignorant la chose je me relevais pour faire face au géant à la voix rauque. Dans un coin un journal traînait mais je n'en voyais pas les gros titres ni même la date. Se fut la télévision allumée en grand dans un magasin proche qui m'appris toute l'horreur de la situation. L'année affichée en gros sur un bulletin télévisé qui passait en boucle me parut surréaliste. Pendant un instant je songeais à une blague d'Ylva, une membre de la meute avec qui l'amitié rimait avec blaguer. Cherchant la faille dans le système je vis déconcertée que tout était parfaitement réaliste. Perturbée et surtout frigorifiée dans ma petite jupe que je mettais pour rester dans mon appartement je n'avais ni manteau ni écharpe pour me protéger de ce froid mordant. La chair de poule se propageait sur mon corps frêle et la tentation de me transformer en louve était grande. Cependant je me devais de protéger le secret de ma nature, surtout en présence de deux étrangers. N'écoutant pas ce qu'ils pouvaient se dire mon attention était captée par la voix suave de la présentatrice qui annonçait la disparition de l'humanité entière au profit des créatures surnaturelles. Cela me parut dans les premiers temps complètement absurde, mais ensuite, au vu de la situation l'impossibilité de la chose s'effaçait petit à petit. Reculant de quelques pas je cherchais naïvement une sortie à ce que j'espérais n'être qu'un décors ou une illusion. Au bout d'un moment il faut se rendre compte qu'on est dans la mer** ! Et bien là je l'étais jusqu'au coup. Quelque peu paniquée sans ma meute ni même un ami à contacter je restais silencieuse mais de plus en plus désireuse de revêtir ma peau de loup qui me permettrait au moins de me sentir plus en sécurité et en confiance.

Ma décision n'allait pas tarder à être en faveur de cette possibilité vu le peu d'humains en présence lorsqu'un râle me fit levé les yeux. Trois ombres se dirigeaient dans notre direction. La peau blême et les yeux injectés de sang me firent froid dans le dos. Leur nature était incontestable: Vampire ! Pourtant ils étaient si différents de ceux que je connaissais que cela me fit douter. Ils n'avaient en aucun cas l'air amicaux, se léchant les dents comme des prédateurs il n'était pas compliquer de deviner leurs pensées. Ils avaient faim, et je n'étais pas du tout décidée à devenir un repas pour ces êtres effrayants. Le sang du Prince de Louisiane était encore tout frais dans mon organisme car je revenais justement de sa demeure avant de me faire téléporter. Rendue un peu plus forte par cette certitude en mes capacités je réussis à contrôler tant bien que mal les émotions qui me submergées et qui s'avèreraient dangereuses si je ne gardais pas un semblait de maîtrise. En effet elles pouvaient m'obliger à prendre ma forme lupine puisque peu expérimentée je restais soumise à leur bon vouloir. Observant mes deux compagnons d'infortune je restais sidérée devant leur indifférence. Étaient-ils de simples humains ? Ou au contraire se sentaient-ils assez confiance pour se foutre royalement d'une mort certaine ? Je pouvais très bien fuir. De par ma course de louve rapide et svelte je ne risquais pas d'être confrontée à ces vampires et puis mon sang ne devant pas être alléchant pour eux. Risquant d'adresser la parole au géant et à l'humaine qui était à son côté je continuais mon observation tout en les mettant en garde.

- Bon vous allez certainement trouver ça fou, mais les trois gars très étranges là-bas sont des vampires, ne me demandez pas comment je le sais ou même si je serais pas une cinglée en tout cas il va falloir soit les combattre ou en tout cas leur faire sentir notre supériorité si on veut s'en sortir. Donc on va devoir se serrer les coudes ok ? Vous savez vous défendre ? Je sais pas peut-être que vous avez eu un entraînement au combat non ?

Un peu nerveuse je les regardais se rapprocher avec nervosité.
Revenir en haut Aller en bas


Teresa Penderghast

Mage
Mage


Profil
░ Nombre de messages : 16
░ Copyright : Avatar : Aurélie (bazzart)

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: « Back to the Future.. » ☠ [ Teresa, Gabriel & Sloan ] Ven 27 Jan - 18:55


Teresa leva les yeux au ciel dans un soupir qu'elle savait parfaitement audible. S'il avait eu la cervelle plus grosse qu'un petit pois, elle aurait bien voulu discuter avec le tas de muscles tatoué. Néanmoins, l'avoir côtoyé quelques fois lui permettait de savoir qu'il n'en avait absolument pas l'intention, ne ferait aucun effort de politesse et se réfugierait derrière ce numéro de gros ours mal léché. Ne sachant pas vraiment où aller, la mage se résigna à le suivre. Non sans lever les yeux au ciel. Elle n'avait jamais envisagé que les exterminateurs puissent faire de l'humour, même noir, vis-à-vis de tout ce qui était un tant soit peu surnaturel. Il avait tout à fait l'air d'ignorer qu'elle savait se servir de Magye et la jeune femme se demanda aussitôt ce qu'il dirait en apprenant quelque chose comme ça. Après tout, coincée dans une prétendue époque qu'elle ne connaissait pas - ou un jeu télévisé drôlement bien fichu et pour lequel on ne lui avait pas demandé son avis - avec des vampires dans les parages, il y avait de fortes chances pour qu'elle en vienne aux mains avec eux. Pas littéralement, elle interposerait autant que possible des boules d'énergie entre ses veines et des dents disproportionnées. N'empêche qu'on finirait bien par savoir qu'elle était sorcière.

Oh, et puis elle verrait en temps voulu. L'illustratrice se mit sur la pointe des pieds pour apercevoir par dessus l'épaule du tatoueur la personne qu'il avait bien pu bousculer. Elle regarda avec curiosité la jeune femme que la montagne de muscles venait de heurter. Jolis cheveux blonds. Elle avait l'air très sympathique, elle, quoi que Terry se garda de faire cette réflexion à voix haute. N'aurait plus manqué que Gabriel lui retourne une baffe, pas vrai ? Même en plissant les yeux, elle ne parvint pas à déceler ce que pouvait bien être cette fille. Pas une humaine sans doute. Quelque chose d'autre. Une exterminatrice aussi ? Sans doute pas. Le gros malabar l'aurait sans doute reconnue.

« Moi, c'est Teresa. » annonça-t-elle.

Ce n'est pas parce qu'il y avait des morts-vivants qu'on pouvait se permettre d'être impoli. Elle observa à son tour les trois vampires en se disant qu'ils n'avaient pas l'air très sympathiques et qu'ils étaient un peu trop morts à son goût. Un peu trop affamés aussi. Ce qui était bien dommage d'ailleurs : elle aurait été ravie de discuter avec eux autour d'un verre. Mais pas de son propre sang. Tant pis. La jeune femme regarda autour d'eux pendant que la jolie blonde parlait. Pas un seul autre être humain dans les parages. A croire qu'ils étaient seuls. Elle chercha à se concentrer sur des ondes et n'entendit toujours rien. Les réseaux téléphoniques devaient être assez mauvais, s'ils existaient encore. Mais pour l'instant, la télévision lui apprenait qu'il y a un minimum d'électricité dont elle pourrait se servir facilement. Presque facilement. En préférant éviter un détour inutile, elle décida de ne rien tenter. Elle pourrait se défendre un minimum, utiliser des boules d'énergie contre les vampires qui se rapprochaient un peu trop à son goût. Toutefois, elle préférait rester prudente en présence d'un groupe de vampires bien plus nombreux qu'elle et plutôt agressifs. Elle se glissa discrètement derrière la louve et surtout le tatoueur qui faisait un bien meilleur bouclier.
Attendant un peu que Gabriel explique qu'on n'avait pas besoin de s'occuper de lui de part ses pouvoirs d'exterminateur et son mauvais caractère, elle fut déçue de voir qu'il ne répondait pas bien vite. Il n'était quand même pas en train de songer à lui dissimuler ses capacités, hum ? Peut-être bien. L'horrible scélérat, tiens. Après quelques hésitations, elle regarda le bout de ses chaussures et se décida à tout expliquer :

« Je n'ai pas vraiment de formation. Disons que je n'en ai pas besoin. Je me défends avec ... Des grosses pelotes d'électricité. Je ne mens pas. Promis. »

Elle fronça les sourcils. Dix contre un pour qu'ils n'y croient vraiment rien. Dans le genre sorcière, elle n'avait pas l'air crédible. Ce n'était pas sa faute si s'exposer comme une bête de foire lui déplaisait toujours. Il était bien plus agréable d'exposer ses pouvoirs en compagnie de personnes avec qui elle avait choisi de se lier d'amitié ou qui partageaient la même chose. Un gros bourru et une inconnue ne lui semblaient pas idéaux pour cela. Mal à l'aise, Teresa se décida à prouver qu'on n'aurait pas besoin de la couver, encore qu'elle n'avait rien contre un peu de protection en cas de buveurs de sang assoiffés qui auraient peut-être envie de planter leurs dents dans son cou. Elle adressa un signe de tête aux deux prétendus humains près d'elle et leur montra sa main gauche, dans laquelle elle fit courir un peu d'électricité. Quelques filaments lumineux brillèrent à la surface de sa paume.

Teresa leva les yeux et elle poussa aussitôt un glapissement en remarquant que la distance entre eux et les vampires s'était un peu amenuisée. Sans plus attendre, elle donna une tape dans le dos de Gabriel pour le pousser vers eux. Pas très malin, mais la peur de servir de casse-croûte avait tendance à la rendre nerveuse. Elle haussa les épaules et déclara d'une petite voix.

« C'est le moment de montrer que tu n'aimes pas les vilains individus de ce genre non plus. »
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




Profil

Perso'



MessageSujet: Re: « Back to the Future.. » ☠ [ Teresa, Gabriel & Sloan ] Aujourd'hui à 1:51


Revenir en haut Aller en bas
 

« Back to the Future.. » ☠ [ Teresa, Gabriel & Sloan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» BACK TO THE FUTURE - JUNIOR CHAMPIONSHIP : AJ STYLES vs. MANDREWS vs. PAIGE vs. BARON CORBIN
» BACK TO THE FUTURE
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» kimitori, la future mangaka
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REQUIEM V.2 ◑  :: 
♦•.New Orleans.•♦♦•.New Orleans.•♦
 :: 
Le Quartier des Jardins Inférieur
 :: 
Autres
-



Voir la Carte
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit