FORUM FERME ! VOUS POUVEZ NOUS RETROUVER SUR
AES . SIDHE






Partagez | 

 

 Messenger or Massager ? [Athenahys V. Nightingale ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Seisyll D. Spade

changelin
changelin


Profil
░ Nombre de messages : 38

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Messenger or Massager ? [Athenahys V. Nightingale ] Ven 16 Déc - 14:37


Il savait toujours où la trouver, et ce, à n’importe quel instant. Il ne s’agissait pas seulement d’une déformation professionnelle, mais aussi d’une forme de loyauté. Si sa maîtresse mandait ses services ou avait besoin de lui, il se devait d’accourir au plus vite. D’autres tendraient à voir la chose comme une contrainte, lui le percevait comme un honneur. La Princesse avait besoin de lui. C’est ce qui s’était passé quelques minutes auparavant. L’un des coursiers de Seisyll lui avait rapporté une carte de jeu, qu’un autre coursier avait récupéré d’un autre coursier, etc… La chaîne de livraison se prolongeait sur plusieurs niveaux, le but étant de rendre toute filature impossible et donc de localiser l’informateur. Habituellement, lorsque quelqu’un cherchait à contacter Seisyll, il laissait traîner une carte, un six de pique plus précisément, dans la rue. La carte était ensuite ramassée, puis relayée via diverses personnes avant d’arriver aux mains du Changelin. Ce dernier remontait ensuite à la personne qui avait laissé la carte et prenait contact. La prise de contact se faisait toujours dans l’heure, Seisyll mettant un point d’honneur à travailler vite et bien. Cette fois-ci cependant, la carte n’était pas un simple six de pique. Subtilement collée derrière la première était une seconde carte, la reine de pique. Il n’y avait qu’une seule personne qui contactait Seisyll de la sorte, et contrairement aux apparences, il ne s’agissait pas de la Reine des Changelins, mais de sa sœur cadette.

Ils avaient mis au point ce système de communication, simple et efficace, afin de bien différencier les demandes de clients de celles de sa maîtresse, car cette dernière avait toujours priorité. Aujourd’hui encore, il était en mission lorsque le message était arrivé. Il recherchait des informations sur un vampire particulier pour le compte d’un détective privé, et bien qu’il ait été sur le point d’en terminer avec son enquête, il plaqua tout pour rejoindre sa maîtresse.
Un rapide détour par l’une de ses sources lui apprit où elle se trouvait et il ne lui fallut pas longtemps pour se mettre en route et y arriver. Le bâtiment était d’un blanc éclatant, en contraste total avec l’image que l’on pouvait avoir de la Nouvelle-Orléans. Le Spa Atlantis n’était pas un endroit accessible à tous les revenus et devait donc se distinguer des bouges plus abordables. Rien d’étonnant toutefois à ce qu’une Princesse, même incognito, s’y rende pour y être bichonnée. Pendant un instant, le Changelin espéra que la Princesse ne l’avait pas fait venir pour un massage, mais il chassa rapidement cette idée. Si elle l’avait convoquée, c’est qu’elle avait besoin de lui, point final. Il pénétra donc dans le bâtiment immaculé, son imperméable noir contrastant avec la couleur des murs. À l’intérieur, la lumière était éblouissante, encore plus pour quelqu’un comme lui qui avait une hyper-sensibilité. Ni une, ni deux, il glissa la main dans la poche de son veston et en ressortit une paire de lunettes noires qu’il disposa immédiatement sur son nez. La lumière le gênait encore mais c’était maintenant tolérable.

Un rapide coup d’œil à l’accueil lui permit de voir que la secrétaire semblait plus occupée par son magazine que par sa présence, ce qui l’arrangeait car Seisyll préférait rester discret. Avant de lui donner la chance de l’apercevoir, le Changelin se fondit dans une ombre sur le mur et franchit le hall ni vu, ni connu. Traverser les couloirs ne fût qu’une formalité alors que Seisyll se dissimulait à chaque bruit de pas. Bientôt il arriva devant la porte derrière laquelle se trouvait la Princesse. La porte était fermée… ce qui ne lui poserait aucun problème. Piochant dans sa réserve de Glamour, Seisyll se glissa dans l’ombre sous la porte et observa l’intérieur de la pièce.
La Princesse était aux mains d’un des employés du Spa, en plein massage au milieu de la pièce. Comme il était hors de question de surgir devant un inconnu, Seisyll prit son mal en patience et attendit dans l’ombre de la porte. Il ne fallut pourtant pas longtemps avant que la Princesse ne congédie son masseur. Avait-elle senti la présence de son serviteur, à moins qu’elle n’ait tout simplement fini le massage… Peu importait. Lorsque le masseur prit congé et referma la porte, le Changelin attendit quelques instants qu’il ne s’éloigne, observant simultanément ce qui se passait dans la pièce et dans le couloir qui y menait.

Une fois certain que personne ne pourrait l’entendre, il se matérialisa devant sa maîtresse.

- Vous m’avez demandé, maîtresse ? lança-t-il simplement.

Conformément à l’éthique, Seisyll s’était courbé d’une révérence pour la saluer et avait retiré son chapeau melon qu’il tenait dans sa main droite, sa fidèle canne-épée résidant éternellement dans sa gauche.
Revenir en haut Aller en bas


Athenahys V. Nightingale

Athenahys
Athenahys


Profil
░ Nombre de messages : 1213
░ Copyright : Texas♦Flood • Moriarty

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Messenger or Massager ? [Athenahys V. Nightingale ] Sam 17 Déc - 22:32


This is a mad world


C'était plus que rassurant de savoir qu'ici aussi, il lui resterait fidèle et dévoué. En quittant l'Arcadie, Athenahys n'avait pas réellement chercher à savoir ou à imaginer ce qu'elle allait bien pouvoir trouver. Tout ce qui lui avait à ces instants là importé, c'était de suivre sa sœur, de quitter cette ambiance de cour devenant de plus en plus pesante, et de réellement pouvoir enfin se jeter à corps perdu dans l'aventure. Le bilan des courses était mitigé, mais tendait cependant bien plus vers le positif que le négatif. Seulement, il y avait de gros points noirs qui lui bouchaient un peu trop l'horizon à son goût, et trop de choses qui échappaient à son contrôle, parce qu'ici, elle n'était plus la Princesse de tous, parce qu'ici, d'autres semblaient à tout prix mener la danse et vouloir garder les rênes, et parce qu'ici surtout, elle devait se faire aussi discrète que possible. Après tout, elle était doublement une cible de premier choix : son sang était tout aussi attractif que celui des autres Changelins, peut être même plus allez savoir, et elle était également Princesse, ce qui ne pourrait qu'agrandir le soit disant prestige de la sangsue qui parviendrait à la démasquer entièrement. Elle détestait l'idée d'être une cible de premier choix qui viendrait compléter un palmarès où s'enchaînaient des filles toutes plus vulgaires et insignifiantes les unes que les autres, qui avaient elles accepté de se faire drainer avec joie et enchantement. A coup sûr, elle passerait en top liste, mais ce n'était pas un privilège qu'elle recherchait, voyez vous, aussi soit disant gradé que pourrait être ce petit chanceux. Elle n'était pas une récompense, pas plus une créature que l'on devait s'enorgueillir d'avoir réussi à faire tomber. Et puis, il fallait bien l'avouer, elle n'appréciait pas ne plus mener la danse, cela la mettait hors d'elle, du moins, cela commençait à sérieusement lui taper sur le système. Son corps n'appréciait pas particulièrement, lui était pourtant habitué à des frustrations bien plus douloureuses et intenses. Et le passage par le Spa lui avait finalement semblé être obligatoire, ne serait-ce qu'une fois, afin de voir ce que cela valait, et de tenter le coup car comme on dit, qui ne tente rien n'a rien.

Mais Athenahys demeurait celle qu'elle était depuis toujours, et ce à quasiment tous les instants. Elle n'oubliait pas d'où elle venait, qui elle était, et quels étaient à peu près son rôle et ses responsabilités. Certaines choses ne pouvaient en effet pas changer, parce que si soudainement, tout volait en éclats, l'harmonie laisserait place au chaos, et pour les êtres comme elle, l'harmonie était une valeur à préserver, et surtout, à accepter comme attribut personnel. Le contraire était par opposition à repousser avec ferveur dès qu'on en avait l'occasion, bien qu'ici, la doctrine devait être adoucie : rien n'était parfait, rien n'était identique, parallèle, parfait reflet du côté opposé. Bref, en résumé, il n'y avait pas à s'étonner qu'elle fasse appel à son si cher et précieux Seisyll alors même qu'elle était en plein massage. Elle avait une totale confiance en lui, et elle le savait assez respectueux pour ne pas profiter de la situation. Cependant, il ne valait pas penser qu'il était dans les habitudes de la jeune femme de faire appel à lui quasiment nue à chaque fois. Il s'agissait simplement d'une confiance entre eux qui résultait d'une absence quasi' totale de gêne. Et puis, elle avait toujours les moyens de le remettre à sa place si, sur un coup de tête sorti d'on ne sait trop où, il se mettait à dépasser les bornes. Elle ne s'y était pas réellement prise à l'avance, n'avait pas songé à le voir pendant de longues heures en pesant le pour et le contre. Elle en avait ressenti le besoin, point barre, pas besoin de chercher à savoir si c'est une bonne idée ou si elle ne devrait pas songer à modifier son emploi du temps histoire de caser tout ce petit monde dans l'ordre et sans ne faire s'entrechoquer quoi que ce soit. Elle avait fait des réserves concernant les deux fameuses cartes qui amèneraient toujours Seisyll vers elle dans les plus brefs délais. Elle se sentait très bien représentée par la Reine de pique, bien qu'elle ne porte qu'une tiare princière. Cependant, elle était quelque peu difficile : il lui fallait absolument des cartes sur lesquelles étaient inscrits le nom des têtes couronnées, parce que, voyez vous, le petit nom de la Reine de pique, c'était Pallas, que Pallas était le nom latin de la déesse Athéna, et que le prénom de la cadette des Nightingale débutait par les mêmes six premières lettres.

Elle n'avait pas chronométré son cher serviteur, mais pouvait clairement dire qu'il avait fait plutôt vite. En même temps, il était tout à fait possible qu'au final, il ne se soit pas trouvé géographiquement trop éloigné d'elle lorsque le message lui était parvenu. De toute façon, elle était entre d'excellentes mains, très expertes en leur domaine, alors, il aurait pu prendre des minutes supplémentaires qu'elle ne lui en aurait pas tenu rigueur. Cependant, elle n'avait nullement eu envie de le faire patienter plus longtemps après avoir ressenti sa présence auprès d'elle, dans cette même salle où un masseur était affairé à détendre ses muscles du dos. Le jeune homme n'avait rien vu, sauf s'il était un Changelin et qu'il n'en avait rien dit, et dans ce cas, il ne serait qu'un vil coquin, mais rien n'avait au contraire échappé à Athenahys : personne ne pouvait la duper à ce jeu là, mieux que personne elle savait percevoir les faisceaux lumineux et multicolores accompagnant chaque utilisation de Glamour. C'était une vision très appréciable, et magnifique aussi, il fallait le dire, à croire que magnificence et beauté étaient des attributs fort peu dissociables de ceux de son espèce. Relevant la tête et posant son regard sur le masseur, elle se redressa quelque peu, tenant d'une main la serviette en coton blanc voluptueux et duveteux qui la couvrait. Il était temps de mettre à terme à la séance, qu'elle aurait peut être voulue plus longue, mais qui ne serait rien comparée à ce qui allait s'en suivre niveau pertinence et soulagement. Visant le nom inscrit sur le badge du masseur, histoire de ne pas se méprendre, de ne pas commettre un impair et de passer pour une bourgeoise capricieuse et condescendante, elle remit un peu d'ordre dans sa coiffure, ses longs cheveux, bouclés aujourd'hui, s'étant quelque peu aplatis et rassemblés d'un seul côté.

    « Vous pouvez y aller Sullivann, merci. »


Elle lui adressa un bref sourire poli avant de descendre de la table de massage, en se laissant glisser. Enfilant du bout des pieds ses sandales à talon qu'elle avait laissé précédemment choir au pied de la table, elle fixa la serviette de sorte à ce qu'elle ne chute pas à terre au premier mouvement. Ensuite, elle se dirigea vers la petite tablette contenant les produits de massage, ainsi qu'une autre serviette plus petite celle ci, mais également plusieurs pinces que la jeune femme utilisa à la va-vite pour créer un semblant d'ensemble chargé de tenir ses cheveux, bien que de nombreuses mèches rebelles demeurent libres. Cette entreprise de coiffure n'était qu'un demi-échec, car l'essentiel demeurait sauf, soit découvrir quelque peu la nuque de la jeune femme. Faisant volte face, elle ne dût battre qu'une fois des cils avant que Seisyll ne se matérialise devant elle, sans la surprendre et sans lui causer une crise cardiaque. Un sourire enchanté et non fin se dessina sur ses lèvres, alors qu'elle observait son fidèle serviteur avec bonheur et plaisir, et qu'elle observait également son petit manège. Elle n'était pas autant à cheval sur les codes avec lui par rapport à ses autres serviteurs, mais elle aimait préserver un semblant de protocole entre eux tout de même, rien que pour le plaisir, mais également pour qu'il se rappelle de lui-même à chaque fois que malgré tous les privilèges dont il pouvait jouir, elle demeurait sa princesse.

    « Seisyll ... Toujours aussi prompt à ce que je vois, m'en voilà ravie. » Prenant un bref instant une moue froissée, elle se remémorait tout ce qui l'avait poussée à l’appeler à elle. Ce n'était pas franchement des choses qui lui donnaient toutes sans exception du baume au cœur, loin de là, mais elles demeureraient tout de même pour l'instant dans son existence, qu'elle le veuille ou non. « J'aimerais t'entretenir de récents événements. Puisque tu es mes yeux et mes oreilles, tu dois sûrement en savoir plus que moi sur certaines d'entre elles, et avoir le maximum d'informations m'est toujours recommandable. Mais d'abord, que sais-tu sur les sangsues ? »


................................................


Dernière édition par Athenahys V. Nightingale le Dim 22 Jan - 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Seisyll D. Spade

changelin
changelin


Profil
░ Nombre de messages : 38

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Messenger or Massager ? [Athenahys V. Nightingale ] Jeu 12 Jan - 19:06


Lorsqu’elle avait congédié Sullivann, le masseur donc, Seisyll avait laissé un peu de temps à la Princesse afin qu’elle se prépare en réajustant sa serviette autour de sa petite taille et agence sa longue chevelure. Quand il la jugea prête, il se matérialisa derrière elle. Contrairement à d’autres, Athenahys n’avait jamais peur de lui lorsqu’il apparaissait subitement de la sorte. Peut-être se faisait-il moins discret que d’habitude, à moins qu’elle ne soit toujours consciente de sa présence. Toujours était-il qu’elle l’avait entendu arriver et le salua en conséquence, tandis qu’il effectuait sa révérence. Elle le complimenta sur sa rapidité et il s’autorisa un sourire. Recevoir les éloges de sa Princesse faisait partie de ces petits plaisirs de la vie dont on ne se lassait jamais.

Sa révérence terminée, il se redressa tout en gardant une main dans le dos. Sa position indiquait une attente, de questions ou d’ordres, de la part de sa maîtresse. À travers ses verres fumés, il la regardait tergiverser avec ses propres pensées. La Princesse semblait soucieuse…
Il remercia aussi la teinte de ses verres qui permettait de dissimuler plus ou moins son regard lorsque celui-ci dérivait sur les courbes que trahissait la petite serviette dont elle s’était parée. Il était naturel pour une Fée d’être physiquement belle, cela était inhérent à leur race, mais Athenahys était excessivement belle, même pour un Changelin. C’était peut-être l’apanage des Princesses, qui sait… Malgré son attirance, Seisyll savait qu’il n’était pas convenable pour un servant de désirer sa maîtresse et contenait donc ses émotions pour s’en tenir à un cadre strictement professionnel.

Prenant enfin la parole, Athenahys commença par mentionner de récents événements dont elle tenait à parler avec son espion, événements sur lesquels elle disait attendre des informations complémentaires de sa part. Mais sa première question concerna les Vampires. Une question vague : que savait-il à leur sujet ? Était-ce un test de la part de la Princesse ? Voulait-elle vérifier les compétences de son serviteur ? Seisyll écarta rapidement cette idée. Entre eux, il n’y avait rien de la sorte, juste une confiance mutuelle absolue. Il rassembla donc ses pensées et tenta de les mettre en ordre… Par où commencer ? Car oui, il y avait de quoi dire concernant les Vampires.

- Les Vampires, ou Sangsues comme vous les appelez, font partie de nos prédateurs naturels. Au sommet de la chaîne alimentaire, ils sont la proie constante de leurs propres instincts, ce qui fait d’eux nos plus dangereux chasseurs car même un Vampire à qui l’on a accordé sa confiance peut se révéler ennemi. Ce sont aussi les plus dangereux à cause de leur propagation incessante : si tel est leur désir, ils peuvent convertir via l’Étreinte n’importe qui et l’ajouter à leurs rangs ce qui fait que plus notre population baisse et plus la leur s’accroit.
Les légendes racontent qu’ils descendent d’une ancêtre commune avec nous qui aurait perdu la raison et se serait nourri de sang mais jamais je ne reconnaîtrais de lien du sang avec ces créatures de la nuit…


Un ange passa tandis que Seisyll laissait sa colère retomber. Bien que n’ayant aucune histoire personnelle avec les Vampires, il avait hérité de la haine sans borne que leur vouait sa maîtresse. Une fois calmé, il reprit.

- Ce sont aussi eux qui ont mis en place le traité Requiem, menaçant ainsi toutes les créatures magiques de ce monde. Depuis le traité, des centres de Sang ont vu le jour. Une façade que les Vampires ont érigée pour tromper les humains quant à leurs véritables intentions. Il existe aussi certains bars dans lesquels des humains se donnent volontiers à des Vampires, pour une Étreinte ou une simple morsure… Lentement mais sûrement, ils se font une place dans la société et étendent leur sphère d’influence au monde des humains.
Au niveau de la hiérarchie, leur fonctionnement est assez similaire au nôtre. Basé sur le modèle monarchique, les Vampires répondent au Prince de Louisiane, leur souverain absolu ici-bas.


La mention du Prince rappela à Seisyll qu’il était une information qu’il se devait de communiquer à la Princesse. Il était probable qu’elle soit déjà au courant, au vu de sa proximité avec l’une des parties impliquées, mais il se devait tout de même de l’en informer en bonne et due forme.

- Puisque l’on parle du Prince… Il est venu à mes oreilles que ce dernier fréquentait la Reine, votre sœur… Qui plus est, ils sont chacun conscients de leur véritable nature, ce qui, si je puis me permettre, représente un grand danger pour la lignée royale…

Seisyll se garda bien d’ajouter que ce ne serait pas une grande perte, car tout patriote qu’il soit, ses relations avec la Reine des Changelins étaient des plus tendues. Ce n’était pas qu’il la détestait, mais elle devait sûrement le détester lui pour placer son allégeance envers la Princesse avant sa Reine. C’était pour cette raison que le Changelin ne serait pas contre un changement de pouvoir et voir sa Princesse propulsée Reine… Mais cela, il devait le garder pour lui, car ses sentiments personnels ne devaient pas entrer en ligne de compte. Surtout quand sa maîtresse vouait une telle affection à sa sœur aînée.

Son résumé était terminé. Certes, il y aurait toujours quelque chose à ajouter mais Seisyll pensait qu’Athenahys souhaitait plus un résumé qu’un discours interminable. Il courba donc la tête et conclut :

- Ma maîtresse souhaite-t-elle savoir autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas


Athenahys V. Nightingale

Athenahys
Athenahys


Profil
░ Nombre de messages : 1213
░ Copyright : Texas♦Flood • Moriarty

Perso'

We are the future
Capacités & Faiblesses ::
Rumeurs ::
Relations Rp ::



MessageSujet: Re: Messenger or Massager ? [Athenahys V. Nightingale ] Dim 22 Jan - 16:42


Athenahys n'avait jamais eu une totale confiance dans le personnel de la Cour en Arcadie. Il fallait dire qu'elle se savait loin d'être la Princesse modèle, idéale en tout point et suivant scrupuleusement l'ordre pré-établi des millénaires auparavant. Dès lors, comment pouvait-elle croire dans les courbettes et sourires polis de ceux qui travaillaient à la Cour, lorsqu'elle savait que, au fond d'eux, et peut-être pas si au fond d'eux que ça, ils avaient des tas de reproches à lui faire, tout comme ils avaient sans nul doute des tas de griefs à son encontre ? Elle avait de plus toujours voulu avoir une longueur d'avance, histoire que rien ni personne ne viennent perturber les desseins, les projets ou bien les plans qu'elle pouvait à voir. Elle n'était pas à la recherche du contrôle idéal, car de l'inattendu, ça vous pimentait toujours l'existence et cela n'en était donc que plus délicieux à rencontrer sur son chemin, mais elle aimait tout de même se sentir au dessus de la mêlée, à observer les choses se faire en les ayant vues venir ou, au pire, en ayant appris qu'elles étaient en mouvement, en chantier. Et à ce petit jeu là, Seisyll était un allié de taille, un être qu'elle savait en mesure de lui dire ce qu'il pensait, parce qu'elle avait toujours exigé qu'il en soit ainsi : qu'elle est un espion était une chose, que celui ci s'aplatisse sans cesse devant elle en lui disant toujours ce qu'elle voulait entendre en était une autre. Elle n'était pas tyrannique au point d'aliéner toute libre pensée chez lui, et puis, de toute façon, elle estimait qu'elle avait à le respecter et à le laisser libre un temps soit peu afin d'être sûre qu'il ne se retourne pas un jour contre elle ou qu'il cesse de voir son intérêt personnel en continuant à la servir. Tout comme elle avait sans cesse besoin d'être sûre et certaine qu'il ne lui mentait pas, qu'il ne lui cachait rien dans le sens où il aurait pu adoucir les informations et révélations qu'il avait pour ne pas la choquer, voire même pour la protéger. Et pour le moment, pas un instant l'idée d'un retournement de veste de la part de son espion attitré ne lui avait effleuré l'esprit.

Sans ciller, ou presque, elle écouta ce qu'avait à lui dire Seisyll, en ne manquant pas la moindre information, car elle le savait efficace et synthétique sans tomber dans l'outrance, dès lors, elle estimait que le moindre de ses mots avait sa place légitime dans leur échange, et dès lors alors, elle ne devait en manquer aucun, tout comme elle ne devait pas commencer dès le début à tenter de tout hiérarchiser. Cette étape viendrait après si seulement elle était nécessaire. Pour l'instant, donc, c'était écoute très attentive, sans omission aucune, du moins, si possible, car après tout, personne n'était absolument capable de tout vous ressortir, mot pour mot, virgule pour virgule, de ce que vous veniez de dire après seulement une écoute, et avec un rythme de parole normal. Et ce qu'elle entendit n'était que là pour la conforter dans sa manière de voir les choses. Surtout que l'idée de voir ces sangsues descendre, au final, des rangs qu'elle, c'était quelque chose d'assez insupportable. A croire que laisser libre dans la nature, tout finit par dégénérer, au sens propre comme au sens figuré. Selon elle, il fallait être tombé bien bas pour ne plus pouvoir se repaître que de sang, pour se comporter, de façon primaire et quasi' animale, comme un chasseur devant s'abaisser à courir après sa proie pour avoir quelque chose à se mettre sous la dent. Elle avait fait l'amère expérience de ce que pouvait être une morsure de vampire, et croyez là, elle détestait l'idée de savoir qu'elle n'était pas réellement capable de s'en protéger à l'avenir. En tout cas, elle eut un léger sourire illuminant son visage lorsque Seisyll lui prouva qu'il avait opté pour la même ligne de pensée qu'elle. Au moins, elle n'avait pas à s'inquiéter, sur ce sujet là, d'une divergence de pensée qui pourrait mener à un tragique éloignement entre eux à l'avenir. Elle avait besoin de lui probablement autant qu'il avait besoin d'elle, mais il n'en demeurait pas moins qu'il ne fallait jamais prendre éternellement pour acquis ce qui l'était actuellement.

    « C'est comme avoir un caillou dans la chaussure : il est là, quelque part, il nous handicape et pourtant, il semble demeurer éternellement insaisissable ... Leur système hiérarchique ne repose que sur une pale imitation du nôtre : j'aimerais bien savoir de quel soit disant sang plus noble que les autre sont issus leurs dirigeants, enfin ... »


La jeune femme s'était rapprochée de son espion, de façon à ne pas avoir à parler fort pour qu'il puisse l'entendre, même si elle ne doutait pas un seul instant des capacités auditives de Seisyll. Et puis, elle n'avait jamais été embarrassée d'empiéter dans les espaces personnels des gens, tant que c'était elle qui engendrait la chose et non l'inverse. Mais il demeurait tout de même encore un bon mètre de distance entre eux, distance qu'elle ne réduirait pas encore plus pour le moment. Et son regard s'obscurcit lorsque son espion lui livra une information dont elle était déjà en possession, mais qui la rendait toujours autant peu propice à tenter de comprendre, pour le coup, les agissements de sa sœur aînée. C'était insensé, et pourtant, Seisyll ne venait que rendre encore plus réel ce qu'Athenahys aurait voulu voir tout droit sorti d'un délire auditif, car en ce qui concerne le domaine du visuel, elle était bien heureuse de n'avoir jamais rencontré le dit Prince. Qui sait quelle folie elle aurait entreprise pour marquer son mécontentement ?

    « Bien sûr que c'est dangereux, mais ma sœur ne semble pas mesurer tout l'impact' que cela représente et sous-entend. Elle n'est pas éternelle, je ne le suis pas plus qu'elle, mais je sais une chose : si elle venait à passer de son côté à lui, s'il venait à ... l'étreindre, cela en serait fini de nous. Et si elle venait à mourir, la royauté pèserait sur mes épaules à moi. Je suis forte, ce n'est pas le problème, seulement mon caractère est bien trop peu favorable à la gestion d'une monarchie. Quant à ma sœur cadette, n'en parlons pas ... »


S'il avait s'agit d'un autre, elle aurait pu envisager de demander à Seisyll de s'en occuper, histoire de faire disparaître le problème, d'autant plus qu'une sangsue de moins ne serait pas une grosse perte, mais voilà, c'était une toute autre configuration qui se présentait à elle, et de ce fait, elle était loin de pouvoir se sentir certaine que cet autre caillou dans sa chaussure viendrait à ne plus être dans très peu de temps. Son regard s'adoucit légèrement en se posant sur le jeune homme, car elle cherchait à lui assurer qu'elle ne tuerait pas le messager de la bien sinistre nouvelle et ce même si, malheureusement pour elle, elle était déjà en pleine possession de cette information navrante et loin d'être réjouissante.

    « Tu vois, je suis trop emportée pour être Reine ...
    Il y a bien quelque chose que tu peux m'expliquer : à quel niveau sont-ils implantés ? Je veux dire, la gestion des places fortes de cette ville est-elle déjà complètement à leurs mains ? Le Loews Hotel par exemple ... Il se trouve que j'en ... fréquente le directeur, et qu'il serait exaspérant de me découvrir ... fangbangueuse, je crois que le terme est approprié ... »



................................................
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




Profil

Perso'



MessageSujet: Re: Messenger or Massager ? [Athenahys V. Nightingale ] Aujourd'hui à 3:58


Revenir en haut Aller en bas
 

Messenger or Massager ? [Athenahys V. Nightingale ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Nightingale
» Sacha Marquez - The Messenger
» Vihtori's New Messenger.
» Samantha Nightingale [OVER]
» « Je suis tombé par terre, c'est la faute à voltaire, le nez dans le ruisseau c'est la faute à rousseau »∞ Helena Nightingale ∞
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REQUIEM V.2 ◑  :: 
♦•.New Orleans.•♦♦•.New Orleans.•♦
 :: 
Le Quartier des Jardins Supérieur
 :: 
Le Spa Atlantis
-



Voir la Carte
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit