FORUM FERME ! VOUS POUVEZ NOUS RETROUVER SUR
AES . SIDHE






Partagez | 

 

 Gabriel D. Soane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Gabriel D. Soane

exterminateur
exterminateur


Profil
░ Nombre de messages : 61

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Gabriel D. Soane Ven 6 Jan - 15:00





Gabriel Dany Soane
Ft Jason Momoa Exterminateur




Etat Civil
Âge : - 35 ans
Métier : - Tatoueur Professionnel, mais il gagne beaucoup sa vie en vendant ses talents d'Exterminateur
Orientation sexuelle : - Hétérosexuel
Date de naissance : - 6 Décembre 1976
Origine(s) : - Antillaises, l'île de Mayaguana dans les Bahamas pour être concis.
Signes particuliers - Une barbe et une tignasse toutes deux longues qu'on saura volontiers lui reconnaitre. Une imposante balafre lui strie l'oeil gauche et il possède des tatouages en forme de griffures sur le corps. Admettons également qu'il ne s'agit pas d'un petit gabarit.
Etat Surnaturel
Race : Humaine
Rang : Mercenaire
Alignement : Neutre, c'est à qui lui promettra la plus grosse rétribution
Capacité Spéciale : Sosies en folie
Gabriel a l'aptitude de créer de parfaits sosies de lui-même, répliques qui agiront de leur propre chef et que l'on peut donc aisément confondre avec le véritable. Outre l'avantage numérique que cela peut apporter, ses doubles lui permettent de duper, détourner l'attention ou de s'enfuir plus discrètement lorsque la situation l'exige. Il lui arrive aussi de se faire passer pour mort auprès de ceux qui auraient dans l'idée de l'occire en envoyant au suicide un jumeau, pour réapparaitre stratégiquement à la suite d'une durée variable. Avouons-le, il en profite parfois pour envoyer un sosie lui apporter une bouteille du réfrigérateur, et quelques autres actions au paroxysme du ridicule.
Faiblesses : Ses sosies dépendent de la propre santé de Gabriel. Si celui-ci est blessé, ses doubles le seront aussi et en pâtiront tout autant, de même qu'ils ne seront pas aussi nombreux qu'usuellement lorsqu'il est faible. Si l'on continue sur la confidence, il admettra en avoir parfois oublié un ou deux au centre ville... Ce qui mine de rien est embêtant pour la crédibilité. Fort heureusement, ils finissent par disparaitre d'eux-mêmes, ces viles copies !



En savoir plus



Mes Sentiments vis à vis du Traité Requiem : Il n'y prête aucune attention, il n'a jamais été un virtuose de la politique. S'il ne s'était jamais éveillé, peut-être aurait-il préféré fuir la ville, voire le pays plutôt que de cohabiter à moindre proximité des crocs d'un prédateur. Les circonstances actuelles font que cela lui est devenu égal bien qu'il s'interroge quant à la race qui commettra le premier faux pas. Pour le moment, les conflits intrinsèques lui lèguent suffisamment de travail pour qu'il n'ait pas à envier ses anciens collègues de l'Organisation, collègues dont il lui arrive par ailleurs de s'arroger les missions. Il doute que le traité n'atteigne son but sans encombres, néanmoins, une illusion d'armistice vaut toujours mieux qu'une course aux hostilités.

Depuis combien de temps suis-je en ville, pourquoi : Il a posé pied à la Nouvelle-Orléans il y a approximativement douze années, non pas pour tenter une odyssée inopinée, mais pour rejoindre l'élue de son coeur originaire de la ville. Il a délaissé sa somptueuse île pour construire une nouvelle vie de couple, c'est également dans ces ruelles qu'il s'est découvert une passion pour l'art du tatouage et plus humblement celui du piercing. Avoir l'opportunité d'effacer son adolescence tumultueuse était un songe bien trop désirable pour se laisser décontenancer par les exhalaisons ténébreuses de cette contrée. Plus tard, sa fille est née, puis il y eut cette endurante brimade de l'Imprégnation qui changea sa vie à jamais. Il aurait d'ores et déjà jugé bon de quitter les lieux si sa concubine - actuellement ex - ne faisait pas partie intégrante de cette vérité voilée. Depuis tout ce temps, elle lui avait caché sa nature féerique, reniant ses racines fantasmagoriques par contrainte avait-elle dit. Par amour, il est resté et a accepté ce qu'il était devenu. Le poids du changement eut finalement raison de leur couple, ils se séparèrent non sans une rancoeur particulièrement acerbe. Si Gabriel demeure encore ici aujourd'hui, c'est uniquement pour veiller sur son enfant qu'il aime par-dessus l'entendement. Il craint par ailleurs qu'elle ne cache elle aussi un potentiel surnaturel, ce qu'il ne pourrait que difficilement supporter.

Ma Situation : « Putain d'Imprégnation, comme si le monde était pas suffisamment putride comme ça, voilà que je me retrouve à la place d'une héroïne de grand roman à la mords-moi-le-noeud. Je suis trop vieux pour tous ces contes, c'est un véritable cauchemar. J'aurais finalement préféré croire que quelqu'un m'avait drogué ce soir là, où tout a basculé. Je me disais aussi que la gnôle de ce barman était plus corsée que d'ordinaire, peut-être qu'il y a vraiment glissé quelque chose à bien y réfléchir ? Un ingrédient secret qui m'a rendu comme ça. Mh. Non, c'était pas la première fois que j'errais sur son comptoir, rien n'aurait fait qu'il me fasse ça au bout de la cinquième ou sixième fois. Dire que je m'y était rendu pour passer un bon moment avec mes amis, j'aurais peut-être dû rentrer directement. Je n'ai jamais connu des symptômes aussi douloureux, mon corps s'en souvient encore. Ca, je ne pourrai jamais oublier ces maux de gorge et cette étrange impression d'avoir consommé une substance illicite. Ca m'a rappelé ma jeunesse, con que j'étais à cette époque. J'ai sans doute eu une recrudescence de connerie depuis la découverte de mon potentiel cela dit, c'est à croire que mon ex a raison : je dois être con sur toute la ligne. C'était aussi la première fois que je voyais un présentateur de chaine sportive m'adresser la parole directement par l'intermédiaire de l'écran pour me prévenir. Ca fait toujours bizarre d'entendre parler de foot, puis d'Umbra et d'Eveil la seconde d'après. Et cette odeur... Je me félicite encore aujourd'hui de ne pas avoir immédiatement rendu mon dîner tellement elle était fétide. Un fin alliage de dépotoir et de sépulture, et je crois que je ne m'y habituerai jamais. Je dois avoir l'odorat trop sensible. Heureusement avec le temps j'ai arrêté de vomir, ça aurait été bien compliqué durant les missions. Comme si cet état de transe n'avait pas suffit, il a évidemment fallut que le destin s'amuse, bien sûr. Maintenant que j'y réfléchis, je suis heureux qu'aucun de mes amis n'aient tenté de me suivre après que je sois précipitamment sorti du bar. C'est là que je me suis rendu compte que j'étais bien entouré... De cadavres lancinants pour la plupart.

J'aurais aussi dû éviter de prendre le volant alors que je me sentais si mal et désabusé. Ca m'aurait simplement évité de renverser ce mec de passage dans la rue. Ce genre de trucs, y a qu'à moi que ça peut arriver ! Et comme de bien entendu, il a fallut que ce type soit un cadavéreux qui s'est amusé à se relever comme si de rien n'était. J'hésite entre dire que ça a été la scène la plus terrifiante de ma vie ou me réjouir qu'il n'ait pas été humain, car il aurait irrémédiablement succombé au choc avec ma bagnole. J'ai sans doute grillé tous les feux rouges que j'ai croisé sur mon chemin, par chance les voitures étaient peu nombreuses ce soir là, ça aurait été embêtant de rentrer en plusieurs morceaux. D'ailleurs, j'étais persuadé que de me jeter dans les bras de Sara m'apaiserait. Ce que je n'avais pas prévu c'était qu'elle ne fasse qu'accroître mon mal-être en posant simplement son regard sur moi. Je ne pourrai jamais expliquer comment ni pourquoi j'ai ressenti ça lorsque je l'ai vue. J'ai su qu'elle n'était pas comme moi, qu'elle n'était pas humaine. Je me suis enfermé dans notre chambre sans même saluer notre fille, j'ai bien cru que je devenais fou. Et si après m'être endormi je pensais que ça n'avait été qu'un rêve, les phénomènes eurent vite fait de me convaincre du contraire. J'ignore pendant combien de temps je n'ai pas quitté le domicile... Plusieurs jours c'est certain, jusqu'à tomber sur ce site. Hunter.net. Un nom pareil, c'est aussi attendu que ridicule... Mais ça fait toujours du bien de savoir qu'on est pas le seul taré de la ville. Lorsque Sara a compris, elle m'a été d'une grande aide. Elle était là pour m'expliquer, je n'oublierai jamais cette conversation surnaturelle. Moi, en couple avec une fée. Non mais, vous y croyez, vous ? Des conneries pour gamins, et pourtant. J'ai eu du mal à avaler la pilule, mais je m'en suis pas trop mal sorti. Enfin, si on considère qu'avoir été lamentablement largué et que faire la sale besogne de ces créatures c'est une bonne situation, alors, ouais... J'aurais pas dû me dévouer autant à la cause.

Putain d'Imprégnation. »




Mon Test Rp




Choix du test Rp :
[ ] Test Libre.
[X] Test Guidé.

____

Citation :
Cela fait moins de 5 mois que vous avez compris que vous n'êtes pas normal. Vous sentez des choses qui ont changé votre vision du monde, des mots ou des sons embaument vos sens, et vous vous sentez probablement perdu. Comme tout être humain normalement constitué, vous vous pensez malade, alors, vous allez faire un tour sur internet pour vérifier les symptômes, parce que c'est toujours plus réconfortant que de voir un spécialiste. Vous tombez sur un site internet qui semble décrire exactement ce qui vous arrive : Hunter.net. Par curiosité, vous fouillez jusqu'à ce qu'on vous propose de vous inscrire, sous un pseudo. Décrivez la manière dont vous arrivez sur ce site internet, ce que vous ressentez, ce qui vous pousserait à vous inscrire ou non, les questions que vous vous posez. Essayez d’être inventif dans votre manière d’écrire ce rp. C’est à vous ! Bon courage !


Une semaine. Une incommensurable semaine qu'il n'avait pas même pu flâner dans le corridor de l'immeuble sans être assailli de maux tout aussi hétéroclites qu'éreintants. De tous, son inflammation gutturale était de loin la plus affligeante puisque omniprésente depuis qu'il s'était littéralement brûlé avec un breuvage capiteux. Un simple bourbon auquel il était pourtant habitué et qui l'avait plongé dans les prémisses de la vésanie. Les altérations sensorielles n'avaient eu de cesse de se succéder après qu'il eut dégluti sa boisson, et ce fut le début de la fin. Depuis cette fameuse sorgue cauchemardesque, il était hanté par des songes noirs durant sa narcose et des cadavres lancinants au quotidien. Sa vie était devenue une intrigue de production hollywoodienne et il maudissait distinctement le fou qui avait fait de lui son protagoniste. Ses visions étaient une réelle psychose, à tel point qu'il n'osait plus mettre le nez dehors sans en être terrorisé. Qui avait dit que la peur était proportionnelle à l'âge et la carrure ? Il était un homme comme les autres, dans l'incapacité de trouver des explications plausibles aux évènements actuels, lui qui avait toujours été si cartésien. Il défiait quiconque de demeurer flegmatique devant un ballet macabre de créatures fantasmagoriques tout en résistant aux effluves pestilentielles et à l'égarement psychologique. Mais contrairement à beaucoup, même son domicile n'était pas un havre de quiétude, une aura sibylline imprégnait assidûment les lieux. Une présence à la fois réconfortante et angoissante, celle de sa douce concubine dont il avait récemment découvert la véritable identité. Combien de fois déjà, l'avait-il pointé du doigt avec réprobation en déclamant qu'il y avait quelque chose d'anormal ? Une chose sur laquelle il ne parvenait pas à mettre de sens, jusqu'à ce que le temps des confessions n'y parvienne à sa place. Elle lui avait susurré la vérité du bout des lippes, Sara le lui avait avoué : la réalité n'était pas ce qu'il pensait. Elle était issue d'un univers féerique et le monde était peuplé par des entités et autres émanations de grands romans, secrètement intégrées parmi la plèbe humaine. Cette descente aux géhennes était aussi fraîche que désorientante, mais il n'avait d'autres choix que de s'accoutumer à ces nouveautés s'il désirait survivre. Les circonstances lui léguaient des hauts le coeur, une longue période d'adaptation serait vraisemblablement nécessaire avant d'escompter revivre normalement – ou presque.

La seule mélodie résonnante était celle de son douloureux mérycisme, le faciès agglutiné à même le siège des cabinets. L'acidité des sécrétions biliaires qu'il n'avait de cesse de rejeter lui détruisait ce qui pouvait encore lui servir d'oesophage et puisait sa frêle énergie. Gabriel tenta tant bien que mal de respirer entre deux régurgitations, le teint blême et les yeux aqueux non sans une risible volonté qu'un âme charitable ne vienne l'achever. Lorsque ses tourments prirent fin, son épine dorsale se logea contre le mur le plus proche, à peine conscient comme l'aurait été un ivrogne désirant cuver son alcool. Si la métaphore était exacte dans les formes, lui n'avait en revanche rien consommé de néfaste. Il avait délaissé l'idée d'ingurgiter une quelconque et soi-disant panacée que lui présentait sa compagne, morte d'anxiété mais impuissante. L'expiration lourde, il essuya un filet de salive à la commissure de ses lèvres en lorgnant vaguement la pièce dans laquelle il se trouvait. Puis, dans un élan de lucidité, parvint tant bien que mal à se redresser pour se trainer jusqu'au lavabo le plus proche. Il observa un moment le fluide cristallin lui chatouiller les mains, avant d'en récupérer une quantité suffisante pour s'asperger la physionomie. La fraîcheur de l'eau l'aida à diminuer son état quasi végétatif bien qu'il n'osa qu'à peine fureter son reflet dans le miroir lui faisant face. Il prit encore un instant pour se ressaisir, puis déverrouilla l'huis pour sortir. Il se retrouva nez à nez avec sa princesse, sa petite Naïla, immobile et les prunelles plantées sur la carcasse fébrile de son pauvre père. Ce dernier l'observa également, embarrassé, mais parvint à lui adresser une mince risette en lui caressant le sommet du crâne pour la rassurer, avant de l'encourager à retourner devant son dessin animé par une douce impulsion en direction de la télévision. Evidemment, il faisait passer son état comme une maladie usitée auprès de sa fille, le contraire aurait été inconcevable. Lui qui lui avait toujours rétorquer que les fantaisies et contes d'horreur n'étaient que des inventions n'avait aujourd'hui plus son mot à dire, il priait pour que le sujet ne soit pas abordé de sitôt. Une fois la petite retournée à ses occupations et le regard soucieux de sa concubine furtivement croisé, il jugea bon de rejoindre sa chambre pour s'y reposer.

La porte refermée, le trentenaire échappa un interminable soupir de lassitude. Il ne pourrait en supporter d'avantage encore longtemps, il lui fallait trouver une solution. Malheureusement il n'y en avait qu'une seule, celle d'affronter l'extérieur et faire comme si rien n'avait changé, même si ce n'était pas le cas. Comment affronter quelque chose dont on ignore tout ou presque ? Là encore, il avait éventuellement une réponse à son scepticisme. Il alla prendre place à son bureau où trônait son ordinateur mis en veille. Une fois l'écran noir chassé, l'évidence était devant ses yeux : Hunter.net. Il avait découvert ce site cette nuit, pris d'une soudaine insomnie et de façon totalement casuelle. Si le titre éloquent l'avait laissé perplexe, son contenu avait néanmoins piqué sa curiosité, suffisamment pour qu'il daigne s'y intéresser plus consciencieusement par la suite, lorsqu'il serait seul dans la pièce. Les informations recueillies étaient une étincelle d'espoir, un espoir si enjôleur qu'il ne pouvait s'empêcher de le parcourir en long, en large et en travers. Les internautes qui avaient construit cela savaient de quoi ils parlaient et le faisaient avec une telle subtilité que seuls les gens concernés par les symptômes comprendraient. Il fallait voir pour le croire, il avait vu, y croyait difficilement, mais ils pourraient l'aider. Il désirait savoir ce qui lui arrivait, mais également prendre conscience de ce qui l'attendait. Néanmoins, l'intitulé du site le perturbait. Qui étaient les chasseurs et qui étaient les proies dans cette traque universelle ? Il ne s'agissait pas d'une communauté d'entraide psychologique. Il s'illustra cela par des conciliabules cabalistiques autour d'un bûcher enflammé. Pourquoi pas des toges à capuches pointues pour réinventer le Ku Klux Klan des temps modernes ? C'était ridicule. Il n'avait aucune envie de s'initier à l'ésotérisme, était-ce trop demander que de vivre normalement ? Il abhorrait la Nouvelle-Orléans, définitivement. Tous des sauvages finis ces métropolitains. Mais il était déjà bien trop tard pour avoir des remords, outre le fait de vouloir découvrir les causes de sa mutation, il se questionnait quant aux identités de ces personnes qui semblaient vivre une expérience similaire. S'ils étaient les seuls à pouvoir résoudre le mystère, alors il irait personnellement les débusquer.

Concentré sur son écran, Gabriel ne remarqua guère l'intrusion de sa compagne venue quérir de sa santé. Il ne put que sentir un contact partir de ses trapèzes pour se hisser jusqu'à son thorax, puis un poids se reposer sur lui. Un baiser fut déposé sur sa joue et le visage de la belle lui apparut au coin de l'oeil.


« Qu'est ce que tu regardes ? »

«  Euh... C'est un réseau de joueurs en ligne, simulation pour être pilote de chasse. Rien qui t'intéresserait. »

Il réduisit la fenêtre pour en afficher une autre et feinter des recherches sur d'autres simulations martiales. Sara haussa simplement les épaules et l'étreignit une dernière fois avant de repartir sans guère plus d'interrogations. L'îlien la suivit du regard puis se mit à frotter le bas de son faciès en réfléchissant. Elle n'était pas humaine et lui avait expliqué nombre de choses sans pour autant combler toute son ignorance. Elle avait clôturé son discours en lui demandant de ne pas fureter d'avantage dans le sujet. Mais comment ne le pourrait-il pas ? Peut-être ces personnages ne toléraient guère la présence de créatures surnaturelles, alors ils escompteraient à nuire à sa muse par simple souci d'éthique. Il lui semblait improbable de désirer la souffrance d'une âme aussi altruiste que celle de sa compagne, les inquiétudes de cette dernière devaient être infondées, une attitude caricaturale de la genre féminine. Qui plus est, il serait son rempart si un aliéné osait leur causer du tord à leur fille et elle. La tentation était bien trop envoûtante pour être reniée, il avait besoin de savoir. C'était à lui de bâtir sa propre opinion, mais il était inutile d'en faire un sujet de discorde avec son aimée. Il s'inscrirait lorsqu'il serait seul et emprunt de tranquillité, mais sa chance, il ne la laisserait pas filer.




Histoire/Liens




« La vie n'est pas un conte de fées. »



Elle n'est que l'opuscule d'un être, revêtit une myriade de masques, elle est la survie ou l'oisiveté, mais jamais elle n'atteint l'Utopie. Elle n'est ni d'un blanc nivéen, ni d'un noir d'onyx, elle est la palette entière du peintre désillusionné, contrastée et bigarrée. Elle peut être l'agate flavescente sur la tiare de la plus exquise des reines, ou juste le remous smalt de l'étendue maritime. Cette étendue qu'il regarde. La mer miroite dans ses prunelles, elle est sa mère, celle qu'il l'a toujours bercé. Il se remémore sa beauté, sa robe diaphane et ondoyante, ses caresses à ses pieds. Elle semble l'appeler. Gabriel. Il a le prénom d'un archange, d'un être céleste. Mais ses ailes ont brûlé, happées par les géhennes. La mer(e) c'est la vie. Il s'est noyé.

Il pouvait l'observer sans fin, sous l'astre diurne et sous celui sélénite, l'océan lui rappelle sa jeunesse. De la lucarne de sa chambre il pouvait aussi la voir et l'écouter chanter, s'il avait eu le choix, jamais il n'aurait quitté l'archipel de sa naissance. Mayaguana, un nom si doux à ses lippes qu'il lui est aujourd'hui difficile de le prononcer. Une île des Bahamas, c'est là, au coeur de la vénusté florale, qu'il est devenu le troisième enfant d'une fratrie de cinq. Le premier fils, deux autres prendraient sa suite dans les années à venir, et il était la bénédiction d'un père, son petit ange. Mais il tirait déjà les houppes de ses soeurs, mauvais présage ? La désinvolture n'est pas didactique, elle est congénitale. A peine né, mieux valait se méfier de ses fossettes de bambin, l'avertissement était lancé, à bon entendeur. Les années ne vinrent pas apaiser l'âtre prompt à s'enflammer à la moindre opportunité, la matoiserie infantile emprunta de bien funestes corridors pour muter en une indécence juvénile. Martyr de sa mauvaise volonté et coupable d'avoir endossé le rôle de despote du foyer familial, seules ses fréquentations dévoyées semblaient trouver grâce à ses yeux de rebelle néophyte. Graduellement, ses pantomimes s'assombrirent, ses actes et répliques suivirent, l'école ne devint plus qu'une réminiscence lointaine et la bienséance un terme occulte dont il n'avait plus connaissance. Il n'y avait plus que l'errance sur le sable fin et opalin, la saveur suraiguë du sel après la tentative de noyade d'un camarade et les vociférations parentales une fois rentré à la maison. L'insouciance – l'inconscience – et la candeur d'un adolescent en pleine quête d'identité qui ignorait tout des admonestations de ses proches. Son avenir ? A la pénombre d'un palmier avec une canne à pêche entre les mains, à la lisière de la mer, son amante de sorgue. La constriction des bracelets pénales à ses poignets fut tel un retour à une réalité amère, l'âpreté des agents de police aussi. Arrêté pour acte de grivèlerie. Quinze années, et déjà fiché.

Les sanctions uniquement morales de l'époque le dissuadèrent de réitérer son exploit, jusqu'à ce que la tentation ne se fasse trop enjôleuse. La pérennité de ses provocations avait fini par lasser son entourage qui avait délaissé tout espoir de le voir un jour lénifié. L'opulence éthylique et concupiscente était devenue son seul mot d'ordre, avec cela, l'acrimonie usuel d'un homme en mal être. L'ivresse débridée d'un soir lui coûta une isolation dans les geôles locales pour agression volontaire, en découla une incarcération d'un mois pour faire de ce cas un exemple communautaire. Quatre semaines qui à défaut d'être une sinécure eurent le mérite de lui apporter une réflexion nécessaire. A l'aurore de ses deux décades, il n'avait rien, n'était rien. Retenu captif pour les railleries d'un quidam tout aussi ivre que lui et la sévérité d'un juge sénile. Il était temps de s'emparer de la plume de son odyssée pour en lithographier son futur de sa propre main, il était temps qu'il agisse en adulte. Plus jamais il ne désirait voir ces flux lacrymaux sur les pommettes de sa mère. Il ne serait jamais un ange, mais il pouvait être un homme.



« La muse de mon conte. »


Les prémisses de changements, les esquisses d'un nouveau tableau à créer. Les remords d'un passé emprunt de fadaise ne lui apporteraient que l'opprobre, il avait un écu à redorer, tant de temps à rattraper. Il ne désirait pas être un forban des îles le reste de son existence, mais encore fallait-il savoir par quel côté de l'archipel plonger. Une fois sa liberté recouverte, son scepticisme trouva du réconfort auprès d'une famille dubitative mais toujours présente. En dépit de liens fraternels précaires, Gabriel – l'ange égaré -, puisa dans la sagesse de son entourage pour se construire un semblant de vie. Contre l'attente générale, il pénétra dans le monde du travail pour jouir de sa première rétribution et d'une première foulée vers un avenir meilleur. Le regard posé vers l'horizon, il outrepassa l'océan et découvrit le crépuscule. Au-delà de l'eau sinueuse se trouvait quelque chose à laquelle il ne s'était jamais intéressée auparavant. Au final, il n'y avait pas que la mer, mais il n'était jamais trop tard pour ouvrir les yeux sur le monde.

Une triade d'années s'écoulèrent alors, l'amertume dantesque d'un sinistre quotidien n'était plus qu'une chimère terrassée. Etabli depuis peu dans un emploi quelconque et monotone mais qu'il s'évertuait à conserver, une cohorte de nouvelles connaissances avait investi son univers. L'un de ses acolytes d'infortune – son meilleur ami en d'autres termes – le convia à des festivités nocturnes organisées à son domicile. Ce qui en apparence n'aurait pu être qu'une soirée anodine parmi d'autres provoqua en réalité la plus belle des providences. Cette providence se nommait Sara, la plus auguste des naïades n'aurait fait que la jalouser, des boucles ambrées de sa crinière à la pulpe de ses lèvres mutines. Elle était originaire de la Nouvelle-Orléans, présente chez des proches pour profiter pleinement de ses vacances. Il ne vint à bout de sa résistance récurrente qu'à force de persévérance – et de foi selon beaucoup. Mais elle n'était pas que l'amour d'une nuit, il aurait aimé l'appeler l'élue, il en avait décidé ainsi. La ferveur de ses sentiments l'accompagnerait jusqu'au-delà des abîmes et demeurerait intact jusqu'à son retour, il se ploya le droit de conjecturer quant à leur contiguïté naissante en guise d'attente. Elle revint, dans le seul et heureux dessein de le retrouver lui. Une âme-soeur casuelle qui finit d'établir une stabilité dans les moeurs de Gabriel, féru comme il ne l'avait jamais été. Les circonstances furent promptement précipitées ayant pour cause une distance éreintante et des économies atrophiées à force d'allers et retours. Il accepta de faire ses adieux à sa mer et de quitter son paradis terrestre pour rejoindre le continent. Il rejoignit la Nouvelle-Orléans par amour, défiant quiconque d'entraver sa route.

L'espace urbain fut telle une sensation de suffocation malgré tout. Tout était si disparate, la cantilène de son archipel faisait bien pâle figure en comparaison à la folie assassine de cette ville. Mais qu'importe, il était auprès d'elle. Tout était à refaire, et cette fois, rien ne serait dilapidé en vain. Suite à une période d'adaptation parfois tumultueuse – il restait un îlien au caractère chauffé à blanc – il se découvrit une passion pour l'art corporel. Mais pas n'importe lequel, il était question d'arabesques d'encre, d'imprégnation épidermique et symbolique. Il se lança dans une carrière de tatoueur professionnel et intégra sa première structure à l'aboutissement de sa formation. Ainsi, ils construisirent le sémantique de leur histoire, connurent l'euphorie et la querelle, toutes les fluctuations dignes d'un couple. Leur foyer, dans lequel ils avaient humblement commencé par dormir sur un matelas au sol, se remplissait au gré du temps et de l'argent gagné. Trois ans plus tard, les voies célestes les gratifièrent d'un présent inestimable. Ils devinrent parents d'une malicieuse pouponne : Naïla.



« Je ne crois pas aux fées. »


Reconverti en géniteur exemplaire – ou presque - Gabriel avait à son tour trouvé son petit ange, son chérubin. Ses scintillants iris d'ambre l'ankylosaient de bonheur, son trésor à présent âgée de cinq ans. Bien malgré l'influence néfaste de leur lieu de vie, ils parvenaient à percer les ténèbres de la clarté de leur volonté. L'innocuité enfantine de Naïla était leur onction, bien que parfois source d'échauffourées puériles. Ce soir là, ses lippes s'étaient délicatement posées sur le front de la princesse en guise d'invitation à la narcose. Elle le questionna alors de son phonème cristallin : « Et les fées, elles existent ? » Non mon enfant. « Maman c'est une fée, j'en suis sûre. » Il n'avait guère de patience pour les fantaisies. Si bien qu'il s'était injustement mis à la sermonner. Elle s'était endormie avec la saveur du désenchantement, les yeux aqueux. Il ne serait pas celui qui donnerait vie à ces altérations de la véracité, l'existence était parsemée d'embûches et non pas des bénédictions de créatures thaumaturgiques. Mais il était à la veille d'un événement sibyllin qui dénaturerait à jamais sa réalité. Les entités étaient présentes, elles l'avaient toujours été. Elles étaient ce zéphyr dans notre nuque et cette perle de sueur le long de notre tempe. Il apprendrait qu'il ne fallait jamais se penser prépondérant aux légendes.

Le lendemain n'avait été qu'une kyrielle de situations professionnelles somme toute coutumières. Son aboutissement l'avait mené à saluer quelques connaissances dans un bar du centre ville pour s'y abreuver d'un verre en leur compagnie. Ce fut seulement après la première gorgée que tout bascula. L'ichor capiteux eut un goût irritant, à la lisière du soutenable qui lui provoqua une douloureuse quinte de toux. Les brûlures gutturales s'allièrent à une fragrance dont il n'aurait jamais suspecté l'existence avant ce jour-ci, des effluves méphitiques dont il ne parvenait à localiser l'origine. Face à ce soudain état de transe, ses amis transvasèrent la raillerie à l'inquiétude, ces mêmes amis dont les traits physionomiques semblèrent fondre. Il passa d'interminables secondes à les observer se dégrader par la volonté du Saint Esprit ou celui de Lucifer lui-même, l'esprit perturbé par un vrombissement caverneux à ses tympans. Quelqu'un l'avait drogué, il ne pouvait y avoir d'autres raisons. C'était ce que sa conscience de mortel lui suggérait. C'est alors que le présentateur sportif de la télévision se mit à improviser son texte. « L'Umbra s'est éraflé, ils sont là. Ouvre les yeux et regarde. Eveille-toi. » L'écho de cette diffamation fut tel un martèlement névrotique qui le plongea dans une vésanie furieuse. Tous ces indices de putréfaction lui donnèrent une nausée incontrôlable qui l'obligea à sortir, ce qu'il fit en adressant de furtives excuses à ses compagnons. Ses organes pulmonaires se gonflèrent à leur apogée une fois à l'extérieur et il parvint à se maîtriser à nouveau. Mais éreinté par cet obscur phénomène, il jugea bon de rentrer sans demander son reste. Cependant, ses vertiges et altérations sensorielles refirent surface lorsqu'un essaim d'étudiants passa à proximité de lui. Face à l'horreur de ses visions, il se hâta de rejoindre son véhicule stationné non loin d'ici. Il sauta sur son siège sans même prendre le temps et l'intelligence de boucler sa ceinture de sécurité, il démarra pour rejoindre son domicile au plus vite. Ses troubles le tiraillèrent et affectèrent ses facultés oculaires qu'il pensa chasser en se frottant frénétiquement les yeux sans même cesser de conduire. Lorsqu'il les rouvrit, ce fut pour apercevoir bien trop tard un homme aveuglé par les faisceaux de sa voiture, bien trop proche pour être évité. Il n'eut que le temps d'ouïr le heurt sourd qui propulsa le quidam à quelques mètres plus loin. Pétrifié, vivant un véritable songe noir, il finit par rejoindre sa victime pour vérifier s'il pouvait à présent se considérer comme un meurtrier. Ca recommençait, encore. L'inconnu se redressa sans meurtrissure aucune, seulement tiraillé par des douleurs musculaires. C'était un mort. Il aurait dû l'être, du moins, il l'était déjà. Il suintait encore d'une décomposition inachevée, c'était un macchabée tout droit venu des rives du Styx. Gabriel en fut glacé d'effroi et prit ses jambes à son cou – ou à son volant – non sans renverser quelques poubelles une fois parvenu jusqu'à chez lui.

Il emboutit presque l'huis pour entrer dans l'appartement, l'eurythmie sur le point d'imploser. Mais son calvaire ne prit pas fin immédiatement. La présence de sa compagne n'eut pas l'effet escompté, elle ne le rassura pas. Bien que son aspect physique demeurait le même, une aura mystique le prit à même le gosier. Le pauvre aliéné se cloîtra dans sa chambre sans éventualité de conversation et se laissa happer par la folie.

Les jours suivants furent de vraies affres même au sein de son propre foyer. Comme tout inepte humanoïde de son époque, il chercha les réponses à ses doutes sur internet. Mais aucune maladie usitée ne semblait correspondre, jusqu'à ce qu'il tombe par inadvertance sur un site des plus extravagants. Hunter.net. Par la suite, ce fut grâce à Sara qu'il s'éveilla totalement, lorsqu'elle entreprit de tout lui dire après qu'il ait porté plusieurs accusations de non-humanité. C'est ainsi que tout s'entama, c'est ainsi qu'il découvrit qu'il était un Exterminateur.



« Je crois aux fées. En leur vie. Et en leur mort aussi. »


Ce jour fut l'an zéro pour un nouveau Gabriel qui n'eut d'autres choix que de s'accoutumer. Il ne savait à présent plus où commençait la réalité ni même où elle s'arrêtait. La conjecture était passée maître mot, elle était même devenue une psychose. Mais plutôt que d'abandonner son potentiel à l'oubli comme le lui avait suggéré sa conjointe, il décida d'agir pour la cause de l'humanité. Comme tout Exterminateur, il se découvrit une capacité pour le moins surprenante qu'il mit un certain temps à dompter. Sara n'avait d'ailleurs de cesse de le sermonner s'il avait le malheur d'omettre l'un de ses sosies. Un sujet de discorde peu habituel s'il en était., et il était bien contraint de redoubler de vigilance en présence de leur fille. Naïla avait une mère féerique et un père conscient de son environnement... Il craignait pour son avenir, qu'elle soit elle aussi victime d'une nature ou d'un pouvoir singulier. C'est pour elle qu'il entama ses recherches, uniquement pour elle qu'il se mit à fureter pour la moindre information sur le paranormal. Nombre de ses renseignements furent trouvés parmi ses collègues chasseurs, ceux qu'il avait rencontré sur le site hunter.net et avec lesquels il s'alliait fréquemment. Ce nouvel entourage, les créatures qui les côtoyaient et le taux croissant de missions sondèrent son âme. L'ange devint noir, obnubilé par cet univers méconnu. Ses moeurs s'assombrirent, ses phalanges étaient à présent maculées d'hémoglobine, il devint acariâtre, invivable au quotidien. Déchu de son piédestal amoureux, il ne fallut qu'un an à sa concubine pour le laisser à son sort et le quitter dans une bourrasque de conflits. Elle emporta avec elle sa princesse, de laquelle il ne pouvait plus approcher sans l'effrayer. Il était seul, mais c'était sans doute mieux ainsi.

L'année qui succéda plongea Gabriel dans des tréfonds incommensurables. Il oeuvrait pour la sauvegarde de l'humanité, livrait bataille contre les plus augustes créatures décrites dans les ouvrages, mais était incapable de se présenter auprès de sa fille. Contrit, il ne faisait que la surveiller de loin sans qu'elle ne s'en doute et lui envoyait de l'argent lorsqu'il le pouvait. Ce fut cette même année, en 2009, que le Traité Requiem fut crée et qu'il intégra les rangs de l'Organisation. Il tenta d'acquérir une notoriété proportionnelle à ses talents et à sa volonté, car plus rien ne le contraignait à témoigner ne serait-ce qu'une once de miséricorde. Il voulut tout du moins s'en convaincre durant de longs mois de traques et d'assassinats pour le gouvernement, jusqu'au jour où il fut confronté à quelques complications éthiques. Leur cible d'une sorgue et prochain numéro sur leur liste de trophées, un loup-garou un peu trop téméraire au goût des autres chasseurs. Gabriel n'avait cure de son identité, il s'était contenté de suivre ses homologues sans les questionner d'avantage. Ce ne fut que lorsque le lycanthrope fut dans l'incapacité de déserter, à la merci de ses assaillants, qu'il reprit forme humaine. Ce n'était pas un malfaiteur notoire, mais un homme duquel il était proche, un ami de longue date dont il avait toujours toléré la présence malgré sa nature. Qu'avait-il bien pu faire pour avoir l'Organisation à la croupe ? L'ange noir refusa d'exécuter la sentence et tenta de dissuader ses compagnons de l'occire, ce que certains perçurent comme une lacune déontologique. Ils assommèrent le premier et abattirent le second. A son réveil, tout était déjà terminé. C'était du moins ce qu'il pensait.

Il poursuivit sa besogne habituelle en dépit de l'amertume présente sur ses papilles gustatives. Il se fit cependant moins expansif avec les autres Exterminateurs, l'un d'eux le remarqua. Il était un être subversif, qui ne supportait aucune forme d'antagonisme. Il mena son enquête sur l'îlien inconscient du danger, jusqu'à découvrir l'existence de sa famille respective. Quelques jours plus tard, il reçut un coup de téléphone alarmant d'une ex-compagne larmoyante qui exigeait sa venue. Lorsqu'il parvint jusqu'à elle, elle était aux griffes de ce vil protagoniste. Un long monologue s'infiltra. « Je vais t'enseigner la voie de la sagesse. Tous doivent périr. ». Qu'importait sa nature féerique et altruiste, selon lui, seuls les humains possédaient leur place sur cette terre. Il ne fallut pas moins qu'une intervention musclée de la part de l'ange déchu pour épargner la vie de la muse. Une lutte acharnée et de nombreuses meurtrissures plus tard, Gabriel vivait encore, lui. Ce fut au-dessus du cadavre de son collègue qu'il comprit. La race humaine était aussi damnée que toutes les autres plèbes. Le danger n'émanait peut-être pas de ceux qu'il avait toujours chassés, il n'était qu'un tout dans cet univers comme dans l'autre.

Ces évènements mirent fin à ses bons et loyaux services envers l'Organisation, presque deux années de servitude sur lesquelles il ne se retournerait pas. Aujourd'hui, il est un mercenaire avant d'être un Exterminateur et ne se met qu'au service de ceux qui peuvent s'offrir ses interventions. Peu importe l'identité et la race de l'employeur, peu importe l'identité et la race de la victime, il se contente de remplir sa part du marché et de se faire financièrement gracier pour cela. Sa réputation se bâtit lentement, et s'il n'accepte pas tous les contrats, il respecte toujours ses engagements sépulcraux si engagement il y a.



Vous êtes aussi une personne :



Nom/Pseudo: J'aime les surnoms, appelle moi comme tu veux :3
Âge : 20 ans
Comment avez-vous connu le forum ? Par un Top Site
Avez-vous lu le règlement - Placez le code du règlement :
Spoiler:
 
Avez-vous lu le groupe relatif à votre personnage - Placez le code :
Spoiler:
 
Un p'ti mot pour nous ? xD ? - Are you talking to me ?! o_o AAAAAAAAAH !!!

Nan en fait j'ai essayé de faire une jolie fiche car je suis tombé amoureux de votre forum, j'ai eu par ailleurs plusieurs idées de personnages dont un mage... Mais avouez, la tronche de Gabriel vaut le détour ! Mouahahah !





Dernière édition par Gabriel D. Soane le Sam 7 Jan - 14:17, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas


Aliyah E. Cortesi

humain
humain


Profil
░ Nombre de messages : 167

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Ven 6 Jan - 15:37


DROGOOOOOOOO ! *saute dessus*
Et tatoueur aussi, on va bien s'entendre

Bienvenuuue et bonne continuation
Merde, j'y crois pas que quelqu'un l'ait pris en avatar xD
Revenir en haut Aller en bas


Angelus L. Marsden

Angy
Angy


Profil
░ Nombre de messages : 2756
░ Copyright : Rose, Hxcairy

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Ven 6 Jan - 15:54



Je te valide tes codes, bienvenuuuuuuuuuuue ! Si tu as la moindre question, n'hésite surtout pas Wink

................................................

« Never thought that would happen. I didn´t dream that big and I am a pretty big dreamer »
« I think the chain broke away and I felt it the day that I had my own time. I took advantage of myself and felt fine, but it was worth the night. I caught an early flight and I made it home » BURIED MYSELF ALIVE-THE USED


Revenir en haut Aller en bas
http://www.l2equiem.net


Lyle O. Mendes

Lycan
Lycan


Profil
░ Nombre de messages : 210

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Ven 6 Jan - 16:08


Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas


Gabriel D. Soane

exterminateur
exterminateur


Profil
░ Nombre de messages : 61

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Ven 6 Jan - 16:26


Merci bien =D


Aliyah -> Tatoueuse aussi ou cliente potentielle ? Et longue vie à Drogo ! ( Euh même si c'est pas trop ça dans la série Oo" )


Angelus : Ô divin administrateur, ô tout puissant, ô /ZBAAAAF/ Euh, je disais... Oui ! Simple question de curiosité concernant ce fameux test RP, est-il obligatoire à tous les membres ? Je demande juste parce que c'est la première fois que je vois ce système. De toute façon, vu la longueur de mon histoire qui n'est pas finie, un RP me fait pas peur :3
Revenir en haut Aller en bas


Odalynn R. Nightingale

Odalynn
Odalynn


Profil
░ Nombre de messages : 4498
░ Copyright : Rose / Tumblr.

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Ven 6 Jan - 16:35


Bieeeenvenue Han, tu fais peur Monsieur l'exterminateur O_O MDR
J'espère que tu t'amuseras bien parmi nous et bon courage pour ta fiiiiche

................................................
Le mariage du ciel et de l'ombre ❧



« Les meilleurs ennemis du monde..Voilà ce que nous sommes. Amorce de sourires et de bombes.. Et du mal qu'on s'donne. C'est toi contre moi, on s'y retrouve. On s'y perd. C'est toi contre moi..On se révolte, On se soumet. Mets-toi contre moi.. La guerre encore, On s'y fait. Mets-toi contre moi. Pourvu qu'on reste..Les meilleurs ennemis du monde. Et tant pis si on l'est..Le mariage du ciel et de l'ombre. Je te hais comme tu es. »


Revenir en haut Aller en bas
http://in-nomine-mens.bbactif.com/forum


Angelus L. Marsden

Angy
Angy


Profil
░ Nombre de messages : 2756
░ Copyright : Rose, Hxcairy

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Ven 6 Jan - 16:38



Le test rp est obligatoire pour tout le monde Wink C'est la première étape avant de continuer la fiche !

J'aime bien quand on me dit " Divin administrateur "

JE SUIS DIVIN Z'ENTENDEZ VOUS AUTRES ? * Court partout et se prend la porte x_x*

................................................

« Never thought that would happen. I didn´t dream that big and I am a pretty big dreamer »
« I think the chain broke away and I felt it the day that I had my own time. I took advantage of myself and felt fine, but it was worth the night. I caught an early flight and I made it home » BURIED MYSELF ALIVE-THE USED


Revenir en haut Aller en bas
http://www.l2equiem.net


Aliyah E. Cortesi

humain
humain


Profil
░ Nombre de messages : 167

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Ven 6 Jan - 16:45


Tatoueuse, je suis arrivée en ville y'a pas longtemps pour me faire embaucher par un tatoueur reconnu, ça peut donner du lien^^

*Regarde Angy*
Ah... oui. J'avais pas remarqué xD
Revenir en haut Aller en bas


Gabriel D. Soane

exterminateur
exterminateur


Profil
░ Nombre de messages : 61

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Ven 6 Jan - 16:50


Aha ? Mh. Vu l'avancée de ma fiche, j'ai envie de dire, tant pis x). Je vais la finir entièrement au risque que mon RP ne soit pas validé ou que sais-je encore. Faut prendre des risques dans la vie !

Odalynn -> Mais non, je suis un bisounours. Je badine sur les sentiers de réglisse avec une perruque barbe à papa et des braies tissées avec de la guimauve au pays des poneys. Tu viens avec moi ? :3


Aliyah -> Owi, ça sent le bon lien ça !
Revenir en haut Aller en bas


Caleb F. O'Connel

exterminateur
exterminateur


Profil
░ Nombre de messages : 277
░ Copyright : Lizard Inc

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Ven 6 Jan - 17:12


Ahaha Momoa en Exterminateur, trop fort xD
Je dois être un des rares sur cette terre a avoir apprécié sa version de Conan, mais soit...
Et Drogo... Quel charmant bonhomme aussi xD

Bref Bienviendue cher collègue (en extermination hein, pas en tatouage Razz )
Tiens d'ailleurs j'ignorais que ça se monnayait les talents d'Exterminateur, chacun son truc ^^

Bonne chance pour le reste de la fiche, et le test ^^

Revenir en haut Aller en bas


Athenahys V. Nightingale

Athenahys
Athenahys


Profil
░ Nombre de messages : 1213
░ Copyright : Texas♦Flood • Moriarty

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Ven 6 Jan - 18:49


*n'avouera jamais d'où elle connait Jason Momoa *

Bienvenue à toi && bonne continuation

Angelus, si tu saignes du nez, tu nettoieras !

................................................
Revenir en haut Aller en bas


Caleb F. O'Connel

exterminateur
exterminateur


Profil
░ Nombre de messages : 277
░ Copyright : Lizard Inc

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Ven 6 Jan - 19:05


*met quelques pesos sur Stargate Atlantis pour Nahys*

Revenir en haut Aller en bas


Athenahys V. Nightingale

Athenahys
Athenahys


Profil
░ Nombre de messages : 1213
░ Copyright : Texas♦Flood • Moriarty

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Ven 6 Jan - 19:28


*récolte l'argent en souriant : perdu Very Happy*

................................................
Revenir en haut Aller en bas


Caleb F. O'Connel

exterminateur
exterminateur


Profil
░ Nombre de messages : 277
░ Copyright : Lizard Inc

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Ven 6 Jan - 19:47


Tant pis xD
Je garde le reste de mes pesos, vais pas me risquer de tout perdre Razz
Revenir en haut Aller en bas


Odalynn R. Nightingale

Odalynn
Odalynn


Profil
░ Nombre de messages : 4498
░ Copyright : Rose / Tumblr.

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Ven 6 Jan - 19:48


Gabriel D. Soane a écrit:

Odalynn -> Mais non, je suis un bisounours. Je badine sur les sentiers de réglisse avec une perruque barbe à papa et des braies tissées avec de la guimauve au pays des poneys. Tu viens avec moi ? :3

Nah j'viens pas ! Ca fait deux fois plus louche et puis, j'suis une Reine chiante et capricieuse MDR Qui a dit que les changelins étaient tous beaux et tous gentils ?

................................................
Le mariage du ciel et de l'ombre ❧



« Les meilleurs ennemis du monde..Voilà ce que nous sommes. Amorce de sourires et de bombes.. Et du mal qu'on s'donne. C'est toi contre moi, on s'y retrouve. On s'y perd. C'est toi contre moi..On se révolte, On se soumet. Mets-toi contre moi.. La guerre encore, On s'y fait. Mets-toi contre moi. Pourvu qu'on reste..Les meilleurs ennemis du monde. Et tant pis si on l'est..Le mariage du ciel et de l'ombre. Je te hais comme tu es. »


Revenir en haut Aller en bas
http://in-nomine-mens.bbactif.com/forum


Erebeth B. Morgan

Mage
Mage


Profil
░ Nombre de messages : 95

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Ven 6 Jan - 20:48


Athenahys V. Nightingale a écrit:
*n'avouera jamais d'où elle connait Jason Momoa*
Moi je mets des lingots d'or sur la version 2 d'une série aux célèbres maillots de bains!
Aleeeerte aux palmiers à Hawaii!

*se retient de baver parce que ça fait mauvais genre*

Bienvenuuuuue
Bon courage pour ta fichette ^^
Revenir en haut Aller en bas


Gabriel D. Soane

exterminateur
exterminateur


Profil
░ Nombre de messages : 61

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Ven 6 Jan - 20:59


Odalynn -> Je serai ton destrier si tu veux :3 Tu pourras me chevaucher à ta guise. Hum.

Caleb -> Quand on bosse pour des vampires ou des loup-garous pour aller buter de l'humain ou de l'exterminateur, faut bien se faire gracier d'une façon ou d'une autre. Mouhahahaha.

Merci à tous /o/ Plus que le RP à faire et la fiche sera bouclée ~
Revenir en haut Aller en bas


Athenahys V. Nightingale

Athenahys
Athenahys


Profil
░ Nombre de messages : 1213
░ Copyright : Texas♦Flood • Moriarty

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Ven 6 Jan - 21:27


15 mots, 15 petits mots, pas grand chose autrement dit, et pourtant, ils risquent de faire de toi un exterminateur mort mon bon Gabriel ... La sangsue de ma sœur est assez peu friande de ce genre de proposition lorsque cette dernière est formulée à sa belle ... Mais pourquoi je te préviens moi d'abord ? T'es un exterminateur >< *va prendre ses calmants*

Oki dokki, ça marche pour nous

................................................
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


Profil

Perso'



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Sam 7 Jan - 12:36


Bienvenue ! Un exterminateur de pluuuus Very Happy
Revenir en haut Aller en bas


Gabriel D. Soane

exterminateur
exterminateur


Profil
░ Nombre de messages : 61

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Sam 7 Jan - 14:14


Athenahys -> Si on peut même plus rigoler, où va t-on ? * saute par la fenêtre si c'est comme ça *

Merci (ex)collègue o/


Et fiche terminééééééée ! * danse de la victoire *
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


Profil

Perso'



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Sam 7 Jan - 14:40


J'ai beaucoup aimé le style, comme je te l'ai dis.. c'est extrêmement bien écrit et je n'ai pas vu d'incohérence. Jolie histoire, les descriptions sont poétiques, moi j'dis, y a du talent Je te pré-valide donc, sachant qu'un admin passera vérifier que je n'ai rien oublié qui puisse empêcher une validation officielle .. oui, j'suis malade, mon cerveau peut avoir bugué Razz

Félicitations !

Tu es pré-validé sur Requiem ! N'hésite pas a faire un tour du côté du Marché du surnaturel pour te tenir au courant de ce que tu peux te payer avec tes points de Vitae ( que tu trouves dans ton profil ). Mais avant, tu peux activer, également, ton profil et le remplir. Pour ouvrir tes sujets de relations, il suffit d'aller Ici et de topics, par . Pour trouver un rp, tu peux aller voir Ici. Dans tous les cas, amuse toi bien sur le forum
Revenir en haut Aller en bas


Amadeus V. De Santis

Vampire
Vampire


Profil
░ Nombre de messages : 435
░ Copyright : Rose & TUMBLR.

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Sam 7 Jan - 14:45


Un exterminateur qui a le même pouvoir que moi O_O MDR ça promet, bienvenue à toi, et félicitation pour la validation Wink
Revenir en haut Aller en bas


Angelus L. Marsden

Angy
Angy


Profil
░ Nombre de messages : 2756
░ Copyright : Rose, Hxcairy

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Sam 7 Jan - 14:50



Bon alors PREMIEREMENT : Je vais te pendre par les pieds, te laisser te vider de ton sang après t'avoir coupé à plusieurs endroits.. Peut-être un bain de boue pour que tu subisses une ou plusieurs infections. Peut-être que je te transformerai en vampire pour que tu me supplies de t'achever.. Je te donnerai ta fille à manger. Tu sais pourquoi ? PARCE QUE TU DRAGUES PAS MA FEMME ! Very Happy

*Angelus : Off*

Et bien j'ai tout lu aussi, pour vérifier, et tout me va, donc je te valide officiellement, bienvenue \o/

................................................

« Never thought that would happen. I didn´t dream that big and I am a pretty big dreamer »
« I think the chain broke away and I felt it the day that I had my own time. I took advantage of myself and felt fine, but it was worth the night. I caught an early flight and I made it home » BURIED MYSELF ALIVE-THE USED


Revenir en haut Aller en bas
http://www.l2equiem.net


Gabriel D. Soane

exterminateur
exterminateur


Profil
░ Nombre de messages : 61

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Sam 7 Jan - 15:03


Amadeus -> Si on en arrive un jour à se battre, ça va être folklo xD

Aurore -> Merci ma féline stellaire, je te jetterai plus par la fenêtre, c'est promis :3

Angelus -> Ô grand fou ! Je rêvais tant de cette lune de miel Dis moi encore des mots doux, owi vas-y /ZBAF/


Merci à vous /o/
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




Profil

Perso'



MessageSujet: Re: Gabriel D. Soane Aujourd'hui à 1:50


Revenir en haut Aller en bas
 

Gabriel D. Soane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» Gabriel Soap, [validée]
» Justin Gabriel Vs Ted DiBiase Jr
» Justin Gabriel Vs Evan Bourne
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REQUIEM V.2 ◑  :: 
♦•.Here we are !.•♦♦•.Here we are !.•♦
 :: 
Bienvenue en ville
 :: 
Fiches Validées
-



Voir la Carte
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit